Les USA continuent d’attaquer la Syrie. un avion syrien abattu près de Raqqa.

Les ont donc une nouvelle et nième fois attaqué la . En abattant un avion de l’armée de l’air syrienne au dessus de la ville de Rassafeh le 18 juin, alors que ce dernier participait avec l’armée syrienne à l’offensive de la République Arabe de pour chasser de la région de et Deir ez Zorr.

C’est un F/A-18  de l’US Air Force qui aurait décollé du porte avion Bush actuellement en méditerranée qui aurait abattu le SU 22 de l’armée syrienne.

Déjà durant les 3 trois dernières semaines, et en violation du droit internationale l’avion de la coalition américaine avait bombardé a plusieurs reprises les troupes syrienne alors que celles ci avançaient pour sécuriser la frontière irako syrienne contre Daech et les rebelles islamistes. Il est vrai que les USA ont décidé d’implanter – à partir de la Jordanie – une base militaire près de Al Tanf. Là encore en violation totale du droit international.

Alors que l’offensive des forces kurdes massivement soutenues par les USA piétinent à Raqqa et ce malgré des moyens techniques considérables, la Syrie a réussie à libérer une bonne partie de la partie orientale de la Syrie de Daech. Les attaques américaines visent dont bien à empécher que ce soit l’armée syrienne qui libère le territoire de son pays de la terrible occupation par Daech. Les masques tombent et il apparait ici clairement quel est le rôle de daech et des autres groupes terroristes islamistes et qui les soutiens en réalité. Expliquant comment ils ont pu prospérer : avec le soutien du bloc euro atlantique et de ses alliés du golfe pour mettre la main sur la Syrie. Et les français connaissent les terribles conséquences de cette menée par les impérialismes occidentaux en Syrie.

La Syrie sécurise sa frontière sud

L’armée syrienne, avec l’appui de l’aviation russe et l’appui des forces du hezbollah, a également lancée une offensive pour sécuriser sa frontière sud et ainsi repousser Daech d’une part, d’autre part rendre étanche cette frontière servant à alimenter les groupes terroristes islamistes en armes.
L’armée irakienne a également réussi à reprendre le contrôle de cette frontière en chassant Daech, jusqu’au point triple frontière entre la Syrie, l’Irak et la Jordanie, à Al-Waleed près de Al Tanf, où les USA ont implanté une base militaire officieuse.

Frappes iraniennes sur la ville d’Al Mayadin tenue par Daech

L’Iran a annoncé avoir mené des frappes de missiles sur la ville d’Al Mayadin l’un des fiefs de Daech le long de l’Euphrate, cela en represaille des attentats revendiqués par Daech à Téhéran.

Si on comprend bien la symbolique de la frappe iranienne – avec l’usage de missiles balistiques de moyenne portée une première en 30 ans démontrant la capacité de l’armée iranienne à atteindre l’ensemble des forces américaines stationnées dans la région – cette attaque s’inscrit également dans un mouvement stratégique de l’alliance Damas Téhéran.

En effet, comme l’explique  Martin Chulov dans les colonnes du Guardian (L’Iran change son plan routier vers la Méditerranée pour éviter les forces américaines, traduit par les-crises.fr)  l’armement massif des kurdes par les USA compromet à moyen termes la capacité à établir une liaison routière terrestre vers la méditerranée de l’Iran via l’Irak vers la Syrie. Au nord la route par Sinjar et Kamishli est incertaine. Dans ces conditions, c’est bien l’axe Tel Afar – Al Mayadin, Deir Ezz Zor Palmyre Damas qui devient stratégique.

Tensions grandissantes la Syrie, une poudrière pour une paix mondiale toujours plus menacée

L’ensemble de ces événements démontrent que les tensions vont croissant, à mesure que la Syrie et ses alliés font dans les faits reculer les USA et leurs groupes islamistes, libérant peu à peu la Syrie. C’est donc dans une stratégie d’attaque de plus en plus frontale contre la Syrie que les USA agissent, avec le risque d’une escalade majeure à tout moment, la Russie étant impliquée sur l’ensemble de ces fronts. Par ailleurs, il faut rappeler que la décision des USA d’armée massivement les Kurdes induit également des tensions avec la Turquie de Erdogan, les escarmouches se multipliant également ces dernières semaines aux kurdistans syrien à l’initiative de la Turquie et des milices qu’Erdogan soutien dans ces zones. Avec une implication mondiale dans ce conflit, des jeux d’alliance multiple, le moindre incident peut conduire à une escalade menaçant la paix mondiale.

JBC pour www.initiative-communiste.fr

 

Laisser un commentaire