Les retraites on se bat pour les garder, tous ensemble ! Tracts et slogans pour les manifestations.

Ce 24 septembre c’est jour de nationale pour les par répartition contre la contre réforme Macron des . Une attaque sans précédent pour faire disparaitre les solidaires, par répartition, gérées par la sécurité sociale, au profit d’un système ouvrant la voie à la privatisation par capitalisation, le système individuel par point. Les calculs ont démontré que le système de à points c’est une baisse des pensions de 25 à 50 % pour les futurs retraités. C’est également la menace immédiate pour les retraités actuels d’un gel des pensions.

Les retraites, c’est nos salaires, dès aujourd’hui, c’est pourquoi de la même manière que les travailleurs se sont battus pour les gagner, avec le PCF et son ministre métallo Ambroise Croizat, on doit se battre pour les garder. Pour gagner cette bataille, une seule solution le tous ensemble et en même temps jusqu’au retrait de la réforme.

Après la manifestation de FO le 21 septembre, qui a mobilisé 15 000 manifestants, c’est ce 24 septembre une journée de grève générale qui est lancée en France à l’appel de la CGT, rejointe par différente fédérations ou syndicats régionaux et départementaux de la FSU et de Sud.

Les premiers chiffres montrent une forte mobilisation, avec notamment, de très fortes perturbations à la SNCF

Moins de la moitié des RER B, C D et E circulent, et environ un transilien sur deux. En région, c’est également un train sur deux qui est à l’arret, et les transports en commun de la plupart des métropoles sont perturbés.

Le

2019 Eté – TRACT (Retraites) couleurs et illustration

Des slogans pour les manifs !

Les retraites, on s’est battu pour les garder, on se battra pour les garder

La retraite c’est notre salaire, le système à point c’est la misère

Le régime macron c’est la baisse des pensions

  1. Même Macron, même combat, Même UE, même combat
  2. POUR DEFENDR’ / LES-AC-QUIS-SO-CIAUX / NOUS-SOMM’S-TOUS/ DES CHE-MI-NOTS !
  3. BLANQUER CASS’ NOS LYCEES / IL FAUT LE DE-GAGER ! / MACRON CASS’ NOS STATUTS  / ON VA LUI BO-TTER L’ CUL !
  4. LA BATAILL’ DU RAIL / C’EST POUR TOUT L’ MOND’ DU TRAVAIL ! / UNION, ACTION / AVEC LES CHEMINOTS !
  5. La S.N.C.F., c’est l’affair’ de la nation / Pas d’Angela Merkel, ni des patrons !
  6. Parcours Sup, c’est un vrai marché d’ dup’s / Sauvons le bac / Ouvrons les facs !
  7. Le bac doit res-ter na-tio-nal / non-au-ly-cée-Blanquer’ / et au contrôl’ local !
  8. Cheminots, étudiants, enseignants / TOUS ENSEMBLE / et en mêm’ temps !
  9. Macron dégrad’ / tous-nos-acquis sociaux / nous on ré-pond : grèv’inter-pro!
  10. Y en a marre des diktats européens / qui détruis’ les conquêt’ / De nos anciens !
  11. Macron, l’Europe et le MEDEF / ils cassent notre école / et la SNCF !
  12. Ohé « Jupiter », on va t’ botter l’ derrièr’ ! (variante : Macron – Thatcher / On va t’ botter l’ derrièr’).
  13. Macron, Philippe, illégitimes / démolir son pays / c’est-un-CRIM’ !
  14. C’est pas au patronat / de fair’ la loi / La vraie démocratie / elle est ici ! (faire varier : pas à Angela, pas aux eurocrates, etc.)
  15. L’argent pour la santé / Et pour l’enseignement / PAS pour l’OTAN / Ni le sur armement !
  16. Tous ensemble, tous ensemble / et en mêm’ temps !
  17. Face à l’UE des capitalistes / Nous on répond : Frexit progressist’ !
  18. Ils cass’ nt nos acquis (not’ pays) / bloquons leurs profits !
  19. L’emploi ? Ja, ja, ja ! / Maastricht ? / Nicht, nicht, nicht !
  20. Macron, Macron, tu-dé-truis-la-Franc’ / nous on te répond ! / Ré-sis-tanc’ !
  21. Pour sauver les conquêtes du CNR / Il faut, il faut / virer Macron-Thatcher !
    Pour re-con-struir’ / le-pro-grès-social / Y faut-sor-tir / d’ l’ Europ’ du capital !
  22. Macron, t’es foutu, les feignants sont dans la rue (variante : les cyniques, les jaloux, les extrêmes…) !
  23. Les privilégiés, c’est pas les cheminots, / Ce sont les actionnair’, et les capitalos ! / Les privilégiés, c’est pas les professeurs, / Ce sont les traders, et les spéculateurs !  
  24. Macron, Gattaz, l’Europ’ de la finance / détruis’ la France / nous on répond : ré-sis-tanc’ !
  25. C’est pas au patronat (variante, à Jupiter, à l’UE, à Gattaz, à Blanquer…) / de fair’ la loi / la vraie démocratie / Elle est i-ci
  26. Demain est-ce qu’on s’arrête ? Non, non, non ! / Demain on continue ? Oui, oui, oui !
  27. Macron, ton « nouveau monde », c’est l’esclavage ! / Macron, UE, MEDEF, DEGAGE !
  28. Non aux euro- / privatisations / à bas, à bas / les euro-diktats !
  29. Ce n’est pas les salaires /ce n’est pas les statuts / ce n’est pas les acquis / c’est l’UE du profit qui détruit notre pays !
  30. Emplois, statuts, salaires, code du travail, même bataille, tous ensemble, et en même temps !
  31. Macron / l’UE / veulent tout privatiser / tous ensemble / faut les dégager
  32. Pour sauver / nos services publics / de l’Europe du fric / vite vite vite / le FREXIT !
  33. La monaie unique n’aura pas le service public !
  34. une seul’ solution / l’Unité d’action
  35. Pour stopper  / l’euro austérité ! Ouvriers, étudiants, enseignants, paysans / Tous en-sembl’ / Et en mêm’ temps !
  36. LES STATUTS / LA SECU / SONT NOTRE DÛ ! Le bac doit res-ter na-tio-nal / non au lycée Blanquer / et au contrôl’ local !
  37. Fin du bac national / mise à mort / des conventions salarial’s !
  38. Cheminots, étudiants, enseignants / TOUS ENSEMBLE / et en mêm’ temps !
  39. Macron détruit / tous nos acquis sociaux / nous on répond : grève inter-pro !
  40. Printemps 2018 / plus haut que 68 !
  41. Chaud, chaud, chaud, le printemps sera chaud !
  42. Y en a marre des diktats européens / qui détruis’ les conquêt’ / De nos anciens !
  43. Macron, UE, MEDEF, vous cassez notre école / et la SNCF !
  44. Ce n’est qu’un début, le combat continue !C’est pas au patronat (variante, à Jupiter, à l’UE, à Gattaz, à Blanquer…) / de fair’ la loi / la vraie démocratie / Elle est i-ci Demain est-ce qu’on s’arrête ? Non, non, non ! / Demain on continue ? Oui, oui, oui ! Macron, ton « nouveau monde », c’est l’esclavage ! / Macron, UE, MEDEF, nous on vous crie : DEGAGE ! Non aux euro- / privatisations / à bas, à bas / les euro-diktats ! Macron cass’ nos retrait’ / On va lui fair’ / Sa fêt’ ! Cheminot cheminot cheminot… solidaire répondit l’écho Assez cassé, assez privatisé, pour créer des emplois faut nationaliser ! Y a toujours des milliards / pour les fauteurs de guerre / mais y a jamais un rond / pour les infirmières ! Assez gavé les premiers cordés, assez privatisé, faut nationaliser et mieux payer ! (variante : embaucher)

