Venezuela : les bolivariens remportent largement les élections municipales

source Telesur

La participation a atteint les 47,32%, ce qui représente 9.139.564 électrices et électeurs qui se sont présenté.e.s pour exercer leur droit de vote le 10 décembre dans 32 775 bureaux de vote .

A l’issue de ce scrutin clef, les bolivariens, (PSUV, PCV) ont  largement remporté les élections, gagnant 308 des 335 municipalités et 23 des 24 capitales régionales. L’opposition a également perdu la région de Zulia où se jouait une élection partielle

« C’est une victoire de l’espoir populaire, un regain d’espoir dans le pays, c’est la révolution de l’espoir, de l’amour » déclare le président de la République bolivarienne du , Nicolas Maduro, place Bolivar à Caracas.

Certains de leurs défaites, l’opposition s’est divisée. Trois formations de l’opposition dit « démocratique » – les partis Justice d’abord, Volonté populaire et Action démocratique – avaient appelé au boycott de ces élections. Un appel au final peut suivi. En 2012 la participation était de 58,36% (11 millions de votants).

Cette dernière, désunie, parvient à gagner la ville de San Cristóbal avec Gustavo Delgado(Copei) avec 53.78% des voix.


Elections municipales au Venezuela : des chiffres et des faits

Nos confrères du web journal collaboratif Le Grand Soir soulignent :

Le nombre d’élections au Venezuela (23 en 18 ans) dont la validité est reconnue par des organismes de contrôle internationaux (dont la fondation Carter, de l’ancien président des USA) et contestée par une partie de l’opposition, par les médias des oligarques vénézuéliens et par pratiquement toute la caste politico-médiatique française et européenne, démontrent trois choses :
1- Si l’on cherche une dictature, il faut aller ailleurs (chez les amis d’Emmanuel Macron : au Qatar, en Arabie Saoudite, etc.), au Honduras…
2- Nos médias (Le Monde, France 2, France Inter…) et leurs complices (Léa Salamé, Laurence Debray…) qui chuintent sur « la colère d’un peuple affamé » et au bord de la révolte en ont menti.
3- Oui, décidément, le problème de ce pays n’est pas son président, mais la récupération patriotique de l’argent du pétrole par les « chavistes ».
L’article de notre ami Thierry Deronne (https://www.legrandsoir.info/nouveau-triomphe-chaviste-aux-elections-m…), journaliste qui vit à Caracas en témoigne.

Communiqué de l’ambassade du Venezuela en France qui apporte des précisions chiffrées complémentaires sur les différentes élections.

Le processus électoral
Le 10 décembre 2017 ont eu lieu les élections municipales pour élire 335 Maires et le Gouverneur d’un état, le Zulia.
Le registre électoral vénézuélien compte 19.740.846 électeurs, incluant ceux du District Capital. A cette occasion, ont été installés 13 348 centres de vote et 32 775 bureaux de vote. Pour les élections municipales, 1 568 candidats à la fonction de Maire se sont inscrits et 5 candidats à la fonction de Gouverneur de l’Etat de Zulia.

Ces élections sont les troisièmes élections nationales en 5 mois. Précédemment, le 30 juillet 2017, ont été élus les 545 membres de l’Assemblée Nationale Constituante et le 15 octobre 2017 ont été élus 23 Gouverneurs.

LES ELECTIONS EN CHIFFRES
35 Maires.
19 740 846 inscrits sur le registre électoral.
14 384 centres de vote.
72 partis inscrits.
43,43% moyenne de participation.
56,56% moyenne d’abstention.

