L’appel du PRCF : Pour une manifestation nationale pour relancer et renationaliser les résistances !

Face à l’adoption sans vote parlementaire de la contre-réforme des retraites (49.3), face aux attaques liberticides débridées du régime LAREM, une nationale unitaire des forces de progrès s’impose pour relancer et renationaliser les résistances !

Motion du secrétariat national du PRCF – 5 mars 2020

Sans pudeur, le gouvernement présidé par Macron a détourné une session prétendument consacrée à la lutte contre le pour décider d’imposer la contre-réforme des retraites à coup de 49/3. Une fois de plus, pour exécuter à marche forcée la « recommandation » européenne qui somme la France d’instaurer un régime unique « pour faire des milliards d’économie », le gouvernement piétine nos libertés.

Car l’utilisation du 49/3 pour museler l’opposition est une étape de plus dans l’empilement de mesures et de comportements fascisants qui, à coups de violences policières, de légalisation ad vitam aeternam de l’état d’urgence, de flicage d’internet, de limitation du droit de , de mesures illégales contre les lycéens en lutte, de répression syndicale, tend à habituer les Français à un régime de force cyniquement dévoué au grand capital.

Dans ces conditions, le PRCF :

Appelle les militants franchement progressistes à participer à toutes les mobilisations unitaires pour le retrait de la (des) contre-réforme(s) et à y condamner toutes les mesures liberticides du gouvernement ; à cette occasion, associons le drapeau rouge des travailleurs au drapeau de la Révolution française, un drapeau qu’il ne faut, à aucun prix, abandonner aux euro-casseurs de la France, ni a fortiori, à l’extrême droite raciste

Dénonce la prétendue « conférence de financement » qui n’a d’autre objet que de permettre au super-jaune Berger, secrétaire général de la CFDT et président de l’ainsi-dite « confédération européenne des syndicats », de donner l’apparence du « dialogue social » à un diktat européen destructif des conquêtes du CNR

Invite les militants communistes à faire tomber les masques en interpellant le parti « socialiste » et ses candidats, qui feignent de s’opposer à la contre-réforme alors qu’ils sont favorables à la retraite par points et à tous les desiderata de l’UE. – En particulier, les élections municipales ne doivent pas servir à faire diversion aux luttes sociales, mais doivent permettre à chacun de voir clairement qui est POUR et qui est CONTRE la et les contre-réformes, sans permettre le double jeu politicien et les alliances contre-nature.

Appelle les secteurs en lutte à débattre d’une UNITAIRE DE COMBAT COORGANISÉE PACIFIQUEMENT A PARIS, À PROXIMITÉ DES LIEUX DE POUVOIR, en intégrant les syndicalistes de lutte, les Gilets jaunes et les organisations politiques progressistes favorables au RETRAIT de la contre-réforme. Il est temps d’appeler d’une seule voix au « tous ensemble en même temps » indispensable pour relancer nationalement le bras de fer et le gagner.

ILS CASSENT NOTRE PAYS ET NOS CONQUIS, BLOQUONS LEURS PROFITS !

Invite les Français, non pas à l’ derrière ce gouvernement de guerre sociale contre le monde du travail, mais à l’union civique derrière les personnels hospitaliers en lutte : tant pour accomplir leurs missions ordinaires que pour vaincre le coronavirus, l’ public n’a pas besoin du respect pointilleux de la « règle d’or » budgétaire imposée par le Traité de Lisbonne mais des milliards d’euros que ce gouvernement détourne vers le financement public du CAC-40 et vers la course au surarmement imposée par l’OTAN.