Raffineries bloquées, trains à l’arrêt… la #GrèveGénérale s’amplifie, les manifestations sont encore énormes pour le retrait de la retraite par points. #chiffres #Grève10décembre

7 raffineries sur 8 à l’arrêt, près de 700 kilomètres de bouchons officiellement décomptés hier sur les en ile de france, les trains, RER, TER et métros à l’arrêt, plus de la moitié des professeurs en grève, les ports en grèves, … et maintenant les syndicats de chauffeurs routiers qui appellent à rejoindre la grève, la s’étend et s’amplifie. Ce 10 décembre, les taux de grévistes chez les cheminots était en hausse de 8 points.

Avec les annonces du régime Macron qui droit dans ses bottes comme Juppé car il ne fait qu’obéir avec zèle et violences aux directives de l’Union Européenne sous la contrainte de l’Euro, les travailleurs vont demain avoir confirmation que la retraite à points c’est la retraite en moins.

Chacun va perdre des centaines d’euros de pensions. Alors une seule solution, tenir et amplifier la mobilisation. Pas seulement en faisant grève et en manifestant. Mais en s’attaquant au profit : l’urgence maintenant est non seulement d’élever le niveau de mobilisation mais aussi de bloquer le pays. Car c’est seulement comme cela que les travailleurs vont pouvoir gagner et défendre leurs salaires et leurs droits.

Les chiffres :

Le décompte total de la CGT approche les 900 000 manifestants dans toutes la France.

A 17h

Quelques chiffres d’après nos observateurs

  • : 180 000 (une performance alors que les transports en commun sont totalement à l’arrêt !)
  • : 150 000 manifestants
  • Toulouse 60 000
  • Bordeaux : 53 000
  • Lille : 230 000
  • Lyon : 20 000
  • Rouen : 20 000
  • Limoge 10 000 à 15 000
  • Nantes : 15 000
  • Grenoble : 15 000
  • Le Havre : 20 000
  • Caen : 7000
  • Montpellier 8 000
  • Clermont Ferrand : 10 000
  • Rennes 10 000
  • Avignon 10 000
  • Saint Nazaire 5000
  • Perpignan : 5 000
  • Toulon 10 000
  • Nice 5000
  • Brest 5000
  • Bayonne :?
  • Pau : 5300
  • Lorient : 5 000
  • Niort 5 000
  • Metz 5 000
  • Strasbourg ?
  • Valence 10 000
  • Poitiers 5000
  • Saint Etienne 4000
  • Quimper 4000
  • Périgueux 3200
  • Besançon 3000
  • Dieppe 2000
  • Agen 1700
  • Montbelliard 1500
  • Chartres 1000
  • Douai 1000
  • Dijon 4 4000

Reportage en photos et vidéo à Marseille

Marseille – 10 décembre 2019 : Tôt le matin l’arrêt de la raffinerie Esso de Fos puis le blogage du Grand Port Maritime de Marseille a annoncé la couleur de la journée dans les bouches du rhône. Le premier site pôle pétro chimique de France, le premier port de France est à l’arrêt. En grève.

100 000 manifestants minimum c’est ce que la délégation de militant du PRCF qui depuis son point fixe où elle a distribué des tracts en saluant les cortèges syndicaux avec son drapeau rouge aux outils tout en proposant au mégaphone des slogans combatifs a compter. Postés à l’angle du cours Lieutaud et de la Canebière, c’est une foule dense et ininterrompue qui s’est écoulée avec dynamisme et combativité durant plus de deux heures et demi, dans un cortège dont nos camarades n’ont pas vu la fin.

Après 2h30 de défilé, c’est seulement le gros du cortège de la CGT, ses drapeaux rouges mélés à ceux de la Fédération Syndicale Mondiale, réunissant privé et public ensemble qui venait de passer avec un impressionnant mais très acceuillant défilé de dockers fermant la marche

Ainsi que deux groupes très combatifs cortèges de gilets jaunes placés dans le cortège de la CGT rassemblant chacun quelques centaines de gilets jaunes très déterminés.

Les spécialistes universitaires du comptage des foules estiment à environ 50 à 60 personnes par mètre de largeur de voie et par minute le débit d’une manifestation dense comme celle là ce qui permet de faire les comptes. Sur les 14 mètres de largeur du Cours Lieutaud ont peut estimer de façon scientifique et rigoureuse à 14 mètre x 60 minutes x 2.5 heures x 50 personnes/m.min = 105 000 le nombre des manifestants qui sont passés devant nos camarades. Sans compter donc les autres qui les ont suivis.

Il restait en effet encore à défiler le cortège de FO, celui très fourni de la FSU réunissant beaucoup de professeurs très en colère, puis celui également assez long de Sud Solidaire qui au départ remplissait les allées Gambetta en rejoignant les réformés.

150 000 manifestants au total d’après le décompte de l’intersyndicale annoncé par la CGT à la fin de la manifestation qui s’est déployée des Réformés jusqu’au bout du Prado en passant par le cours Lieutaud. La police du régime Macron elle a annoncé dans la presse de Tapie et des milliardaires 12 000 manifestants. Ridicule et pitoyable manipulation qui démontre la trouille du régime devant la mobilisation populaire.
JBC pour www.initiative-communiste.fr