Syrie : Alep ou l’indignation sélective. Les USA menacent ouvertement la Russie !

L’armée républicaine syrienne a lancé une offensive pour libérer la partie d’ occupée par des milices islamistes affiliée à Al Qaida. Deux millions de citoyens vivent encore à Alep, d’immense majorité  – 1 725 000 – se trouvant dans les quartiers contrôlés par l’État et frappés par les attaques des terroristes soutenus par les USA ou la France et 275 000  à Alep est, contrôlée par le Front al-Nosra et ses alliés.

Cette offensive intervient après que le cessez le feu tenté par la le 9 septembre n’a pas tenu. En effet, les milices terroristes violaient de façon systématique le cessez le feu à Alep, empêchant la population civile d’Alep Est d’emprunter le corridors humanitaires, sans que leur soutien américain et européen ne fasse respecter l’accord de cessez le feu. Pire, démontrant son soutien à l’Etat Islamique, les Etats Unis en profitaient pour bombarder l’armée syrienne défendant Deir Ez Zor contre Daesh.

Alep ou l’indignation sélective

bombardement sur donetks obstrel-goroda

2015 : bombardement avec le soutien de l’OTAN sur la ville de Donetsk

Bien entendu, la reconquête d’Alep par l’Etat syrien est terrible pour les populations prises au piège de la prétendue « opposition modérée » armée par l’Occident. Comme fut terrible, sans jamais entraîner la moindre autocritique sur les moyens employés, les bombardements indiscriminés que les alliés anglo-saxons mirent en œuvre en 1944 contre la ville de Dresde – qui ne présentait aucun intérêt militaire – ou, pour rester en France, contre Caen, Nantes ou contre la ville des cheminots rouges qu’était alors Noisy-le Sec…

 

Pour en revenir à la Syrie, qui a saboté la dernière trêve, sinon la « gentille » US Air Force, qui a bombardé l’armée syrienne officielle en tuant des dizaines de soldats du « régime », nom habituellement réservé par nos médias à l’Etat syrien ? Et combien d’hôpitaux afghans et d’ONG humanitaire les Usa ont-ils bombardé dans la dernière période sous l’égide de leur président « Prix Nobel de la Paix » ?

Plus généralement, qui, depuis le début du conflit, s’est grossièrement ingéré dans les affaires intérieures de la Syrie ou dans celles de la Libye en attisant la civile, en soutenant et en armant les féodaux intégristes du Qatar et de l’Arabie saoudite (dotée par Le Drian de Rafales qui servent à écraser le Yémen), en permettant à Daesch de s’implanter sur les territoires irakien et syrien, ou, directement à nos portes, en Libye ?

Qui n’a cessé ces dernières années d’isoler et d’encercler la Russie « postsoviétique », d’implanter l’OTAN dans les pays baltes et en Pologne, de fomenter le fascisme et la guerre civile en Ukraine, obligeant par contrecoup la Russie à resserrer ses liens de avec les Etats qui, comme elle, sont diabolisés par Washington et par ses vassaux européens ?

Les Etats Unis menacent la Russie de guerre

«Les groupes extrémistes continueront d’exploiter les vides en Syrie pour étendre leurs activités, ce qui pourrait inclure des attaques contre les intérêts russes, peut-être même les villes russes. La Russie continuera de renvoyer ses troupes au pays dans des sacs mortuaires et continuera de perdre des ressources, peut-être même des avions», a déclaré John Kirby, porte-parole du département d’Etat américain, lors d’une conférence de presse. «de plus en plus de vies russes seront perdues, de plus en plus d’avions russes seront abattus»

Ces menaces interviennent alors que la Russie apporte son aide à la Syrie contre l’Etat Islamique.