70e anniversaire de la victoire de Stalingrad, ALLOCUTION DE VINCENT FLAMENT pour le CISC

Le 21 décembre dernier, la Russie présentait à l’Assemblée Générale de l’ONU une résolution contre la , la haine religieuse, le néonazisme et la justification du nazisme. Les représentants d’une quarantaine de pays avaient participé à la rédaction du texte.

Cent trente pays sur cent quatre vingt treize ont voté pour, cinquante-quatre se sont abstenus, dont l’Ukraine.. et tous les pays de l’Union Européenne ! Trois ont voté contre : Les , le Canada et Palau.Ce vote est riche d’enseignements. Avec cette résolution, la Russie visait particulièrement les Pays Baltes, dans lesquels se développe depuis vingt ans une intense propagande antirusse, anti-juive, antisoviétique, anticommuniste et ouvertement pronazie, vivement encouragée par les autorités. Les nostalgiques du IIIème Reich présentent le rattachement des pays baltes à l’ comme une « occupation », et leur invasion par la Wehrmacht comme une « libération ». Les vétérans des divisions SS baltes paradent régulièrement en uniforme, en toute légalité.

Le vote du 21 décembre à l’ONU montre que les dirigeants actuels de la Russie, bien qu’ils ne soient pas communistes, ont parfaitement compris qu’il était dangereux, non seulement pour les communistes, mais pour la Russie elle-même, de laisser se développer sans réagir cette propagande anticommuniste et antisoviétique. Cent trente pays l’ont d’ailleurs compris. En votant contre, les Etats-Unis ne font que le démontrer avec éclat : la défaite et la disparition de l’URSS n’a pas calmé l’appétit de l’impérialisme US, il l’a aiguisé.

ll y a soixante-dix ans, les USA ont jugé – non sans hésitations – qu’il valait mieux s’allier à l’URSS pour éliminer ce concurrent dangereux impérialiste qu’était le IIIème Reich. Aujourd’hui, ils cherchent à effacer la victoire soviétique de Stalingrad pour mieux étrangler la Russie, et devenir les maîtres de l’Europe orientale et de l’Asie septentrionale. Les pays baltes y sont leur poste avancé, les Etats-Unis y appuient cyniquement les néo-nazis pour atteindre leurs objectifs.

Le Comité Internationaliste pour la , avec son président Désiré Marle, que son état de santé empêche malheureusement d’être parmi nous aujourd’hui, et à qui nous adressons notre fraternel salut, le répète depuis sa fondation il y a vingt ans : l’ et l’antisoviétisme pavent la voie au fascisme. S’il est essentiel de se souvenir de la bataille de Stalingrad soixante-dix ans après, c’est parce qu’elle n’a jamais complètement cessé.

A bas la xénophobie, la haine religieuse et le néonazisme !

A bas l’impérialisme, l’anticommunisme et l’antisoviétisme !

Vive la solidarité de classe !

Vive les héros de Stalingrad !