#vidéo : Législatives, l’appel de Georges Gastaud aux communistes, progressistes, syndicalistes à l’action !

L’appel de Georges Gastaud, secrétaire national du PRCF

Bonjour

nous allons parlé de la position du Pôle de renaissance concernant les élections législatives

Je rappelle brièvement que lors des présidentielles le PRCF a apporté un soutien critique certes mais
dynamique à la candidature de Jean-Luc Mélenchon et que nous nous félicitons de de ses 20%, de ces presque 20% qu’a obtenu Mélenchon.

C’est une des rares bonnes nouvelles du premier tour alors cela étant maintenant nous sommes devant une situation compliquée puisque la France Insoumise d’une part pour le de l’autre semblent effectivement se concurrencer dans la plupart des endroits.

On peut constater que des concessions ont été faites par la France Insoumise que par ailleurs le pcf ou sa direction continue d’avoir des accords dont le moins qu’on puisse dire est qu’ils manquent de clarté par rapport à la question notamment des alliances avec le ps ou avec les écologistes. Et que par ailleurs peut-être quelques fois aussi on peut regretter un manque de souplesse des dirigeants nationaux de la France Insoumise.

Car nous au PRCF nous avions demandé que inconditionnellement les candidats de la France Insoumise se retirent devant l’ensemble
des sortants du pcf.

Donc pour l’instant nous semblons ne pas être entendus et la situation et ce qu’elle est.

Alors qu’allons-nous faire nous militants du pôle de face à cette situation ?

Et bien la première des choses c’est de constater que il nous faut mener une campagne et une lutte idéologique, une lutte
d’idées pas simplement comme beaucoup le font une lutte de places pour sa part le PRCF ne mène aucune lutte de places pour sa part faut il le dire. Pour une lutte d’idée qui aurait pour objectif effectivement de montrer d’abord le vrai visage de monsieur Macron.

Nous regrettons à ce sujet qu’un certain nombre de groupes se réclamant du communisme aient cru bon de de poser Macron en une sorte de barrage anti-fascistes et anti-racistes ce qu’il n’est pas et qu’il a dit lui même dans toutes ses interventions avant le second tour et même d’une façon très directe en réponse à JLM. Il a toujours précisé le président actuel de la République qu’il demandait un vote d’adhésion et cela figure en toutes lettres sur sa circulaire électorale
il faut donc pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages comme disait je crois Yvan Audouard et faire croire aux gens qu’ils émettent un vote de barrage anti-fasciste au moment même où
on leur demande d’appuyer d’un programme qui est un programme très grave d’uberisation du le travail d’une part et plus encore peut-être de saut fédéral européen, de défense européenne dans le cadre de l’OTAN, de gouvernement de la zone euro.

On voit aujourd’hui que à peine élu monsieur Macron est parti chercher l’adoubement de la seule personne qui compte vraiment en europe qui est madame Merkel ; il avait déjà eu l’adoubement chaleureux  de monsieur Gattaz (MEDEF)

Ce saut fédéral européen que signifiera-t-il sinon tout simplement  que la France va disparaître se dissoudre en quelque sorte dans un empire fédéral européen. Où elle n’aura plus voix au chapitre et où les protestations du peuple français seront noyées voire réprimées
par le futur empire euro atlantique en construction c’est donc très très grave cela étant il faut également bien entendu ne pas baisser la garde à l’égard du front national nous avons été scandalisés de voir que certains pseudo progressistes ou pseudo communistes expliquer que Macron était le danger principal face à Le Pen. Ce qui signifie que certains d’entre eux voulaient carrément que
au risque de se déshonorer appeler directement ou indirectement à voter pour le front national qui n’est même pas national qui n’est pas simplement le parti anti-républicain ça tout le monde le dit et à juste raison, avec des aspects totalement fascisants mais qui est également effectivement un parti européen.

Madame le Pen n’a cessé de dire à l’approche du premier tour et plus encore du second tour quel était une européenne qu’elle aimait l’Europe que personne n’aimait plus l’Europe plus qu’elle et que pour finir effectivement comme tous les barons du front national l’avouent les uns après les autres et bien que la sortie de l’euro n’était qu’une posture la sortie de l’UE n était qu une posture.

Nous au PRCF, nous avons toujours dit
que dans les conditions françaises le c’est-à-dire la sortie de l’UE de l’Euro et de l’OTAN ne pouvaient être que progressiste ; nous ne sommes pas à l’Angleterre.

En France la sortie ne peut se faire que par la gauche que par la voix progressiste celle des nationalisations démocratiques celles de la démocratisation de toutes les instances de la vie nationale
dans l’orientation, dans la perspective de construire le socialisme dans notre pays

Voilà ça c’est le fond en gros de notre intervention, une intervention idéologique et pour cela nous allons continuer à faire ce que nous avions fait lors du premier tour c’est-à-dire que nous allons aller aussi largement que possible avec un tract national du PRCF vers les entreprises et services publics et tout d’abord vers les usines vers la classe ouvrière en l’appelant effectivement à préparer la contre-attaque face à ce qui se prépare c’est-à-dire la casse du  droit du travail pendant l’été.

