#jesuisCGT Elu CGT il est poursuivi pour avoir jeté des confettis ! La répression frappe la CGT ! Mobilisations les 3 et 4 novembre à Paris !

répression anti syndicale le havre dockerPartout, la répression anti syndicale contre les travailleurs se déchaine. Les chiens sont lâchés.

La répression frappe la

Direction patronale harcelant les délégués syndicaux et lançant des conseils de disciplines politiques, arrestations politiques et harcèlement policiers ou procès politiques sous tous les prétextes, même les plus bidons. A l’image des poursuites engagés par le puissant patronat de la Fédération française du Bâtiments (vous savez les Bouygues, Vinci et cie) contre un administrateur de la fédération CGT du bâtiment (FNSCBA) pour avoir jeté des confettis et de la peinture à l’eau dans les locaux de la FFB en avril 2014, convoqué devant le TGI de Paris !

Comme le constate la CGT FNS CBA, cette vague de répressions, de procès politiques a un seul but : terroriser les salariés pour briser le mouvement syndical. Le gouvernement aux ordres des patrons s’est bel et bien lancé – couvert par l’état d’urgence – dans le terrorisme anti syndical.

‘La répression syndicale individuelle, un moyen utilisé par les patrons pour créer la peur, casser du militant et briser l’action collective syndicale. Si notre camarade Philippe est condamné, alors nous devenons tous complices”

Comme déjà plus de 5000 citoyens, travailleurs, intellectuels, signez la pétition #JesuisCGT contre la répression anti syndicale

 

La répression frappe la CGT dans le BTP : un administrateur CGT de la fédération attaqué par la justice pour avoir jeté des confettis !

Pour défendre la justice et la démocratie, et faire valoir les droits des travailleurs et en particulier les libertés syndicale, la CGT du bâtiment appelle à la mobilisation le 4 novembre devant le Tribunal de Grande Instance de Paris où Philippe Christmann est poursuivi par la FFB pour… “jet de confettis” !

Militant pas criminel !

Notre camarade, Phillipe Chtrismann, administrateur de la fédération nationale des salariés de la Construction, Bois et Ameublement est convoqué au TGI de Paris, vendredi 4 novembre 2016. La justice lui reproche d’avoir, lors d’une action décidée collectivement en avril 2014, lancé des confettis et de la peinture à l’eau dans les locaux de la fédération française du bâtiment.

Parce que nous refusons ce véritable acharnement à l’encontre de toutes celles et ceux qui défendent les intérêts des salarié-es, des citoyen-nes : le 4 novembre dès 8h devant le TGI de Paris, pour accompagner Philippe, puis sur la place du Châtelet, mobilisons nous pour les libertés syndicales.

Durant toute la matinée se succèderont des prises de parole, une représentation de la pièce : “Criminels” de Ricardo Montserrat et un concert de soutien de Paul Exploit. restauration sur place.

Pas de conquêtes sociales sans libertés syndicales !

 

La répression frappe la CGT à la RATP

A la RATP aussi la répression anti syndicale frappe. la CGT appelle à un large rassemblement devant le conseil de dsicipline visant un délégué CGT et membre de la direction du syndicat CGT de la RATP.

Le JEUDI 3 NOVEMBRE à 13H
13 place LACHAMBEAUDIE – PARIS 12e Métro 14 Cours St Emilion

Comme partout en France, les air france, les goodyear et d’autres, la direction attaque l’ensemble du personnel et leurs élus !

Depuis des années, nous faisons tous le constat d’une augmentation sans précédent des convocations disciplinaires. les élus CGT ont toujours défendu la grosse majorité des collègues confrontés au problème,souvent pour des raisons futiles. Toujours, la CGT a appelé aux mobilisations pour peser sur la direction pour les cas les plus injustes, en responsabilité. Aujourd’hui, les luttes contre la loi travail ont eu pour conséquence de s’en prendre carrément aux élus de la CGT, fers de lance de la contestation pour l’ensemble du monde du travail. A la RATP, la direction profite de cette “aubaine” pour appliquer ce qu’il se passe chez AIR FRANCE ou chez GOODYEAR, exemples les plus emblématiques. Les élus CGT du département Bus sont désormais convoqués pour des faits fallacieux, comme le cas de Cémil Kaygisiz, délégué CGT, secrétaire de la section de Croix Nivert et membre de la direction du syndicat CGT RATP BUS. Demain, s’il n’y a plus d’élus de la CGT que se passera-t’il pour l’ensemble des MR, laissés seuls face à la direction “Mère Fouettarde” ?

1°) Pour soutenir notre camarade Cémil, la CGT a déposé une alarme sociale au dépôt de croix nivert portant sur le disciplinaire et la répression patronale à l’encontre des élus de la CGT sur l’aspect disciplinaire pour le 3 novembre prochain, date de sa comparution au Conseil de Discipline. nous appelons au rassemblement le plus large possible pour Cémil qui, lui, défend l’ensemble des collègues dès lors qu’ils sont convoqués ou même simplement fliqués.

2°) Dans ce domaine e ten lien avec le mouvement enclenché au dépôt de Thiais l’année dernière, la CGT propose de déposer une alarme sociale départementale portant sur : “politique managériale entraînant une anxiété permanente des Machinistes-receveurs à l’idée d’être sanctionnés, en rapport à la multitude d’entretiens disciplinaires et révocations systématiques sans cause réelle qui conduisent à des risques psychosociaux graves ainsi que la répression des représentants syndicaux et de tous ceux qui dénoncent cette politique.”

Nous sommes tous concernés. Demain, toi, moi, vous, nous, pouvons passer au “tapis vers” !

La répression frappe la CGT au Havre

La répression continue de frapper au Havre, agglomération ouvrière en pointe de la lutte pour le retrait de la Loi Travail

Encore la répression contre l'Union Locale CGT du Havre
Encore la répression contre l'Union Locale CGT du Havre

Commentaire de lecteur “#jesuisCGT Elu CGT il est poursuivi pour avoir jeté des confettis ! La répression frappe la CGT ! Mobilisations les 3 et 4 novembre à Paris !

  1. Gédé
    31 octobre 2016 at 14:58

    <<<<<<<<<je m'aperçois que beaucoup de militants CGT de différentes fédérations font l'objet de pressions, attaques, etc.
    Les "militants" de la CGT – FAPT ont 'ils fait l'objet des mêmes pressions, principalement dans le secteur FT-Orange ?