Interviewé par Russia Today Aymeric Monville (PRCF) dénonce Macron qui s’attaque au peuple depuis Versailles

Si le PRCF est totalement censuré par les médias en France –  détenus par les oligarques et contrôlé par le pouvoir qui du porte-parole du gouvernement au président menace les journalistes – les télespectateur de Russia Today auront cependant pu entendre la vigoureuse dénonciation par le PRCF de la fuite en avant totalitaire et anti-populaire que choisit de suivre le président Macron. Un président illégitime, élu par une petite minorité d’électeurs, qui entend gouverner par la force en piétinant l’Assemblée Nationale pour légiférer par ordonnances afin d’imposer sans débat et de façon antidémocratique les lois transcrivant les ordres donnés par Bruxelles, qui ne sont que la traduction du programme du grand patronat, de ses banques et de ses multinationales;

(PRCF) interviewé par RT interational – 3  juillet 2017

Journaliste : M. va réduire le nombre de députés, ce qui va réduire le temps de discussion pour faire passer les lois. C’est une bonne chose, n’est-ce pas ?
AM : Je ne pense pas. Quand vous voyez une députée dire qu’elle ne peut pas venir le mercredi car elle a ses leçons de tennis, vous pouvez voir comment ces députés de Macron ont été élus sans avoir la moindre expérience politique. Car c’est un parti tout nouveau qui a été élu avec l’aide des médias. Vous savez qu’en France, 9 milliardaires tiennent les médias. Ces députés ne sont donc que les employés de M. Macron, qui est lui-même un employé de ces magnats des grands médias. 
Journaliste : Les gens seront-ils satisfaits de ce nouveau cours ?
AM : Macron manque de légitimité car il n’a été élu en fait que par 44% seulement du corps électoral, avec la complète disparition du vieux PS et du parti de droite. Il va donc pouvoir s’attaquer au code du travail, car la seule souveraineté qui demeure en France est dans la rue. C’est avec les syndicats que nous pouvons organiser la défense du peuple français. Vous savez que c’est en cet endroit même, à Versailles, que la droit de vote a été bafoué par ce congrès (assemblée plus sénat). Le peuple français avait voté non à la constitution et c’est dans cette même salle que l’on lui a dénié son vote. Macron, qui manque de légitimité, essaie d’agir comme une sorte de roi, car on est à Versailles, c’est tout à fait symbolique. Nous sommes pourtant le pays de la séparation des pouvoirs, théorisée par Montesquieu. Le problème avec M. Macron qui veut agir en manager, en patron par rapport à ces lois-travail, veut incarner le corps du roi. Il y a ce livre célèbre de Kantorowicz, “Les deux corps du roi”. Il veut incarner ce corps mystique.
Journaliste : Qu’en est-il de cette levée de la loi d’exception? Pensez-vous que la France est prête à cela?
AM : Tout le monde est prêt à cela, car cela ne veut pas dire grand-chose. L’état d’exception a été renouvelé cinq fois. Vous ne pouvez pas le laisser indéfiniment. C’est seulement un prétexte aujourd’hui à la répression policière dans les manifestations. Par exemple, je suis éditeur, eh bien je ne pouvais même pas apporter mes livres en manif pour dire tout le bien que je pensais de ce gouvernement. C’est honteux. Et l’état d’urgence n’a eu aucune conséquence sérieuse contre le terrorisme islamiste.