Baisse des APL de 50 €, gel du livret A : le plan Macron pour faire les poches du peuple !

Augmentation de la CSG, baisse des , gel du … chaque jour le plan pour faire les poches du peuple se durcit de nouvelles mesures anti-populaires.

Ce violent plan d’ est le résultat direct des ordres donnés par l’Union Européenne sous la menace de l’Euro et des traités européens mettant la France sous le joug des marchés financiers, de l’oligarchie capitaliste. De la loi travail aux privatisations en passant par les délocalisation ou les hausses d’impôts et autres diminutions des prestations sociales, pour s’en sortir, il faut sortir de l’Union Européenne et de l’Euro, par la voie populaire, celle du FREXIT progressiste, faisant place aux peuples en sortant de la dictature du Capital.

Baisse de 50€ des APL pour les locataires en HLM

Pour satisfaire aux critères des 3% de déficit public maximum imposé par l’Euro, le pouvoir Macron s’est engagé à tailler dans le budget de l’État et à poursuivre les politiques austéritaires de Sarkozy et Hollande. En clair, il s’agit d’augmenter les impôts pour les classes populaires, diminuer les budgets des services publics. Rappelons qu’en raison du non respect de ce critère arbitraire la France est sous le joug de Bruxelles pour une procédure de déficit excessif et que le budget que dresse le gouvernement Philippe doit être validé par la Commission Européenne. Concrètement, ce n’est donc pas Paris mais bien Bruxelles qui a la dernière main sur le budget de la France.

Pour satisfaire au critère des 3%, Macron a donc décidé d’une baisse de dix milliards d’euros du budget de l’État, dont 2 milliards d’euros (sur un budget total de 45 milliards d’euros incluant les coûteuses aides à la pierre) doivent venir du budget . Il s’agit donc de réduire de 5% les dépenses en matière de .

Loin de viser les inefficaces aides à la pierre qui favorisent outrageusement par des allègements d’impôts les classes privilégiés, ce sont les APL, les aides au logement pour les plus pauvres, les locataires qui sont dans le collimateur de Macron-Philippe. À l’inverse de Zorro, Macron prend aux pauvres pour donner aux riches.

De façon très concrète, en 2018, les APL des locataires en HLM vont ainsi en moyenne diminuer de 50€ chaque mois. Un montant énorme si on le ramène par exemple au smic mensuel (1139€, soit 4,3% de baisse directe du pouvoir d’achat d’un smicard).

Mais Macron a sa recette pour tenter de faire croire que cela n’impactera pas les français. Mensonge et poudre de perlimpinpin. On se souvient que face à la polémique suite à la diminution déjà en vigueur de 5€ des APL, Macron n’avait rien trouvé de mieux que d’appeler les propriétaires à diminuer les loyers d’autant, se payant ouvertement la tête des bénéficiaires d’APL. Eh bien c’est de la même manière qu’il prétend résoudre le problème : demander aux sociétés d’HLM de baisser les loyers de 50€.

On peut se demander pourquoi et comment les sociétés HLM pourraient d’un coup de baguette magique réussir ce tour de force ?

Eh bien Macron a la solution : en vous faisant les poches pour donner aux sociétés HLM qui pourront ainsi financer avec votre argent la baisse de votre loyer. Vous la voyez la grosse embrouille ?

Car Macron prévoit de baisser pour les deux prochaines années – quelle que soit la hausse des prix qui est repartie à la hausse – le taux du livret A à 0,75%. Ce sont  des milliards d’euros qui seront directement pris aux français les plus modestes.

Il est vrai que la rémunération moyenne de l’épargne des français est plus élevée que la moyenne européenne ce qui a le don de chagriner la commission européenne et la banque centrale européenne, qui préféreraient obliger les petit retraités, les étudiants et les ménages pauvres à jouer à qui perd perd leurs maigres économies en bourse. Pour le plus grand profit des multinationales et de l’oligarchie capitaliste.