Partis Politiques
Aux élections municipales participent 72 partis qui soutiennent le gouvernement,
l’opposition n’ayant pas autre préférence. Parmi les partis figurent le Parti Socialiste
Uni du Venezuela (PSUV), Patrie Pour Tous (PPT), Comité d’Organisation Politico-
Electoral Indépendant (COPEI), Avancée Progressiste (AP), Mouvement Vers le
Socialisme (MAS), Nouvelle Vision Pour Mon Pays (NUVIPA), Mouvement Electoral
du Peuple (MEP), Indépendants pour le Progrès (IPP), Tendances Unifiées Pour
Atteindre le Mouvement d’Action Révolutionnaire (TUPAMARO), Unité Populaire
Vénézuélienne (UPPV), Pour la Démocratie Sociale (Podemos), Parti Communiste du
Venezuela (PCV) Nouveaux Chemins Révolutionnaires (NCR), Organisation
Rénovatrice Authentique (ORA), Alliance pour le Changement (AC), Unité Politique
Populaire 89 (UPP89), Un Nouveau Temps Avec toi (UNTC).

Participation et abstention
Pendant les 17 dernières années, la participation des vénézuéliens aux élections
municipales a été la suivante : 23,8% (2000), 30,82 (2005), 60,2 (2008) et 58,92
(2013), avec une moyenne de 43,43% de participation. Nous pouvons distinguer deux
étapes : pendant les premières années, la participation a été faible puis a connu une
hausse significative à partir de 2008. Elle peut être qualifiée de moyenne – faible.
Entre 2000 et 2017 les taux d’abstention ont été les suivants : 76,2% (2000), 69,18
(2005), 39,8 (2008) et 41,08 (2013). La moyenne de 56,56%i peut être qualifiée de
moyenne – forte.

TAUX DE PARTICIPATION ET D’ABSTENTION
Année. Taux de participation. Taux d’abstention
2000 : 23,8%. 76,2%.
2005 : 30,82%. 69,18%.
2008 : 60,2%. 39,8%.
2013 : 58,92%. 41,08%.
Moyenne : 43,43%. 56,56%.

Accompagnement international
Le 3 novembre 2017, le Conseil National Electoral et le Conseil d’Experts Electoraux
Latino-américains (CEELA) ont signé un accord de mission d’accompagnement
international pour ce processus électoral, qui prévoit sa participation dans les trois
étapes du processus : pré-électorale, pendant les élections et post-électorale. Cette
Mission présentera un rapport après les élections. Il est important de souligner que
ces experts électoraux ont participé aux élections vénézuéliennes depuis 2004 et que
le CEELA a signé en 2010 un accord de coopération avec l’Organisation des Etats
Américains (OEA).

Sondages
Ces élections municipales ont lieu près d’un mois après les élections régionales pour
élire les Gouverneurs où le Grand Pôle Patriotique a obtenu 78% des votes et
l’opposition 22%. Devant ce scénario, les analystes et les instituts de sondage de
différentes tendances font les estimations suivantes :
Hinterlaces affirme que 59% des vénézuéliens considèrent que ces élections
contribuent à la paix et à la stabilité du pays, et 77% considèrent incorrecte la décision
d’un secteur de l’opposition de ne pas y participer.
Le président de Datanalisis, Luis Vicente León, a affirmé que l’opposition arrivera à
cette élection divisée, avec une abstention induite dès ses propres rangs et prévoit
une abstention plus élevée. Cependant des porte-paroles de l’opposition
vénézuélienne ont affirmé que leur intérêt est d’aller aux élections présidentielles.
En conclusion, cette élection serait la 23ème depuis 18 ans où les vénézuéliens
réaffirment leur modèle démocratique, donnant la preuve de la solidité de ses
institutions. Elle aura été précédée d’un scénario électoral pacifique pendant lequel
aucun événement pouvant provoquer la tension n’est intervenu.
RESULTATS
ELECTIONS MUNICIPALES 2017
ORGANISATION POLITIQUE, NOMBRE DE MAIRIES

Révolution (GPP) 308 (92%)
Opposition 25 (7%)
Autres 2 (1%)

Source : Service Politique de l’Ambassade du Venezuela en France.

Communiqué Venezuela élections2017