Halte à l’intox antichinoise et aux menaces des dirigeants impérialistes occidentaux contre la République Populaire de Chine.

Pour signer la pétition en ligne cliquez ici : https://www.mesopinions.com/petition/politique/halte-intox-antichinoise-aux-menaces-dirigeants/88783

Déclaration commune du Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF) et du Rassemblement Communiste (RC)
26 avril 2020

Confrontées au discrédit populaire qui frappe les gouvernants néolibéraux des États-Unis, de l’UE et de ses États-membres (au premier rang desquels le gouvernement français), tous plus incapables les unes que les autres de traiter la crise sanitaire, inquiets de voir la République populaire de , la République socialiste du Vietnam ou la République de Cuba, tous rescapés du camp socialiste, obtenir des résultats remarquables dans la lutte contre le virus, rageuses de voir que les Italiens, les habitants des Antilles, etc. accueillent avec gratitude l’aide des médecins cubains, chinois et vénézuéliens ainsi que l’envoi de matériel sanitaire fourni par la et la Russie, cherchant en permanence de nouveaux prétextes pour augmenter les dépenses de l’OTAN, prêtes à tout pour attirer dans une fallacieuse « union sacrée » les couches populaires qu’elles exposent sans vergogne à la contagion, les oligarchies capitalistes ont engagé une ignoble campagne médiatique visant à…

  • Calomnier la en l’accusant d’être la principale fauteuse de pandémie alors qu’elle en fut la première victime et qu’elle a, dès qu’elle l’a pu, transmis au monde entier ses observations scientifiques (notamment le séquençage du virus) et ses résultats thérapeutiques. Pourtant, nombre de professeurs français de médecine travaillant en France ou exerçant à Wuhan, point de départ de l’épidémie, ont salué l’effort de l’État chinois pour casser la contagion ; ils ont en vain appelé Macron à étudier le précédent chinois au lieu de stigmatiser, par préjugé anticommuniste assorti de racisme anti-asiatique, le « comportement du régime chinois » ; sans parler de Trump, qui a lancé l’ignoble expression de « virus du PC chinois »*, les présidents français et anglais ont rivalisé d’irresponsabilité diplomatique à l’égard de la Chine, la prévenant même, sur un mode dérisoirement belliqueux, qu’elle « devrait rendre des comptes le moment venu »… Tel est le cas de Macron, qui appelait encore le 6 mars dernier les Parisiens à faire la fête et à multiplier les sorties, et du Premier Ministre anglais : il ose pointer du doigt… Pékin, alors qu’il a lui-même minimisé l’épidémie jusqu’à la fin mars (et qu’il a failli en mourir !) ! En réalité, ce n’est pas à « Pékin » que les travailleurs français et anglais se préparent à « demander des comptes » : c’est à leurs gouvernements respectifs, qui ont cassé l’hôpital public et qui n’avaient ni masques ni tests pour protéger la population, ainsi qu’à l’UE dont les critères d’austérité ont détruit les services publics et dont « l’économie de marché ouverte sur le monde où la concurrence est libre et non faussée » (Traité de Maastricht) a ouvert une voie royale à la diffusion planétaire des crises sociales, écologiques et sanitaires !
  • Profiter de la situation pour augmenter les crédits de l’OTAN et de la future « armée européenne », alors que le monde a tant de besoins sanitaires, sociaux, environnementaux et éducatifs ;
  • Plomber les efforts de coopération sanitaire mondiale en coupant les crédits de l’O.M.S. (décision de Trump), aggraver le blocus de Cuba, du Venezuela et de l’Iran et désigner nommément la Chine et la Russie comme les « ennemies stratégiques ». En réalité, au lieu de forcer une union sacrée humaniste et pacifique des peuples contre la pandémie, les gouvernants impérialistes de l’UE et de l’OTAN veulent exploiter le traumatisme vécu par des milliards de gens pour accentuer la guerre sociale contre les peuples et amorcer la guerre tout court contre les peuples chinois, russe, cubain, vénézuélien, nicaraguayen, iranien, syrien, etc. 

Organisations appelant à la reconstruction du parti communiste en France, nous appelons les travailleurs à ne pas « marcher » dans cette croisade antichinoise irresponsable. Toutes les ressources disponibles doivent être consacrées à la santé publique, à la recherche médicale et aux services publics et non à la guerre impérialiste, que prépare l’indécente intoxication médiatique actuelle à l’encontre de la Chine et d’autres pays ciblés par la propagande euro-atlantique. Plus que jamais, – la pandémie actuelle en est l’effarant révélateur – le capitalisme-impérialisme, ses États et ses institutions, parmi lesquelles l’UE, l’OTAN et l’OMC, FMI et Banque Mondiale, n’apportent plus que désorganisation, angoisse et mort. Plus que jamais, face au virus mortel du capitalisme, de l’impérialisme et de l’UE/OTAN, doit être repris le mot d’ordre de Fidel, « la patrie ou la mort, le ou mourir, nous vaincrons ».

