#ordonnances: blocage des routes et des raffineries, bientôt la pénurie d’essence : faites le plein !

Vers la pénurie d’; ensemble les routiers CGT et FO lancent la grève reconductible et le blocage des et dépôts de carburant.

Un conseil à ceux qui doivent impérativement se servir de leurs véhicules dans les jours prochains, faites le plein dès demain, et dès que vous en avez l’occasion. Sous risque de panne sèche à cause de la pénurie d’essence qui pourrait survenir dès demain soir.. Chacun est prévenu.

Face à l’euro-destruction du code du travail à coup d’ Macron (-patron dénoncent les manifestants), la résistance est lancée et bien lancée. Et elle ne demande qu’à s’amplifier et converger dans le tous ensemble et en même temps.

Deux journées “carrées” de mobilisation très réussies, avec grèves et manifestations dans toute la France réunissant un demi million de manifestants à l’appel de la CGT et avec le soutien d’une large intersyndicale  (lire ici pour le 12, et ici pour le 21). Puis le succès total de la manifestation  lancée par les députés de la France Insoumise et soutenue par de nombreux mouvements politiques – dont le PRCF – et organisations syndicales, rassemblant plus de 150 000 manifestants à Paris entre Bastille et République (lire ici).

Le pouvoir minoritaire, illégitime et totalitaire de Macron est en panique. Dégainant l’artillerie lourde, à coup de mensonges sur les chiffres, de manipulations grossières allant jusqu’au révisionnisme historique dans un négationisme scandaleux de la Résistance en France. De décret faisant sauter les mesures de sécurité pour le transport d’hydrocarbures.

Cette panique est le signe de leur peur que la colère populaire, majoritaire, peut s’organiser en un tous ensemble et en même temps capable de briser les chaînes de l’Union Européenne et de dégager la dictature du capitalisme.

Pénurie d’essence : vers un blocage des et des raffineries :la CGT et FO en action, ensemble.

Malgré les oukazes outranciers du premier confédéral de FO, un JC Mailly encarté au PS invité des dîners du soir de l’Elysée mais totalement minoritaire dans son syndicat – c’est ensemble que la CGT et FO transport appellent les routiers à démarrer une puissante grève reconductible et à bloquer routes, dépôts pétroliers et raffineries. Un mouvement que chacun, étudiants, retraités, salariés ou fonctionnaires peut soutenir par son action, son aide financière. Un mouvement qui démarre en même temps que celui d’un appel à la grève dans les raffineries.

C’est que les routiers sont en première ligne des euro-ordonnances Macron, eux qui sont déjà frappés par le dumping social organisé par l’Union Européenne. Dans ces conditions, avec la fin du code du travail, c’est un alignement par le bas sur les salaires et conditions de travail des chauffeurs polonais ou roumains qui attend chaque chauffeur routier. La fin de la protection par la branche qui va exacerber le dumping social d’une part entre toutes les entreprises françaises du secteur, la possibilité de mener des plans de licenciements économiques sur la base des seuls bilans comptables en France, vont conduire à effondrer les salaires et à de gigantesques plans de licenciements. On comprend mieux pourquoi les routiers vont et doivent se mobiliser en masse pour défendre leur gagne pain. Mais la situation des autres salariés du pays sera tout à fait identique et il serait égoïste, illusoire et suicidaire de croire qu’il suffit de regarder les autres se mettre en grève et d’attendre que d’autres mènent à la victoire un combat qui est celui de chacun.

Minoritaire, illégitime (Macron n’a été élu que parce que Le Pen lui a servi d’argument, aussi bien au premier qu’au second tour, pour être le président le plus mal élu de Ve république), le pouvoir Macron-UE-MEDEF est également violemment totalitaire. Non content de rayer d’un trait de plume, dans une mise en scène grossière façon Trump, un siècle de progrès social en détruisant le code du travail, et avec lui le primat de la loi la même pour tous les citoyens de la Nation. Non content d’insulter les Français depuis l’étranger, voila que Macron s’attaque aussi au droit de grève et à la sécurité des français.

Après avoir commandé pour 22 millions d’euros de grenades pour les faire exploser à la tête du peuple en colère, en catimini, le gouvernement de Macron a pris un décret avant même que ne débute la mobilisation des routiers pour autoriser les entreprises du secteur à déroger aux dispositions limitant le temps de travail des chauffeurs routiers transportant des matières dangereuses et les autoriser à rouler le dimanche. Pour des raisons de sécurité évidentes, mais il est vrai que Macron, les lois qui assurent la sécurité du peuple et des travailleurs, il n’en a rien à faire, sa seule préoccupation, c’est le droit d’exploiter des patrons, celui de remplir ses coffres et de ne pas payer d’impôts sur les profits.. Cette violence, une de plus, apparaît comme une véritable provocation qui devrait renforcer la colère populaire.

Tous ensemble bloquer leurs profits !

Le blocage des routes et des raffineries, premier pas qui devra être rapidement suivi par d’autres – dans le secteur du ramassage d’ordures, de l’énergie, du transport ferroviaire, maritime et aérien et dans toutes les usines de France, dans tous les entrepôts logistiques, sera un premier exemple que sans travailleurs, il n’y a pas de production.

Ce sont les travailleurs et eux seuls qui produisent la richesse de ce pays. Pas les milliardaires du CAC 40. Lilianne Bettancourt a eu beau accumuler les milliards sur le dos des travailleurs, elle n’emporte dans sa tombe aucune  partie de la capacité productive de l’entreprise qu’elle détient.

Alors comme le dit le slogan des manifestants du PRCF ; “ils liquident le pays, ils cassent nos salaires, il détruisent nos usines, bloquons, bloquons leurs profits”.

Par le tous ensemble et en même temps de la , la mise à l’arrêt de la production dans tout le pays est le meilleur moyen de permettre une victoire rapide du mouvement social, avec le retrait des ordonnances Macron et la conquête de nouveaux droits pour tous. C’est comme cela que des augmentations de salaires à deux chiffres, la 4e semaine de congés payés a été gagnée en 1968 et comme cela que les congés payés avaient eux-mêmes été obtenus en 1936, mais également la journée de 8h, la fin du travail des enfants etc… En 1994 et 2006, c’est également par la tous ensemble et en même temps que les travailleurs de France ont fait annuler des ordonnances (le plan Juppé) et des lois (le CPE) déjà signées.

Alors, tous ensemble et en même temps, de nombreuses voix de syndicalistes le disent, il y a urgence à discuter dans nos assemblées générales interprofessionnelles et intersyndicales le blocage de la production, en arrêtant et soutenant les arrêts dans les secteurs les plus stratégiques de l’économie.

Macron est illégitime, minoritaire, totalitaire, c’est au peuple, dans la rue de rappeler qu’en démocratie, c’est lui et lui seul qui gouverne. Ni la Commission Européenne aux ordres des multinationales et de la finance internationale, ni les multimilliardaires du CAC 40 et leurs médias, ni le MEDEF. Comme le disent des milliers de voix dans les manifestations, c’est pas au patronat, c’est pas à l’UE, c’est pas au MEDEF, de faire la loi, la vraie démocratie elle est ici !