7 novembre : Commémoration symbolique devant la maison de Lénine à Paris ; le PCF condamne la révolution #Revolution100ans

Trois jours après le très réussi international organisé par le PRCF et les JRCF le 4 novembre à Paris (lire ici), réunissant plusieurs centaines de militants communistes venus de toute la France, avec la participation et le soutien de plusieurs dizaines de partis communistes du monde entier, 19 délégations de partis communistes venues des cinq continents étant présentes (cliquez ici pour retrouvez les textes et vidéos des interventions), ainsi que la participation d’une délégation de camarades du RCC, les camarades de l’  organisaient un rassemblement le 7 novembre devant la maison où a séjourné Lénine dans le 14è arrondissement de Paris. Une manifestation séparée soutenue par quelques partis étrangers.

IC était présent pour cette manifestation, le 7 novembre à 18h à Paris, rendant hommage à Lénine et à la révolution d’Octobre.

7 novembre : Commémoration symbolique devant la maison de Lénine

Des dizaines de militants rassemblés le 7 nov 2017 à Paris à l’appel de l’URCF et de l’ANC – photo diffusée par l’URCF sur facebook

Cette commémoration séparée n’a malheureusement pas réussi à mobiliser, en dépit de la publicité faite par le site internet de l’ANC qui avait appelé également à cette mobilisation le 7 novembre à 18H à Paris.

Le Parti Révolutionnaire Communiste de France le (PCRF nouveau nom de l’URCF réchappée  après sa fusion avec le groupe de R.Perlican) a réuni quelques dizaines de personnes, en comptant les délégations des camarades du KKE, les camarades du PCML de Turquie, des progressistes de Corée du Sud, et des camarades du Sri Lanka et d’Algérie constituant une bonne partie de l’assistance. (retrouvez le compte rendu réalisé sur les réseaux sociaux par les camarades de l’URCF).

Pour ceux qui voudraient se rendre à la maison où a séjourné Lénine à Paris, www.initiative-communiste.fr rappelle qu’elle se trouve dans le 14e arrondissement de Paris, rue Marie Rose :

Après avoir été emprisonné (1895-1896), puis exilé en Sibérie (1897-1900), Lénine séjourne dans plusieurs pays européens, étroitement surveillé par la police tsariste. En 1908, il s’installe à Paris, d’abord dans le quartier du Panthéon, puis dans un appartement bourgeois au 24, rue Beaunier, dans le 14e arrondissement, où il vit avec sa femme Nadejda, sa belle-mère, et sa soeur Maria. Une plaque est d’ailleurs toujours visible sur cet immeuble. En juillet 1909, Lénine déménage pour s’installer non loin de là, au 4 rue Marie-Rose, dans un deux-pièces de 48m2 situé au deuxième étage.

Ce petit appartement fut racheté par le Parti Communiste Français et transformé en Musée. Seul musée français consacré au leader bolchévique, il a fermé ses portes en 2007. La plaque commémorative a elle aussi disparu.

 

De son coté, le condamne la révolution !

Une autre commémoration de la Révolution d’Octobre était organisée le 4 novembre à Paris,à Colonel Fabien, à l’initiative du PCF dont le dirigeant devait prononcer un discours explicitant ce qu’est désormais la vision du PCF de la Révolution d’Octobre et de la première expérience socialiste. Ce discours, reprenant l’ensemble des éléments de propagande réactionnaires criminalisant l’idée même de communiste et le principe même de la Révolution n’a fort heureusement lui non plus pas du tout mobilisé les foules avec seulement – d’après L’Humanité – une centaine de militants présents.

Pierre Laurent a indiqué que son parti a définitivement tiré un trait sur la Révolution d’Octobre, ce qui devrait faire réfléchir les milliers de communistes qui en adhérant au PCF pensent militer pour le communisme : “la leçon a été longue et douloureuse à tirer. Mais elle est tirée définitivement”  pérore Pierre Laurent, précisant pour qui n’aurait pas bien compris que le but du PCF n’est pas le communisme, n’est pas la révolution et l’émancipation des travailleurs, ce n’est pas l’égalité et la justice, non le but du PCF c’estl‘extension continue et planétaire des droits humains”.

Et le dirigeant du PCF de conclure, à l’opposé d’un Lénine, d’un Che Guevara, d’un Ho Chi Minh, d’un Castro, ou d’un Chavez qui eux ont changé le monde en ne craignant pas de faire la révolution : “Cent ans après 1917, nous n’irons pas prendre d’assaut ce soir le central téléphonique et le Palais de l’Élysée”…

Sans aucun doute  Macron qui pouvait déjà se satisfaire du soutien de Robert Hue (dès le premier tour) et de Pierre Laurent à la présidentielle, ait ainsi été rassuré. Alors qu’une manifestation nationale unitaire est plus que jamais nécessaire sur les Champs Élysées pour lancer le tous ensemble et en même temps de la contre-offensive face au coup d’État anti-social de Macron-UE- MEDEF, le PCF appelle en pratique à la démobilisation. À l’évidence, il faut faire ici le lien entre le calendrier diluant, dispersant et étalant les luttes contre les ordonnances Macron aux risques d’emmener les travailleurs de France vers une défaite historique ?

Dans son interminable discours, le chef du PCF muté, ne trouve à aucun moment le temps de dénoncer l’exploitation, la dictature de l’oligarchie, l’exterminisme capitaliste ou nie tout simplement la lutte des classes.

Rassemblés le 4 novembre, les communistes lancent la renaissance communiste pour retrouver l’élan révolutionnaire d’Octobre 1917 qui avait entrainé la création du Parti Communiste Français

En ces jours d’anniversaire de la Révolution d’Octobre, la mobilisation très réussie le 4 novembre à Paris avec le meeting international organisé par le PRCF – incontestablement la principale manifestation en France pour le centenaire de la Révolution d’Octobre, par la mobilisation et par le nombre de partis communistes représentés – démontre cependant que les communistes sont toujours là, actifs, dynamiques et prêts à se mobiliser pour la Révolution, en France et dans le monde en faisant jouer la solidarité internationaliste pour faire place aux travailleurs.

Loin de ceux qui veulent enterrer la Révolution d’Octobre dans le passé ou la criminaliser pour interdire l’espoir révolutionnaire d’un renversement de ce système exterministe qu’est le capitalisme, la dynamique et l’énergie puissantes dont peut témoigner la foule des participants du rassemblement du 4 novembre 2017 avec en tête les nombreux jeunes des JRCF, démontrent que la renaissance communiste est en marche, en France, comme en Europe, et que tous ensemble, en s’organisant et en se rassemblant comme y invite et met en pratique le Pôle de Renaissance Communiste en France, les communistes peuvent relancer l’élan révolutionnaire, reconstruire le parti communiste d’avant-garde qui fait si cruellement défaut à notre pays, livrant notre peuple aux agressions de Macron-UE-MEDEF, et impulser la dynamique révolutionnaire pour dégager Macron, briser les chaînes de l’Union Européenne et renverser le capitalisme pour construire le socialisme dans notre pays.

JBC pour www.initiative-communiste.fr

Le rassemblement de l’URCF : les photos