Communistes, progressistes, patriotes, le PRCF au cœur de l’offensive unitaire.

Par , secrétaire national adjoint du PRCF

À la suite de la 5e Conférence nationale qui a débouché sur une massive approbation de la ligne politique ayant permis au PRCF de connaître une véritable dynamique en termes de visibilité, d’influence politique – rappelons que le site Initiative est le 7e site politique le plus visité de France – et de croissance des effectifs – avec un rajeunissement sensible –, et à la suite d’une réorganisation de sa commission des contacts unitaires, le PRCF a relancé l’offensive en direction de toutes les forces communistes, progressistes et patriotes antifascistes en mesure de se rassembler pour mener la bataille contre tout ce qui constitue la droite européiste, réactionnaire et fascisante (Macron, les faux « Républicains » et le pseudo « Rassemblement national »). La situation politique nécessite une telle action : en effet, à l’heure où Clémentine Autain appelle à un « big bang de la gauche » (reprenant une formule de… Michel Rocard en 1993 ! ») et à un énième rassemblement d’« insoumis, communistes, anticapitalistes, socialistes et écologistes décidés à rompre avec le néolibéralisme », autrement dit autant de forces malheureusement euro-compatibles et eurobéates dont le positionnement heurte de fait les intérêts et le positionnement politique de la grande majorité des classes populaires (à commencer par la classe ouvrière et par un nombre croissant de Gilets jaunes), il est urgent au contraire d’agir en faveur d’un antifasciste, patriotique, populaire et écologiste, un Fr.A.P.P.E. seul à même de constituer une véritable alternative au mortel étau « progressiste »-« nationalistes » promu par Macron et Le Pen.

Le PRCF multiplie les actions pour un , pour le tous ensemble

          Depuis début juin, le PRCF a multiplié les actes en faveur du Fr.A.P.P.E. et pour œuvrer à la constitution d’une Alliance pour une Gauche antifasciste, patriotique, populaire et écologiste, qui fasse échec à la fois au « big bang » des euro-gauches » et au souverainisme sans rivage attiré par le « ni droite ni gauche ». Jugeons plutôt :

1)      Rédaction d’une lettre ouverte à destination des militants et des dirigeants de la France insoumise, qui a été partagée plusieurs dizaines de fois et a reçu un certain nombre d’approbations positives (la lettre est disponible sur le site Initiative communiste au lien suivant : https://www.initiative-communiste.fr/articles/prcf/lettre-ouverte-du-prcf-a-ladresse-de-la-france-insoumise/). Cette lettre a directement été envoyée aux dirigeants de la FI, parmi lesquels Jean-Luc Mélenchon, Éric Coquerel ou François Ruffin.

2)      Conjointement avec la Commission internationale du PRCF, rencontre avec Quim Boix, membre du des peuples d’Espagne (PCPE) et secrétaire de l’Union Internationale Syndicale des retraités et pensionnés (FSM) ; Quim Boix a répondu aux questions d’IC : https://www.initiative-communiste.fr/articles/prcf/entretien-avec-quim-boix-pcpe-et-fsm-et-fadi-kassem-prcf-et-fsc/

3)      À l’initiative de Brigitte Pascall, rencontre avec d’autres formations progressistes et patriotiques pour discuter de sa proposition de former un rassemblement nommé « Pouvoir au peuple souverain » : https://blogs.mediapart.fr/brigitte-pascall/blog/010719/pouvoir-au-peuple-souverain-vise-elaborer-un-programme-anti-systeme

4)      Rencontre exploratoire avec François Cocq (membre d’un groupe militant pour une nouvelle Constitution) et Djordje Kuzmanovic (République souveraine) pour réfléchir à l’unité dans le cadre d’un rassemblement correspondant aux attendus du Fr.A.P.P.E. ; à noter que Ramzi Kebaïli, du groupe Frexit de Gauche, est également intéressé par l’initiative.

5)      Intégration d’un collectif national s’opposant à la privatisation des Aéroports de Paris (ADP) et rassemblant plus de 40 partis, syndicats et associations ; en outre, le PRCF, par le biais de ses militants, est déjà lancé dans la campagne pour recueillir le maximum de signatures afin d’obtenir l’organisation du référendum sur le sujet.

6)      Entretien de Fadi Kassem, secrétaire national adjoint du PRCF, avec le groupe Gilets jaunes constituants 91 et 77 (la vidéo est disponible en cliquant ici).

7)      Rédaction de textes communs avec d’autres formations communistes comme le Rassemblement communiste (RC), désireuses également de reconstruire un Parti communiste sur des bases franchement marxistes-léninistes : https://www.initiative-communiste.fr/articles/prcf/pas-de-vacances-pour-la-resistance-lappel-dorganisations-communistes/

8)      Enfin, lancement d’un appel avec des gaullistes comme l’Amiral Debray et Geneviève Blache pour que le 14 juillet redevienne la fête de la souveraineté nationale et populaire alors que Macron veut en faire la fête de l’ « armée européenne », et, par ce biais, du recyclage de l’impérialisme allemand !

Face à la fascisation, union, action !

À l’heure de la fascisation galopante, de la criminalisation du communisme, de l’offensive réactionnaire contre toutes les conquêtes démocratiques et sociales, de la répression tous azimuts contre les mouvements sociaux et les Gilets jaunes, de la destruction des services publics, de la désindustrialisation massive, de l’euro-décomposition de la nation, de l’effacement de la langue française, le PRCF redouble d’initiative en faveur de l’unité et du rassemblement dans une triple optique :

1)      Œuvrer à la reconstruction d’un parti communiste marxiste-léniniste, qui pratique le centralisme démocratique et la lutte des classes sans renier la dictature du prolétariat, pour affronter tous ses ennemis de classe, de Macron à l’impérialisme états-unien, de Le Pen à la mortifère UE, des « faux » Républicains » aux faux « Patriotes », du MEDEF au FMI.

2)      Contribuer à l’édification d’une Gauche patriotique et populaire (l’expression est du Parti communiste portugais), qui associe le drapeau rouge et le drapeau tricolore, l’Internationale et la Marseillaise, pour éviter le double piège du nationalisme xénophobe et fascisant et de l’accompagnement gauchiste de l’euro-dissolution nationale. C’est par le biais de cette stratégie que nous serons en mesure de rallier les travailleurs et les Gilets jaunes, et ainsi de satisfaire la maxime jauressienne : « Un peu d’internationalisme éloigne de la patrie, beaucoup d’internationalisme y ramène », bien loin des illusions de la ligne faussement euro-critique et franchement eurobéate et euro-compatible qu’incarnerait un « big bang de la gauche ».

3)      Enfin, et plus que jamais, participer à l’élaboration du Fr.A.P.P.E. afin de rassembler toutes les forces communistes, insoumises, franchement progressistes et patriotiques antifascistes contre l’étau mortel Macron-Le Pen, et ce en plaçant au cœur de ce Front les travailleuses et les travailleurs de France.

Plus que jamais, il nous faut «  tirer » tous ensemble, en même temps et dans le même sens afin de conduire la République sociale, indépendante, démocratique, laïque, une et indivisible, vers de nouveaux « Jours heureux » sans jamais perdre de vue l’objectif stratégique, à savoir le socialisme pour la France, fidèles en cela à la devise de Fidel Castro : « Patria o muerte », « Socialismo o morir », VENCEREMOS !

Commentaire de lecteur “Communistes, progressistes, patriotes, le PRCF au cœur de l’offensive unitaire.