Ca c’est la chose la plus importante les retrouvailles des communistes et de la classe ouvrière dans le plus d’endroits possibles si possible avec d’autres groupes communistes s’ils veulent venir avec nous et sinon le PRCF de toute façon pratiquant l’action et l’unité d’action quand elle est possible effectivement fera son travail assumera ses responsabilités.

De ce point de vue nous sommes persuadés que c’est la bonne voie pour aller dans le sens de la reconstruction d’un vrai .

S’agissant maintenant le de la question de savoir entre qui choisir si l’on peut dire dans les endroits où il n’y aura des insoumis et du pcf enfin, des candidats se réclamant du pcf.

Et bien la question qui se pose ici l’est sur la base de critères nationaux elle est posée à nos  sections à nos groupes
départementaux ou locaux. Les critères nationaux c’est d’abord effectivement que les candidats en question acceptent de discuter avec le prcf ou bien ce qu’on contraire ils s’estiment suffisamment grands pour ne pas discuter avec des groupes  différents d’eux ça c’est une question tout à fait importante car cela mesure l’esprit démocratique des gens que nous avons en tant qu’interlocuteurs.

Et une deuxième question bien plus importante encore car elle n’est plus de forme mais de contenu c’est la question du débat sur le FREXIT progressiste

Jean-luc Mélenchon avait au cœur de son programme une phrase qui disait

L’Union Européenne on la change ou on la quitte

Et bien c’est cette phrase que nous demandons de mettre au cœur de la campagne des législatives.

Car il n’y aura pas de véritable changement dans ce pays tant que par la gauche on ne sortira pas de ce carcan de ce mouroir plus exactement qu’est l’union européenne et qu’on ne brisera pas à le tête à tête étouffant, le tête-à-tête mortel entre d’un côté des nationalistes qui sont en fait de faux patriotes. J’ai nommé le les gens du front national, qui ne veulent même pas sortir de l’union européenne qui veulent seulement remettre la “France en ordre” autrement dit disons les choses appelons les par leurs noms :
Matraquer le mouvement ouvrier et d’un autre coté et bien des gens qui derrière le grand patronat veulent tout simplement dissoudre la France dans l’empire européen et euro atlantique du grand capital avec à l’arrière-plan l’OTAN les états unis les guerres impérialistes qui se préparent un peu partout de la Syrie à la péninsule coréenne en passant par l’Ukraine

La question fondamentale c’est pour nous celle là. Est ce que l’on accepte ou non de débattre de cette question ?

Pour nous les choses sont claires.

Et la réponse que nous apportons à cette question faut-il sortir de l’union européenne est on ne peut plus claire ou il faut en sortir le plus vite possible car ce n’est pas en restant dans l’union européenne qu’on s’en sortira c’est au contraire si l’on n’en sort pas que l’on y restera !

c’est cela qu’il faut bien comprendre que notre industrie sera fermée jusqu’à la dernière usines que les services publics seront privatisés jusqu’au dernier que les acquis sociaux de 45 seront détruits les uns après les autres et que notre peuple plongera dans une sorte de tier mondisation pendant que les élites entre guillemets et l’aristocratie financière s’en sortira-t-elle de mieux en mieux aura sa place au soleil au détriment du peuple français

Le choix est donc ici clair et c’est pour cela que nous fondamentalement ce que nous proposons et bien c’est d’engager la lutte pour reconstruire d’abord dans l’action dans l’unité d’action des communistes à l’entrée des entreprises à l’entrée notamment des usines sur un programme de FREXIT progressiste dans la direction l’orientation du socialisme et avec les nationalisations démocratiques en ligne de mire, la coopération entre tous les peuples

Et donc sur cette base alors que nous sommes en 2017 le 100e anniversaire de la grande révolution prolétarienne d’octobre engager un véritable combat pour reconstruire ce qui manque le plus dans ce pays avec donc cette direction du parti communiste dirigé par Pierre Laurent rend donc avec cette direction de plus en plus

désorientés et si j’ose dire désorientante ; qui au premier tour avait pour véritable slogan vous votez mélenchon nous non plus. En faisant la courte échelle en fait à benoit Hamon. Et quand Mélenchon a fait un bon score, a tenté au fond de le récupérer tout en on peut se prononçant dès le soir du premier tour avant toute consultation des militants pour Emmanuel Macron alors bon dans des conditions pareilles effectivement

On voit bien ce qui manque dans ce pays c’est un parti d’avant garde un parti marxiste-léniniste un parti appuyé sur la classe ouvrière et le monde du travail un parti en un mot véritablement , un parti franchement communiste

C’est à quoi travail le PRCF et j’appelle les militants communistes et les jeunes communistes qui entendent ce message à faire comme le fond de nombreuses personnes actuellement c’est-à-dire à rejoindre le combat du PRCF le pôle de renaissance Communiste en France