Défendons la paix et le progrès social – Appel de la Commission International du PRCF

1964 : Golfe du Tonkin, une attaque imaginaire contre un bâtiment de américain permettra au président Lyndon Johnson d’ordonner des bombardements massifs sur le Nord-Vietnam.
1983 : les États-Unis, la Grande-Bretagne et la Suède prétendirent que des sous-marins soviétiques étaient dans les eaux suédoises, alors qu’en réalité, c’étaient des navires étasuniens. Le but était d’effrayer les populations suédoises et  européennes, faire croire que la menace soviétique était extrême. L’opération a été, semble-t-il, plutôt un succès. Entre 1980-83, le nombre de Suédois percevant l’Union soviétique comme une menace directe a augmenté de 5-10 % à 45 %, tandis que le nombre de Suédois qui pensaient que les Russes étaient « inamicaux » a grimpé à 80 %. Quant on a su  la vérité ( voire Le grand bluff de Reagan documentaire ARTE 2014)  le mal était fait.

2003 : Colin Powell, secrétaire d’État des États-Unis d’Amérique (ministre des affaires étrangères) montre devant le Conseil de sécurité de l’ ONU une fiole d’ anthrax et des photos de sites d’armes chimiques (déjà !) de Saddam Hussein président de l’ Irak. Celui-ci est dénoncé comme allié de Ben Laden. Cet hyper-mensonge fabriqué par l’ Exécutif et les services secrets des E-U sera le prétexte à la guerre du Golfe et à la destruction de l’Irak (bilan estimé à 100,000 morts militaires et 100.000 morts civils du côté irakien, 148 morts du côté des États-Unis).

2017 : Nikki Halley ambassadrice des E-U à l’ONU présente un morceau de missile prétendument iranien devant le Conseil de sécurité. Missile qui n’a fait aucun dégât puisqu’ayant manqué sa cible…. mais “qui aurait pu atteindre New-York, Paris ou Londres” déclare l’ambassadrice “oubliant” qu’un tel missile était dans l’impossibilité technique absolue d’atteindre ces cibles.

2018 : Les États-Unis avec ses caniches préférés, les gouvernements français et britannique, menacent de déclencher une apocalypse mondiale sous le prétexte, mensonger en toute logique, d’un bombardement chimique de la zone occupée de la Ghouta par des terroristes qui bombardaient régulièrement Damas, faisant des dizaines de morts, enfants, femmes, civils. Mais ces civils là ne comptent sans doute pas aux yeux de , et May.

Faudra-t-il attendre dix ans pour apprendre que cette provocation est montée de toute pièce par la CIA ?

Faudra-t-il que des milliers de morts s’ajoutent aux millions de morts provoqués par les guerres impérialistes ?

Faudra-t-il qu’une troisième guerre mondiale commence pour que les peuples se dressent et défendent la ?

Rien ne justifie de plonger la France dans le chaos, les attentats, le terrorisme et l’anti-terrorisme, destructeurs des liberté démocratiques.

Rien ne justifie de dépenser des milliards pour la guerre et de laisser nos services publics de santé, de transport, d’éducation, d’énergie sans le sou et la poche des travailleurs vide au milieu du mois.

Rien ne justifie de prendre le risque réel de provoquer une guerre mondiale exterminatrice de nos enfants et de l’ humanité.

Unissons-nous pour défendre la paix  et le progrès social dans la lutte aux côtés des cheminotes et cheminots dans cette nouvelle bataille du rail, aux côtés des étudiants et des profs, aux côtés des retraités, aux côtés des travailleuses de Carrefour, aux côtés des paysans et des zadistes, aux cotés des précaires et des chômeurs.

Au président des riches et ses chiens de garde opposons l’unité de combat du peuple uni.

SORTONS DE L’OTAN QUI NOUS ENTRAINE VERS LA GUERRE !

SORTONS DE L’UE BELLICISTE ET IMPÉRIALISTE !

LE SOCIALISME C’EST LA PAIX.

commission internationale du PRCF 13 avril 2018

Commentaire de lecteur “Défendons la paix et le progrès social – Appel de la Commission International du PRCF

  1. david ramez
    13 avril 2018 at 18:56

    on peut aussi parler de l’intervention de 2011 en Lybie, voir dimanche dernier le magazine intox sur la 5