Nouveaux CNR, Jours Heureux & Front Populaire : l’analyse et les propositions du PRCF par Fadi Kassem #vidéo

https://youtu.be/-wBMt9-Ra90

A lire :


Introduction :

  1. le contexte: multiplication des références historiques : , Jours heureux, Union sacrée, et désormais  ;
  2. les annonces trompeuses de :

« Il s’agit de réunir les souverainistes des deux bords. Il y a effectivement une ligne de fracture entre ceux qui défendent l’État maastrichtien, de droite et de gauche, ce sont les libéraux, et ceux qui défendent un retour de la politique française, qui sont des souverainistes de droite et de gauche. Nous allons créer une revue qui va permettre de réunir les souverainistes des deux bords. »[i] Michel Onfray annonce ainsi la création de sa revue intitulée… Front populaire. Sentant bien que le choix du nom qu’il attribue à sa revue risque de susciter des critiques (fort légitimes) des militants attachés à ce qu’a réellement été le Front populaire, le collaborateur du philosophe antijacobin et anticommuniste maladif, Stéphane Martin, se veut rassurant dans Le Figaro : « La référence au Front populaire n’inscrit-elle pas d’emblée la nouvelle revue dans une certaine geste socialisante ? « Absolument pas », rétorque Stéphane Simon : « c’est certes une référence historique, mais c’est bien plus que ça. Il faut lire les deux mots séparément, front et populaire »[ii]. D’ailleurs, l’auteur de Décoloniser les provinces ne peut s’empêcher de réaffirmer sa haine envers la Révolution jacobine dans le même article, tout en dénaturant la signification du Front populaire, « ce moment dans l’Histoire de France qui, pour faire avancer la cause du peuple, n’a pas eu besoin de guillotine, de tribunal révolutionnaire, de lois sur les suspects ou de colonnes militaires génocidaires ».

  1. Démontrons l’imposture Onfray, en montrant le caractère fondamentalement antinomique du FP et de ses inspirations intellectuelles et historiques avec les idées intellectuelles et historiques d’Onfray : anti-jacobinisme, anticommunisme et anti-léninisme.

I) Ce qu’est historiquement le Front Populaire

  1. La politique définie par le PCF et le Komintern dès l’été 1934, stratégie validée par le VIIe congrès de juillet 1935. Et de fait, le CNR poursuit l’œuvre du FP.
  2. La raison d’être du Front Populaire : le combat contre l’oligarchie capitaliste ET l’antifascisme, les soi-disant « souverainistes » de droite faussement patriotes et réellement fascistes ; deux forces qui, par ailleurs, s’entendent parfaitement : le grand patronat finance aisément les ligues et partis fascistes (à l’instar des Jeunesses patriotes financées et dirigées par Pierre Taittinger, le Francisme de Bucard financé par Coty), aidé également par Mussolini (grand financeur du PPF de Jacques Doriot).
  3. Un projet patriote ET internationaliste : le PCF appuie le Frente Popular espagnol, aidé aussi par les Brigades internationales et l’URSS dans le combat contre le fascisme espagnol et international.

II) Onfray, ennemi du Front populaire

  1. Un virulent anti-jacobinisme : plusieurs citations le prouvent, de même que son envie de « décoloniser les provinces » et de considérer la pensée rousseauiste comme étant « totalitaire » … alors même que le peuple national est la base de la démocratie.
  2. Son virulent anticommunisme et anti-léninisme: il suffit de se souvenir de ses propos dans l’entretien à Valeurs actuelles où il dénonce les « sottises marxistes » tout autant (si ce n’est plus) condamnables que… Zemmour.
  3. Son rapprochement par construction des idées réactionnaires et fascisantes : présentation élogieuse par l’Action française, idées proches de Maurras, contributeurs clairement réactionnaires : de Villiers, Céline Pina, de Castelnau, Barbara Lefebvre obsédée par l’islam et soutien de Fillon, Bock-Côté auteur de L’Empire du politiquement correct (identitariste patenté), etc.

III) Ce que ne peut qu’être le nouveau Front Populaire

  1. L’alliance des deux drapeaux, de la Marseillaise et l’Internationale.
  2. Un front inévitablement antifasciste à pas d’union des deux rives ;
  3. Un front anti-européiste à pas d’« Europe sociale », etc.

Conclusion : Appel du 29 mai 2020 et nouveau CNR/FP = FRAPPE

4 Commentaires de lecteur “Nouveaux CNR, Jours Heureux & Front Populaire : l’analyse et les propositions du PRCF par Fadi Kassem #vidéo

  1. Jacques-Marie Bourget
    18 mai 2020 at 09:12

    Si vous avez 5 minutes procurez vous la réponse de Landini à Onfray après qu il ait injurie la mémoire de Guy Môquet en le qualifiant de “collabo” des nazi. C est aussi un supporter du Crif et il estime que les Palestiniens sont partenaires de leur malheur pour “leur collaboration avec les nazis” Ca ne vous intéresse pas ?

  2. 18 mai 2020 at 16:33

    Très bonne analyse et des propositions très intéressantes mais le son est comme trop souvent dans les émissions du PRCF très mauvais.

  3. Bourget Jacques-Marie
    19 mai 2020 at 08:48

    Très bien mais plus-que-parfait d obliger le lecteur a faire des recherches un article devrait directement proposer cette information : Onfray estime que Môquet était un collabo.
    Voilà