Pour mettre l’économie au service des travailleurs et des citoyens, avec Fadi Kassem, portons l’#Alternative #RougeTricolore

Avec FADI KASSEM et le PRCF, PORTONS L’ALTERNATIVE ROUGE ET TRICOLORE – Communiqué n°33 – 25 août 2021

Pour mettre l’économie au service des travailleurs et des citoyens, avec Fadi KASSEM, portons l’Alternative Rouge et Tricolore ! 

Comme chaque fin de mois d’août, le Mouvement des entreprises de France (MEDEF), repaire du grand patronat et des actionnaires du CAC 40 et des grandes multinationales, se réunit à Longchamp pour chanter les vertus du capitalisme. Maniant parfaitement le cynisme et la propagande mensongère, la rencontre des entrepreneurs de France (REF) est l’occasion pour le grand patronat de diffuser sa vision réactionnaire en faveur de l’ordre capitaliste euro-atlantique tout en abordant des thèmes plus « inattendus » comme la laïcité, les femmes ou l’environnement, avec un mot-clé en fil bleu : la « liberté ». Et comme chaque année, les vassaux politiques du MEDEF, aussi bien macronistes (Bruno Le Maire, Elisabeth Borne, Barbara Pompili, etc.) que pseudo « Républicains » (François-Xavier Bellamy, Olivier Marleix) et « socialistes » (Boris Vallaud), s’inclinent devant le grand patronat, tandis que nombre de propagandistes comme Agnès Verdier-Molinié, de « journalistes » et même d’anciens syndicalistes comme Bernard Thibault, chanteront les louanges du « dialogue social », autrement dit une véritable collaboration de classe. Enfin, comme toujours, la malfaisante « Union européenne » sera au cœur des discussions, aussi bien sur le « libre-échange » que sur « la paix et les libertés ». 

Cette célébration annuelle du grand patronat – auquel Manuel Valls déclara même sa flamme en août 2016 – révèle l’état de soumission absolu des euro-dirigeants de France envers les forces euro-capitalistes. Cette grand-messe est d’autant plus insupportable qu’à l’heure où les dividendes du CAC 40 explosent, le capitalisme continue de se développer en détruisant les sources de richesse que sont la Terre et les travailleurs – comme l’affirmait déjà Karl Marx. En effet, la France compte 10 millions de pauvres et des millions de chômeurs, le gouvernement Castex prépare déjà une nouvelle guerre sociale en promettant de détruire le RSA et en menaçant la Complémentaire santé solidaire (ex-CMU), les retraites par répartition et l’assurance-chômage, le pays subit la casse des services publics et une massive désindustrialisation, le dérèglement climatique atteint des proportions folles… et pendant ce temps, le bloc bourgeois s’auto-célèbre et vante les mérites de son ordre euro-capitaliste mortifère. Et ne comptons pas sur les fausses alternatives comme le mensonger « Rassemblement national » et tout ce qui s’en rapproche (Dupont-Aignan, Philippot, Zemmour…) toutes prêtes à satisfaire les desiderata du MEDEF, au point que ce dernier proposa d’inviter la réactionnaire Marion Maréchal en 2019. 

Voilà pourquoi Fadi Kassem et le PRCF mènent la campagne pour une Alternative Rouge et Tricolore en 2022, la seule en mesure d’œuvrer pour mettre enfin l’économie au service des travailleurs et des citoyens, ce qui implique de rompre définitivement avec l’ordre atlantiste et capitaliste et ses institutions mortifères, à commencer par la mortifère UE et sa euro-austéritaire, mais également l’OMC, le FMI et la Banque mondiale, tous irréformables car au service de l’exploitation capitaliste. Pour ce faire, la nationalisation des grands moyens de production (dont les énergies), des banques et assurances, des transports, des communications et de la grande distribution, mais aussi l’instauration d’une véritable démocratie dans les entreprises par le biais de comités de travailleurs contrôlant l’outil de production et le processus de décision ainsi que l’extension des droits des travailleurs et syndicalistes sont indispensables pour mettre l’économie au service des citoyens et des travailleurs. En outre, le soutien aux petits artisans, agriculteurs, commerçants et indépendants, victimes du productivisme capitaliste, est fondamental pour œuvrer au passage progressif à une économie socialiste valorisant avant tout le Travail. Mais pour accomplir tout cela, il faut recouvrir une souveraineté pleine et entière et, par conséquent, œuvrer pour le Frexit progressiste, sans lequel tout discours prétendument favorable à une rupture avec le capitalisme n’est que tartufferie