Se joignent à ce texte

télécharger et partager la déclaration en PDF

20200426-déclaration PRCF RC chine covid-19

2 Commentaires de lecteur “Halte à l’intox antichinoise et aux menaces des dirigeants impérialistes occidentaux contre la République Populaire de Chine.

  1. 26 avril 2020 at 15:56

    Yes, it is indeed a campaign of calumny. The US and its Western marionettes are desperately trying to reverse the center of economic and political gravity shifting from Western imperialism, headed by the United States, to China and a growing bloc of anti-imperialist countries seeking to get out from under the tyranny of military intimidation and the domination of the US dollar. Supporting such movement is the primary responsible of all progressive humanity.

    However, we must not confuse China’s progressive role in international politics with an uncritical appraisal of its internal evolution which for over 40 years has been steadily moving away from socialism. There is no doubt that China is a capitalist state, albeit a capitalism with “Chinese characteristics.” Just this past week, for example, one of the greatest financial vultures, the largest US bank JP Morgan, has been given permission to operate with 100 percent ownership of a financial services company, and similar deals will follow with other US banks — to take advantage of China’s $22 trillion asset management business. The financialization of the economy, with all its devastating consequences for the US is now being permitted in China. To characterize China’s market economy as socialist is to encourage the Social-Democratization of Communist Parties around the world struggling to rebuild themselves on the basis of the ideology of Marxism-Leninism.

    But having said this, once again the priority of all progressive humanity is to fight for world peace, which is being led by China in alliance with Russia, along with an end to US military intimidation and the economic enslavement of the world by the US dollar.

    Having said that, nevertheless, the preservation of world peace and the struggle against the total enslavement of the planet under the terms of the New World Order

  2. Sali Algerie
    30 avril 2020 at 22:50

    Tout a commencé avec des minorités ethniques en Chine appelées Ouïghours dans le nord de la Chine qui veulent l’autonomie et qui travaillent pour Radio Free Asia (RFA), une station de radio similaire à Radio Free Europe utilisée pour déstabiliser la Roumanie en 1989, des traîtres comme Hurezeanu, qui joue maintenant les jeux du pouvoir. La fausse information fournie par Radio Free Asia, selon laquelle la Chine aurait fabriqué un virus dans le laboratoire, a été reprise par le groupe Hearst en Amérique, un grand conglomérat de médias, qui contrôle également la presse en Europe. Cependant, la majeure partie de la presse en Europe est sponsorisée par diverses entités bancaires et pharmaceutiques, mais n’oublions pas le groupe Ringer en Suisse. Ainsi, une fausse information qui serait venue de Chine d’une minorité ethnique a été diffusée sur les chaînes de médias Jusqu’en Europe. Je pense que ce virus est en fait une grippe saisonnière, mais avec une couverture médiatique si forte, de sorte que le monde a oublié qu’il y a la tuberculose et les décès de nourrissons qui auraient dû être les plus importants. En Roumanie en particulier, trouver la propagande anti-chinoise parce qu’Il ya des américains stationnés (on ne sait pas combien) à 2-3 bases en Roumanie. Là, la presse est asservie ou censurée, L’un des grands commentateurs anti-chinois est Radu Tudor d’Antena 3, qui parle depuis 15 ans de la Russie comme d’une Menace. Les quelques sites qui disent la vérité sont fermés, surtout ces jours-ci, étant considérés comme des fausses nouvelles. En Roumanie, TVR1 et Digi24 sont asservis au pouvoir, surtout après aujourd’hui 30 avril 2020 ils ont reçu des parrainages du gouvernement, un gouvernement qui ne prend pas en compte le Parlement, parce que c’est un gouvernement libéral, semblable à en Marche de Macron. Leur pays entier est économiquement enfermé même s’ils n’ont que 600 décès en 2 mois, les personnes atteintes de multiples maladies associées de 2 à 5 maladies associées. Quoi d’autre avez-qu’elles veulent? Pour revenir à l’ancien sentiment, la presse est celle qui ment sans vergogne, les gens ordinaires n’ayant pas à faire face à cela, ils pensent seulement comment échapper à cet enfer parce qu’ils ont des dettes à la banque, mais le gouvernement ne veut pas, il a déjà commencé à être un gouvernement totalitaire.