Ensemble, combattre la fascisation et l’euro diktat de la Loi El Khomri #loitravail #manif23juin #tract

 

 

Front antifasciste FRAPPE

L’immense et combative manifestation intersyndicale du 14 juin a donné lieu à de scandaleux comportements de la part de Valls-Cazeneuve : au lieu de cadrer les provocateurs, soi-disant « autonomes », venus casser et discréditer le mouvement, le gouvernement s’est servi de la police pour menacer les manifestants et gêner l’accès à la manif. Les casseurs, isolés du cortège par la police et placés devant la manif, ont eu toute latitude pour détruire sans que la police les mette hors d’état de nuire. En revanche, c’est sur les dockers CGT que les gaz lacrymos sont tombés. Bizarrement, aucun casseur de vitre de Necker n’a été interpellé. .. A qui ces comportements scandaleux profitent-ils ?

La réponse a été apportée par les déclarations liberticides de Hollande et de Valls-MEDEF, accusant la victime principale des déprédations, la CGT, et la menaçant d’interdire les manifs. Aussitôt, les Sarko, Juppé, Fillon et Cie ont surenchéri en criminalisant la CGT qui, à elle seule, compte plus d’adhérents que le PS et les LR réunis. Ces propos fascisants ont aussitôt été relayés sans critique par les grands médias privés ou « publics » qui ont incendié la CGT en ignorant les autres O.S. et en cachant le fait principal: un million de manifestants à Paris avec à l’avant-garde, la classe ouvrière résolue à « ne rien lâcher ».

Le PRCF affirme sa totale solidarité avec la CGT ouvrière en lutte et avec les militants de l’Intersyndicale. Il félicite les courageux manifestants du 23 et du 28 juin qui ne cèdent pas à l’intimidation. Honneur aux Résistants Léon Landini et Pierre Pranchère, présidents du PRCF, qui dénoncent Gattaz et appellent à la solidarité avec les ouvriers en lutte, ces « résistants d’aujourd’hui ». Bravo aux milliers d’intellectuels qui ont signé la pétition contre la haine de classe anti-CGT. Qui veut bien mettre le lien pour aller sur le site ou sur change ?

A l’évidence, la fascisation galope en France à l’initiative des dirigeants PS et LR du Parti Maastrichtien Unique qui rivalisent pour faire passer en force l’euro-désintégration de notre pays (casse des retraites, blocage des salaires, démontage de la SNCF et d’EDF, privatisations, dénationalisation de l’Educ, casse de la Sécu et de l’hôpital, flicage des chômeurs, substitution du tout-anglais transatlantique aux langues nationales, contre-réforme territoriale, tout est orchestré par l’UE). Ceux qui bloquent la France, ce ne sont pas les raffineurs de Total qui défendent le produire en France, c’est le CAC-40, c’est le MEDEF et ses incessantes délocalisations, c’est la grande distribution qui démolit l’agriculture paysanne.

A l’initiative du « PMU » oligarchique, les affrontements de classes entre l’oligarchie capitaliste et la classe travailleuse sont de plus en plus violents. Le FN, qui vomit lui aussi sa haine de classe anti-CGT, est la pointe avancée de cette qui englobe tous les partis de l’U.E dictatoriale. Déjà à Varsovie, Vilnius, Budapest, les P.C. sont interdits alors que l’UE courtise de francs nostalgiques de Hitler (Ukraine) !

C’est pourquoi les forces franchement communistes, les syndicalistes de lutte, les patriotes antifascistes, les véritables antifascistes doivent constituer un Front Antifasciste Patriotique, Populaire et Ecologique (FR.A.P.P.E.), tourné à la fois contre la fascisation et contre l’euro-désintégration de la France, cette stratégie du grand capital qui alimente la « Bête immonde » de la fascisation.

Il est urgent que la CGT parachève son retour vers le syndicalisme de classe et de masse en rompant définitivement avec les « bergers » jaunes de la CFDT (« C’est Fini le Droit du Travail »). Honneur à la Fédération Syndicale Mondiale (FSM) – qui soutient notre lutte, honte à la Confédération Européenne des Syndicats (CES) qui refuse de coordonner les luttes en France et en Belgique !

Avec le PRCF, exigeons un référendum permettant au peuple français de sortir par la gauche de la dictatoriale UE. Comme nos aînés du Front populaire et de la Résistance, unissons le drapeau rouge international des ouvriers au drapeau de la nation, la Marseillaise à l’Internationale pour balayer à la fois la fascisation, l’UE et les lois scélérates de Valls-MEDEF. Face aux provocateurs, à l’Etat policier, à l’UE, face à Hollande qui piétine ses électeurs, développons NOTRE démocratie de lutte, germe du futur pouvoir populaire car «  c’est pas au patronat de faire la loi, la vraie démocratie, elle est ici ! ».

160617 manif du 23