La victoire des travailleurs en lutte à Franprix-République… en appelle d’autres !

Une belle mais difficile victoire des travailleurs en

            Alors qu’une manifestation nationale était organisée par les représentants de la CGT du Groupe Casino ce mardi 26 novembre 2019 en soutien aux travailleurs en lutte du Beaurepaire ( 10e), rassemblement auquel participait le PRCF[1], l’un des meneurs de la lutte a envoyé au secrétaire national adjoint du PRCF, Fadi Kassem, le message suivant :

            « Victoire ! La est officiellement terminée depuis ce soir 26 novembre 2019 à 19h21 après 46 jours de . On a gagné notamment 50 euros bruts d’augmentation de salaire dès demain [mercredi] puis 20 euros bruts supplémentaires au mois de mars 2020. On a gagné une prime de lavage des tenues de 100 euros par an soit 25 euros versés tous les trois mois. La pause sera payée et travaillée en plus… Merci beaucoup à toutes celles et tous ceux qui nous ont soutenu-e-s. En route vers un autre Franprix en grève pour de plus gros salaires !

fraternellement

J.

Certes, les sommes paraissent dérisoires au regard du coût de la vie. Mais ne nous trompons pas : dans un contexte où les réductions de salaires, les suppressions d’emplois et les pressions patronales se multiplient, ces décisions apportent le sourire. Le PRCF ne peut que se satisfaire de ce final et des efforts déployés par ses camarades pour remporter cette lutte locale.

… qui nécessite de mener tous ensemble et en même temps un puissant combat de classe et de masse pour le Frexit progressiste !

Elles ne sauraient toutefois suffire, et la dernière phrase du message est on ne peut plus explicite : oui, la lutte « pour de plus gros salaires » est indispensable dans le privé comme dans le public ! C’est pourquoi le « tous ensemble en même temps » et le combat pour un puissant syndicalisme de classe et de masse, portés par le PRCF et les camarades syndiqués membres du Front syndical de classe (FSC), sont indispensables pour faire plier un patronat qui, lui, perpétue sciemment ou non, consciemment ou non, la , faisant sien l’adage de Warren Buffet : « Il y a une guerre des classes, c’est un fait. Mais c’est ma classe, la classe des riches, qui mène cette guerre et qui est en train de la gagner. »[2]

Mais pour cela, il faut en finir une bonne fois pour toutes avec tout ce qui fait obstacle à une telle évolution, à savoir :

  • L’Union européenne, qui organise la « concurrence libre et non faussée » et la « totale liberté de circulation » des capitaux, services, marchandises et hommes pour exploiter une croissante « armée de réserve des travailleurs », qui transforme « l’austérité » en une règle de « gouvernance » éternelle et obligatoire pour les Etats membres de l’UE, qui encourage « l’ouverture à la concurrence » des services publics comme la SNCF[3], qui impulse la casse du code du travail[4], etc.
  • L’euro, monnaie austéritaire véritable avatar du Deutschmark, au service des rentiers et des spéculateurs de haut vol, imposant son Diktat maastrichtien aux peuples comme les Grecs dans les années 2010[5], échappant au contrôle de la souveraineté nationale et populaire puisque sous la coupe de la Banque centrale européenne (BCE) indépendante dirigée par… Christine Lagarde, ancienne ministre de l’Economie du gouvernement Fillon et ancienne directrice du Fonds monétaire internationale (FMI) – qui a succédé à… Mario Draghi, ancien banquier de Goldman Sachs.
  • L’OTAN, bras armée de l’impérialisme états-unien et du capitalisme euro-atlantique, visant à réprimer les résistances nationales et populaires à l’euro-dissolution dans un grand « espace transatlantique » et une « mondialisation heureuse » par le biais des « accords de libre-échange » (ALE) comme le CETA ou le TAFTA, autant d’accords qui font la joie des multinationales – notamment les grands groupes commerciaux tels Casino Géant, Auchan, Leclerc ou Carrefour – et détruisent les conquêtes sociales et démocratiques arrachées de haute lutte[6].
  • Et bien sûr le capitalisme mortifère et exterministe, comme le disait déjà Marx : « La production capitaliste ne développe la technique et la combinaison du procès de production social qu’en ruinant dans le même temps les sources vives de toute richesse : la terre et le travailleur ».

Pour vaincre Macron, le MEDEF, Merkel, Juncker, Le Pen, les faux « Républicains » et « Patriotes », la « mondialisation heureuse » (OMC, FMI et ALE), et bien entendu la mortifère UE appuyée par une fausse gauche eurobéate et en réalité social-libérale.

Pour conduire la République sociale, démocratique, laïque, souveraine, une et indivisible, la France et tous les travailleurs vers de nouveaux « Jours heureux » !

TOUS ENSEMBLE ET EN MÊME TEMPS, MENONS UN COMBAT DE CLASSE ET DE MASSE POUR ALLER VERS LE FREXIT PROGRESSISTE !


[1] Pour rappel, voir le lien suivant : https://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/1er-jour-de-mobilisation-contre-les-dirigeants-du-groupe-casino-le-prcf-au-coeur-de-la-lutte-avec-les-travailleurs/

[2] Voir le lien suivant : https://www.humanite.fr/politique/c-est-ma-classe-la-classe-des-riches-qui-mene-cette-guerre-et-qui-est-en-train-de-la-gagne

[3] Pour rappel, voir le lien suivant : https://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/25e-jour-de-greve-sncf-pres-de-50-des-cheminots-roulants-toujours-mobilises/

[4] Pour rappel, voir les liens suivants : https://www.initiative-communiste.fr/articles/luttes/euro-ordonnances-detruisent-code-travail-decryptage-detaille-inspecteur-travail/ ; https://www.lefigaro.fr/vox/politique/2016/05/26/31001-20160526ARTFIG00104-l-union-europeenne-assume-la-loi-el-khomri-c-est-elle.php

[5] Pour rappel, voir le lien suivant : https://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/la-bce-attaque-la-grece-vivre-libre-ou-accepter-le-joug/

[6] Pour rappel, voir le lien suivant : https://www.initiative-communiste.fr/articles/europe-capital/ceta-tafta-jefta-mercosur-vietnam-singapour-le-libre-echange-essence-profonde-et-mortifere-de-lunion-europeenne/