“En condamnant le communisme, le gouvernement a miné l’intégrité territoriale de l’Ukraine” (P.Simonenko – KPU)

pyotr-simonenko1Réaction de , Premier secrétaire du Parti communiste d’ (KPU) suite à l’adoption de la loi №2558 “sur la condamnation du régime totalitaire communiste et national-socialiste (nazi) en et sur l’interdiction et la promotion de leurs symboles.” – traduction Nico Maury

“Le paquet de lois dites de “décommunisation” vient de porter un coup à la sécurité nationale et menace l’existence de l’Etat de l’Ukraine elle-même! En fait, en voulant dénoncer le pacte Molotov-Ribbentrop (23 Août, 1939) ils viennent de mettre en danger la réunification de l’Ukraine occidentale avec le reste de l’Ukraine. En outre, la reconnaissance du régime soviétique comme «criminel» dénonce les action du “régime criminel” de la RSS d’Ukraine, co-fondateurs et membre de l’Organisation des Nations Unies. Cette loi annule de fait l’inclusion de la Crimée à l’Ukraine (19 Février 1954) et est une reconnaissance de facto du référendum de mars 2014 sur la réunification de Crimée avec la Russie. Il s’avère, qu’avec l’adoption de cette loi, la déclaration de souveraineté du 19 Juillet 1990 et l’Acte d’Indépendance du 24 Août 1991 doit être abolie, car promue par un “régime communiste criminel” déclare Petro Simonenko.

“Bien sûr, le contenu des lois adoptées le 9 avril nécessite une étude approfondie en termes de droit, de droits de l’homme et des libertés. Bien sûr, c’est une violation flagrante de la Constitution d’Ukraine” déclare le leader des communistes.

“En outre, nous assistons à l’expression du dédain de certains députés du peuple de cette convocation qui refusent les décisions de la communauté internationale, notamment du Tribunal de Nuremberg. Cette Cour internationale de Justice a condamné sans équivoque tout ce qui était lié à Hitler et ses collaborateurs, y compris sur le territoire de l’Ukraine” déclare Petro Simonenko.

Selon le chef du Parti communiste,ils cherchent des prétextes pour effacer la période historique de allant de 1917 à 1991.

“L’adoption de ces lois est conduit par le “parti de la guerre”. Le Parlement ukrainien, interdit aux vainqueurs de la Seconde Guerre mondiale de porter leurs décorations, elle interdit la journée du 9 mai, Jour de la Victoire, nos peuples frères, qui ensemble ont vaincu Hitler et libérés non seulement le territoire de l’Union soviétique, mais aussi de l’Europe, les films soviétiques sont aussi interdits, la littérature qui raconte les exploits des héros de la seconde guerre mondiale sont interdit. Il est interdit à nos anciens combattants et de ceux qui honorent la mémoire de cette grande victoire, d’utiliser la Bannière de la Victoire de venir avec sur les lieux de mémoire. Le Parti communiste d’Ukraine, légalement enregistré en 1993 ne peut plus utiliser les symboles mondiaux que sont l’étoile rouge, le marteau, la faucille, et le nom de Parti communiste. C’est pourquoi ils ont décidé d’interdire l’idéologie communiste en Ukraine”.

Petro Simoneko souligne que “les conséquences de ces actes seront tragiques pour le peuple ukrainien.”

“Cet acte déclenche une nouvelle vague escalade des tensions dans la société ukrainienne. Je tiens à souligner que cette folie aura de graves conséquences pour l’Ukraine dans un proche avenir” résume le chef du Parti communiste.