SOLIDARITE AVEC CUBA SOCIALISTE

par Georges Gastaud, Fadi Kassem, Aymeric Monville et Daniel Antonini – 12 juillet 2021

Des manifestations, dont l’avenir dira si elles sont si « spontanées » que les médias anticommunistes et anticastristes occidentaux veulent le faire croire, ont éclaté simultanément à Cuba.

S’il est hautement probable, étant donné l’activisme anticastriste incessant des USA, de la mafia de Miami et de leurs mercenaires à l’encontre de Cuba socialiste depuis plus de soixante ans, que des agents contre-révolutionnaires et impérialistes ne sont pas étrangers à cette situation, les autorités cubaines elles-mêmes ont bien compris que la participation de certains Cubains de base à ces manifestations est aussi le résultat des graves et multiples pénuries qui frappent l’île en tous domaines à la suite du blocus américain, de son aggravation considérable par Trump et de l’interruption des activités touristiques pourvoyeuses en devises suite à la pandémie. Il faut aussi prendre en compte l’impact indirect sur Cuba des difficultés du Venezuela lui-même qui, encerclé et strangulé qu’il est par le blocus étatsunien, ne peut plus livrer à Cuba le pétrole encore indispensable, malgré la transition énergétique en cours, au fonctionnement de l’économie et à la production d’électricité.

C’est pourquoi les « informations » qui présentent comme allant de soi le mécontentement de certains secteurs populaires et qui voient dans ces manifestations une « avancée de la liberté » sont gravement mensongères: un « instantané » n’est rien s’il n’est accompagné d’une analyse qui montre les causes d’un phénomène donné et qui en précise les enjeux politiques et sociaux d’avenir, tant pour le peuple cubain que pour l’avenir des combats progressistes dans le monde.

Redisons-le et insistons-y auprès des travailleurs et des démocrates qui s’interrogent, les causes des pénuries sont connues: non seulement le blocus étatsunien qui, depuis 1962, interdit tout commerce avec l’île aux entreprises US ainsi qu’à toute entreprise étrangère désireuse de ne pas être sanctionnée par les USA, mais les gravissimes mesures de strangulation directe de Cuba (ainsi que du Nicaragua sandiniste et du Venezuela bolivarien) qui ont été prises par le fascisant Trump dès son arrivée au pouvoir et qui n’ont nullement été levées par Biden. Dans toute situation de siège, et ce que subissent Cuba et le Venezuela depuis cinq ans est bel et bien un SIEGE non déclaré, il arrive toujours un moment où la partie la plus faible de la population assiégée craque et se retourne, non pas contre l’assiégeant affameur et despotique qui est hors de portée, en l’occurrence l’impérialisme étatsunien et ses vassaux européens, mais contre les courageux défenseurs de la cité accablée et investie.

C’est pourquoi les journalistes, les politiques et les « intellectuels » qui parlent d’offensive de la liberté à Cuba et ne dénoncent pas le blocus criminel, pourtant cent fois condamné par l’ONU, sont, soit des ignares politiques, soit de sinistres individus comparables à ceux qui, dans les années soixante, prétendaient que les bombes US écrasant le Vietnam, apportaient la liberté. 

Le président Diaz-Canel, bien conscient de toutes ces données, a appelé les partisans de la Révolution à contre-manifester massivement ces jours prochains. Non seulement les militants franchement seront indéfectiblement aux côtés des camarades cubains, mais ils feront tout leur possible pour alerter les travailleurs, la jeunesse et les progressistes français. En effet, défendre l’avant-poste du socialisme et de la lutte anti-impérialiste aux Amériques qu’est Cuba socialiste, c’est aussi, pour tous les patriotes et internationalistes véritables, SE défendre EUX-MEMES et garder ouverte pour toute l’humanité la perspective révolutionnaire du combat anti-impérialiste pour la souveraineté des peuples et pour le socialisme. 

Plus que jamais, les véritables progressistes doivent apprendre à ne pas confondre révolution et contre-révolution, défense de la liberté et retour à la servitude. Partout et toujours, ce n’est pas en appelant l’impérialisme à la rescousse mais en combattant fermement cet implacable ennemi mondial des droits de l’homme que l’on fait et fera avancer la cause du progrès humain.


Le peuple cubain en action pour défendre Cuba socialiste contre l’aggression américaine et son blocus

Sur l’organisation de la déstabilisation de Cuba :

Des réactions de soutien partout dans le monde

Contre les fausses informations