#FrontSocial : Macron c’est la violente répression policière du mouvement social #vidéo #violencespolicières

A travers les vidéos de la manif du 8 mai lancée à Paris par le mouvement #frontsocial pour défendre les revendications des travailleurs, apparait la preuve éclatante de ce dont est le nom : la politique de la matraque pour écraser les travailleurs, imposant par la force par un pouvoir illégitime ( n’est soutenu que par 18% des électeurs inscrits) la casse des salaires, des droits sociaux et démocratiques. Pendant que receuille avec Estrosi le soutien de la droite extrème, c’est à coup de matraque que le pouvoir du Capital attaque l’expression démocratique et pacifique des travailleurs dans la rue.

Une surprise ? pas vraiment ! Macron c’est le ministre de Hollande, l’homme des six 49.3 avec les euro lois Macron et Travail. Celui de l’interdiction des manifestations et des 2000 syndicalistes et manifestants persécutés devant les tribunaux !

Force est d’ailleurs de constater qu’à l’opposé du vote “antifasciste” qu’aurait soit disant été le vote Macron, déjà Macron s’allie à la droite extrême – Estrosi en tête. Drôle de manière de faire barrage au Front National en s’alliant à ceux qui partagent ses idées. Il est vrai que l’un des cadres du parti En Marche (Castaner) ex candidat du PS en PACA est celui qui s’était rallié sans état d’âme à Estrosi.

En la matière, ceux qui pense pouvoir utiliser le vote Macron pour stopper la fascisation font une lourde et terrible erreur. En Marche, Macron, et les 5 années de son partage du pouvoir au coté de Hollande le démontrent de façon éclatante sont au contraire un formidable dopant de la fascisation.  Avec Macron, ceux qui veulent éviter la fascisation au prix du déshonneur, auront et le fascisme et le déshonneur.

Oui, lors de la première manifestation du Front Social le 8 mai, 2017 au lendemain de l’élection d’Emmanuel Macron, le ton est donné : répression et violences policières sans aucune provocation comme au bon vieux temps du printemps contre la loi travail. Couper la manifestation en deux, charges soudaines et injustifiées et coups de matraques étaient les outils à l’ordre du jour pour faire mal et intimider. Le tout mené par une troupe pour l’essentiel totalement cagoulé. Les témoignages rapporte à nouveau des dizaines de blessés parmi les manifestants.

Après le 8 mai, s’il y avait encore des illusions, chacun sait donc à quoi s’en tenir.

Les violences policières contre la manifestation du 8 mai #frontsocial

Témoignages de secouristes à l’issue de la manifestation

La police attaque des journalistes

D’autres vidéos de la manifestation et de sa violente attaque par la police