en chanson avec le PRCF

  1.      Sur l’air de « taïaut » : « Macron, Macron, Macron ? (variantes : Gattaz, Vidal, l’UE, Blanquer, etc.), / Résistance répondit l’écho »
    Même air : « Merkel, Merkel, Merkel… / Emmanuel répondit l’écho !
  2. Ah…. La… Bas-till’ on n’aime pas / Macron-MEDEF / Qui détruit la SNCF / On dégag’ ra qui ça ? / Macron-MEDEF où ça ? / A la Basti-i-lle !
  3. Sur l’air du Petit navire :
    Il était un petit Macron (bis) / Entièrement dévoué aux gros patrons (bis) / Ohé, ohé, Jupiter, / tous ensemble on va t’ botter l’ derrièr’ / Ohé, ohé Jupiter, / Union des ch’minots, des fonctionnair’ !
  4. Sur l’air du Chant des partisans (version Zebda) :
    Ami entends-tu le vol noir de Maastricht sur la France ? / Ami entends-tu le cri sourd  du pays, sa souffrance ? / Ohé, cheminots, étudiants et enseignants fait’z alliance ! / Ohé, salariés, l’heure du combat d’ classe revient, résistance !
  5. Sur La Marseillaise (ou de l’Internationale, ou les deux…) :
    Allons enfants de la Sociale / L’heure est venue de dégager / le « trader » du grand capital / Qui cass’ tout depuis l’Elysée (bis)
    Faut sortir de l’Europ’ du fric / Faut rebâtir la Républiqu’ / Assez, assez privatisé / Assez, assez précarisé !
    Aux armes, prolétair’s ! Tous ensembl’ en mêm’ temps ! Virons les actionnair’s / virons l’UE, l’OTAN (bis s’il s’agit de l’Inter)
  6. Sur l’air du Ça ira.
    Ah, ça ira, ça ira, ça ira, l’président des riches à la lanterne / Ah ça ira, ça ira, ça ira, l’ président des riches on l’ dégagera
    Et si ça n’ suffit pas / On sortira d’ l’UE / et si ça n’suffit pas d’OTAN on sortira !
  7. Sur l’air de « l’hymne européen » (= l’usurpation de l’Ode à la joie de Schiller mise en musique par le révolutionnaire Beethoven)
    Y EN A MARR’ DE CETTE EUROPE / QUI DETRUIT NOTRE PAYS / TOUT C’ QU’ELLE TOUCHE ELLE LE SALOPE / ELL’ N’ ROUL’ QUE POUR LE PROFIT !
    MAIS LE MOND’ DU TRAVAIL SE LEV’ / BLOQUANT, MANIFESTANT, FAISANT GREV’/ N’ CRAIGNONS PAS D’ SORTIR MACRON / ET D’ SORTIR D’ L’ EUROP’ DES PATRONS !