Dossier spécial Venezuela – élection présidentielle #venezueladecide

VOTA !

Communiqué de la Commission internationale du PRCF         20 mai 2018

Aujourd’hui le peuple du élit son président de la République.
Dans une conjoncture économique et sociale caractérisée par l’étranglement du pays par l’impérialisme américain et la subversion fascisante et violent de l’ opposition oligarchique.
Ces gens ont tout tenté : un putsch en 2002 contre Hugo Chavez fut même organisé par les États-Unis, MEDEF vénézuélien et la presse tenue en totalité par l’opposition oligarchique. Il échoua grâce à l’intervention des masses populaires et l’armée restée loyaliste. Mais rien ne désarme les impérialistes et leurs agents locaux : campagnes de calomnies à l’échelle mondiale, manifestations violentes contre le gouvernement démocratique et surtout étranglement organisé de l’économie.
Pourtant le peuple, chaque fois qu’il s’exprime librement, réitère sa confiance et son soutien à Chavez puis à Maduro. Ce fut encore le cas aux dernières élections municipales gagnées haut la main par les partis qui s’inscrive dans le processus révolutionnaire bolivarien.
Le président Maduro est confronté à deux candidats : un fanatique religieux évangélique et un renégat du chavisme. L’essentiel de l’opposition oligarchique ayant quant à elle décidé de boycotter des élections. Ceci pour permettre aux puissances impérialistes de contester la volonté démocratiquement exprimée du peuple vénézuélien.

Ainsi les États-Unis, l’Union européenne, le Canada, le Japon et certains pays d’Amérique latine (clients de Washington) ont d’ores et déjà annoncé qu’ils ne reconnaissaient pas l’élection, Washington la jugeant même « ni libre, ni juste ». Dans un communiqué les représentants de dix pays d’Amérique latine, membres du groupe de Lima, accompagnés de l’Espagne et des États-Unis, ont demandé une nouvelle fois la suspension des élections du 20 mai, en fustigeant le « régime autoritaire » de . Le Trésor américain a même annoncé le 7 mai avoir pris des sanctions contre une vingtaine d’entreprises, dont seize installées au Venezuela, et contre trois personnes dont un ancien directeur du service vénézuélien des renseignements financiers. Emmanuel Macron, à travers un communiqué de l’ Elysée à la suite de sa rencontre avec une délégation de l’opposition fascisante vénézuélienne le 4 avril, a également « rappelé que les conditions d’organisation de l’élection présidentielle au Venezuela, le 20 mai, ne permettaient pas, en l’état, un scrutin juste, libre et transparent ».
L’étranglement du Venezuela continue donc et même s’aggrave. Face au déchaînement des impérialistes et de leurs agent locaux il est nécessaire d’opposer la détermination absolue des travailleurs, des paysans et des soldats patriotes et révolutionnaires pour briser la contre-révolution.

Outre le ridicule de Macron qui reçoit en grande pompe le dictateur Sissi d’Égypte ou le prince héritier islamiste intégriste de l’ Arabie Saoudite, il nous faut dénoncer avec force la sainte alliance des toutes les puissances anti-populaires, anti-patriotiques contre la révolution bolivarienne. Alliance tous azimut économique et médiatique.
Le PRCF salue ses camarades du PC du Venezuela qui avec lucidité, courage et intelligence portent les  espoirs de l’approfondissement de la révolution vers le socialisme.
Nous saluons aussi le PSUV pour son combat progressiste et patriotique.

Aujourd’hui nous sommes tous Vénézuéliens !
Aujourd’hui nous votons tous Maduro !


Dossier spécial Venezuela

pour suivre en direct le déroulement des élections, voici le fil d’info (en espagnol) de l’agence de presse TELESUR : https://www.telesurtv.net/news/en-vivo-elecciones-presidenciales-venezuela-minuto-a-minuto-20180518-0034.html

2 Commentaires de lecteur “Dossier spécial Venezuela – élection présidentielle #venezueladecide

  1. 21 mai 2018 at 11:57

    Fuck America ! Fuck America ! Fuck America !!!!!

  2. 21 mai 2018 at 11:58

    Let us all Boycott everything made in Fucken America !