L’embrouille PCRF contre le PRCF : la confusion au service de l’impuissance !

la confusion au service de l’impuissance

pcrf

Après l’épisode croquignolet du PRC (fusion ô combien éphémère et drôlatique de l’URCF et de “Communistes” – plus connu sous le nom de groupe Perlican ) nous avons droit à une nouvelle opération d’enfumage puisque l’ qui a entre temps scissionné du prétendu , vient de se transformer en « PCRF ».

Le triomphe de la pensée magique qui relève davantage de Harry Potter que de Marx : on se colle une étiquette sur le front et on finit par croire que l’on est vraiment ce que l’étiquette annonce….Cela s’appelle si l’on est poli de l’autoproclamation et si l’on est plus rugueux du délire : il suffit de comparer l’étiquette et la marchandise pour que le marteau du réel brise la bulle des émules du bon docteur Émile Coué.

Mais il y a pire. Il y a la confusion entretenue volontairement par ce groupe.

Comme lors de la fondation du PRC et maintenant celle du soi-disant PCRF, ces gens tentent de semer du brouillard pour camoufler la grenouille qui tente de se prendre pour un bœuf.
Mais aussi et surtout pour affaiblir une organisation communiste, le PRCF, qui est dans l’action(*) et non dans la posture ou dans les basses manœuvres sémantico-policardes.

Le PRCF qui existe depuis 2004 s’est fait un nom et un sigle. Grâce au travail militant acharné et magnifique de ses adhérents. Et voilà que des opportunistes tentent de faire passer leur vulgaire contrefaçon pour l’original en choisissant un nom et un sigle qui entretiennent à l’évidence la confusion, notamment sur internet où le site du PRCF, le vrai (www.initiative-communiste.fr ou www.prcf.fr), dépasse désormais en fréquentation celle de plusieurs organisations de la gauche établie, et s’établie parmi les tous premiers sites communiste du web en France. Confusion qui, espèrent-ils, cachera leur impuissance et leur inanité.

Nos camarades étrangers à qui nous adresserons ce message jugeront.

“Quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup”, dit le bon sens populaire. Dans ce cas le loup, ou plutôt, le louveteau, est un mélange de sectarisme, d’opportunisme et d’une bonne dose de malhonnêteté intellectuelle.

Nous regrettons que des gens se disant communistes agissent de la sorte. Mais trop c’est trop.

La PRCF est dans l’obligation de se défendre, y compris s’il le faut juridiquement car en agissant ainsi il défend les efforts et la dignité de ses adhérents, ce qui est son devoir, ainsi que les conditions réelles de la reconstruction effective d’un vrai identifiable par la majorité des communistes français, par l’avant-garde ouvrière et populaire de France et par l’ensemble des forces marxistes-léninistes du Mouvement communiste international.

AM


(*) Rappelons que le PRCF et ses militants franchements communistes :