Faut-il rappeler que le dispositif Duflot-Pinet d’exonération d’impôts pour les investissements locatifs – dispositif bénéficiant entièrement aux ménages les plus aisés – qui a pourtant fait la preuve de son inefficacité ne servant qu’à alimenter la bulle immobilière spéculative et la hausse des prix de l’immobilier coûte chaque année plus de 1 milliard d’euros ? Mais il est vrai que toucher aux exonération d’impôt pour les plus riches ce serait réduire les inégalités. Impossible et inacceptable pour Macron, le banquier de chez Rothschild, le président des riches.

Gel du livret A à 0,75% : plus de 1 milliard d’euros pris aux français les plus modestes !

Les livrets A et autres comptes sur livret du même type (LDD, LEP,livret jeunes…) c’est plus de 595 milliards d’euros d’épargne des français, d’après les chiffres publiés par la Banque de France et l’observatoire de l’épargne réglementée, dont 248 milliards placés sur les près de 56 millions de livrets A (en 2016).

Un placement non imposable, le principal moyen d’épargne pour les français les plus modestes. L’épargne réglementée représente d’ailleurs 15% du patrimoine financier des français..

Son taux de rémunération est gelé à 0,75% depuis le 1er aout 2015. Rappelons qu’au 1er juillet 2017 le livret A aurait du augmenter à 1% en raison de la hausse de l’inflation.

Pour le seul livret A, le gel du taux de rémunération à 0,75% contre 1% c’est 620 millions d’euros. Le différentiel par rapport à l’inflation prévue par l’OCDE pour 2018 en France (1,2%) c’est 1,12 milliard d’euros !

Taxe d’habitation, des exonérations financées… par la hausse de la CSG

Même entourloupe pour les exonérations de taxe d’habitation annoncées par Darmanin, le ministre LR des finances de Macron. Darmanin a indiqué que pour une personne seule, le plafond d’exonération de la taxe d’habitation est de 27 000 euros de revenu fiscal de référence, soit environ 30 000 euros de revenus réels par an (soit un salaire imposable de 2500€ par mois). Un célibataire gagnant moins ou autant que ce revenu pourra donc être dispensé de taxe d’habitation. Ce plafond s’élève à 43 000 euros – et 48 000 euros de revenu réel annuel – pour un couple sans enfant. Il atteint enfin 49 000 euros de revenu fiscal, et 54 000 euros de revenu réel par an, pour les couples ayant un enfant (soit un revenu mensuel moyen de 2250€ imposable).

Pour les salariés, la hausse de 1,7 points fera passer la CSG de 7,5% aujourd’hui à 9,2%.En pratique, cela revient à une hausse d’impôt de 32,50 € de plus par mois pour un salaire brut de 2 000 € sur 13 mois, soit 422 € par an.

Cette hausse de la CSG, initialement dédiée à la sécurité sociale, serait donc utilisée pour partiellement compensée le trou dans le budget des communes. Car la réforme de la taxe d’habitation touche une ressource directe des communes. Sa suppression partielle va gravement affecter les budgets communaux et donc les services publics communaux (écoles, bibliothèques, piscines, CCAS) et leurs budgets sociaux, culturels, sportifs et associatifs.

Le bilan, prendre aux pauvres pour donner aux riches, baisser les salaires :

Dans le même temps, la priorité de la clique Macron -UE- MEDEF est de supprimer partiellement l’ISF et de diminuer de 33 à 25% l’impôt sur les sociétés.

Si on fait le bilan, l’ensemble des mesures prises par Macron revient à :

  • prendre aux pauvres pour donner aux riches
  • faire baisser les salaires, en particulier le salaire indirect finançant la protection sociale : sécurité sociale, retraite et dépendance (à travers la hausse de la CSG et suppression de cotisation sociale)

JBC pour www.initiative-communiste.fr