  • 2016 audience PRCF partis politiquesc’est une organisation communiste qui compte dans le paysage médiatique français :
    • En éditant dix fois par an Initiative communiste, un magazine de 24 pages. est un mensuel diffusé nationalement dont le numéro du mois de novembre est le 174e numéro d’une parution ininterrompue. a plusieurs milliers d’abonnés, son supplément électronique gratuit le CLIC rouge dispose de plus de dix milles abonnés.
    • anime un site internet www.initiative-communiste.fr qui est classé parmi les 30 premier site politique de France. Site internet qui a une audience supérieure à celle des site internet du PCF, d’EELV du parti de gauche ou du PS.
    • édite une revue théorico-culturelle, Étincelles,
    • éditent dans les régions des journaux locaux comme par exemple : Le Drapeau rouge (Haute-Savoie), Rouges d’azur (06), Tertous insame (Nord-Pas-de-Calais), L’Incorruptible (bassin minier), l’Antidote (PACA), le Travailleur de Corrèze…,
  • Sont présents partout en France et sur le terrain des luttes :
    • le PRCF est organisé dans une quarantaine de départements, et a des militants dans quasi tous les départements de France.
    • ses militants ont diffusé plus de 100 000 tracts aux manifs du printemps dernier visant à lancer  le « tous ensemble en même temps »,
    • le PRCF édite de multiples affiches et autocollants invitant notamment à briser les chaînes de l’Union européenne et à la Résistance populaire. Plusieurs dizaines de milliers d’affiches et d’autocollants ont ainsi été collé en 2016.
    • le PRCF a adopté le seul programme communiste de transition révolutionnaire existant dans notre pays et le diffusera à 100 000 exemplaires d’ici les présidentielles,
  • C’est une organisation communiste développant une organisation de jeunesse les JRCF, qui fonctionne depuis plus de 10 ans.
  • c’est une organisation communiste reconnue internationalement :
    • le PRCF cultive les relations les plus amicales avec plus de cent partis et organisations communistes dans le monde entier et progressistes de par le monde. Rien que durant l’automne 2016, le PRCF est invité à prendre la parole à Stockholm, Bruxelles et Athènes….
  • mène sans trêve, sinon sans difficultés, la bataille pour la mise en place d’une Convergence d’Action Communiste unissant les vrais communistes qui sont encore au PCF à ceux qui se sont organisés de manière totalement indépendante du PCF (comme c’est le cas du PRCF) en proposant la ligne fédératrice des « quatre sorties » : de l’euro, de l’UE, de l’OTAN et du capitalisme et cela avec le but stratégique de reconstituer un Parti communiste en France
  • s’efforce d’amorcer, dans le débat et l’action commune avec des progressistes non communistes, un Front Antifasciste, Patriotique, Populaire et Écologique (FRAPPE !) C’est aussi le PRCF qui a proposé et a largement porté avec d’autres forces communistes et progressistes le seul meeting de rue qui ait eu lieu, le 30 mai 2015 à deux pas du Palais-Bourbon, pour commémorer le Non français à l’euro-constitution et pour appeler à sortir de l’UE par la voie progressiste. C’est encore le PRCF qui avance le mot d’ordre de FREXIT progressiste et qui remettra en Corrèze,  dans la ville emblématique de Tulle, plus de 6000 signatures, principalement réunies au porte-à-porte dans les quartiers populaires, pour exiger un référendum sur le maintien ou pas de la France dans l’UE,
  • défendent dans les conditions d’aujourd’hui le matérialisme dialectique et le marxisme-léninisme,
  • mènent depuis des décennies une bataille organisée pour la renaissance du syndicalisme de classe, pour la Fédération syndicale mondiale, contre le syndicalisme défaitiste incarné par la CES,
  • conduit une bataille inlassable contre la criminalisation du communisme et le négationnisme anti-soviétique:c’est bien le PRCF qui a impulsé le meeting du 2 février 2013 sur la place de Stalingrad pour organiser, devant plus de 700 personnes, la seule manifestation de rue  commémorant Stalingrad,
  • tient chaque année avec succès un stand très fréquenté à la Fête de l’ Huma,
  • marque tous les jours des points dans la bataille d’idées, notamment sur le lien dialectique existant entre patriotisme républicain et internationalisme prolétarien,
  • est à l’avant-garde de la résistance progressiste et internationaliste au tout-anglais transatlantique
  • etc…

Il est rappelé à l’attention des contrefacteurs et autres confusionistes – des gens que personne ne saurait qualifier de cocos – tentés par des manœuvres malhonnêtes et illégales que les noms, sigles et logos PRCF, IC, Initiative Communiste et Etincelles sont protégés et déposés auprès de l’INPI, y compris contre les pâles contrefaçons utilisant des variantes de ces sigles.

L’Article L. 713-3 du Code de la Propriété Intellectuelle précise que  « sont interdits, sauf autorisation du propriétaire, s’il peut en résulter un risque de confusion dans l’esprit du public :

a) La reproduction, l’usage ou l’apposition d’une marque, ainsi que l’usage d’une marque reproduite, pour des produits ou services similaires à ceux désignés dans l’enregistrement ;

b) L’imitation d’une marque et l’usage d’une marque imitée, pour des produits ou services identiques ou similaires à ceux désignés dans l’enregistrement. »

Comment ne pas voir ici la volonté d’entretenir la confusion en choisissant d’utiliser le sigle PCRF (en violation de son dépôt légal auprès de l’INPI) pour semer la confusion par rapport au sigle PRCF.