Union Européenne, Estonie, Pologne et Macron : le bal des hypocrites !

dans le rôle de Tartuffe dans une pièce écrite par l’, mise en scène par l’ Allemagne, mise en musique de l’OTAN.

Voilà les champions de la “libre concurrence”, voilà nos libéraux intransigeants, les égorgeurs de la Grèce, les bourreaux des pays du sud de l’ UE et les exploiteurs de l’est de l’UE qui veulent faire croire qu’ils se soucient des travailleurs détachés !

Holà s’écrie le stipendié président de la Fondation Schuman – ça existe et sans honte !  –
“l’ UE sous-estime le danger que représente toujours pour les pays de l’ est européen la Russie, et méprise leur refus d’une immigration musulmane qu’ils considèrent comme une atteinte à leur identité”… Ben voyons ! En 1938 ce Monsieur aurait salué les Accords de Munich en félicitant la France et la Grande-Bretagne qui n’auraient du coup pas sous-estimé le danger bolchevik et la volonté d’unir les Sudètes à la mère-patrie.

Mais ce Monsieur se trompe doublement car l’ UE ne sous-estime rien : elle se fiche de la comme des autres pays. Ce que l’ UE veut, c’est un cadre stable où la politique du grand capital puisse se déployer. Les gesticulations du petit-prince-président français n’ont qu’une fonction interne d’enfumage. Faire croire au moment où il démolit systématiquement le droit du travail, où il inverse la hiérarchie des normes, replongeant le prolétariat en plein XIXe siècle, qu’il a le souci des travailleurs détachés…Si cela était le cas il suffirait d’interdire le statut de travailleur détaché en France. Mais cela Macron ne le demande pas. Il ne peut que faire semblant…pour tenter le peu de Français qui lui font encore confiance.

Pendant que dans le marigot européen les fascisants dirigeants de Pologne jouent la comédie  avec le porte-parole des banques provisoirement à l’Élysée, tout ce beau monde se retrouve à Tallinn, en , pays président du Conseil de l’UE, pour célébrer la “journée européenne du souvenir des victimes du communisme et du nazisme”. Les victimes et les bourreaux dans le même sac. Les vainqueurs de Stalingrad qui écrasèrent le nazisme au prix de 27 millions de morts (contre 500.000 morts américains sur tous les fronts….) mis dans le même sac que les SS et la Wehrmacht qui menèrent en Russie une guerre d’extermination. À quand une journée du souvenir d’ Auschwitz où Juifs génocidés et Nazis génocideurs seraient confondus ? Odieux. Scandaleux. Obscène. Mais n’est ce pas là le vrai visage de l’UE et de ses laquais polonais, français, hongrois ou allemands. Tous aux ordres des grands capitalistes comme hier Hitler le fut des Krupp, Von Thyssen. Des IG Farben, BASF, Bayer et Agfa. …et même sans oublier Hugo Boss qui fabriqua les si beaux uniformes des SA et des SS, ces glorieux combattants de l’ unie (déjà) contre le judéo-bolchevisme.

Le PRCF a d’ailleurs signé une déclaration commune* avec 51 organisations communistes d’Europe contre cette ignominie.

Reste qu’après cela il serait naïf, voire franchement pire, de croire un instant que cette UE, les gouvernements qui la composent et le grand capital qui l’a créée et la dirige, peut être autre chose que cette arme de destruction massive des intérêts et des souverainetés populaires, des indépendances nationales et de la paix.



Déclaration commune contre la réunion de l’UE à Tallinn le 23 août 2017

Les partis communistes et ouvriers dénoncent les fêtes anti-communistes organisées par la présidence estonienne de l’Union Européenne dans le cadre de la décriée “Journée de commémoration des victimes des régimes totalitaires” que l’Union Européenne a tenté d’imposer ces dernières années le 23 août. Le meeting anti-communiste vise à s’en prendre au socialisme et à ses réussites sans précédents pour les travailleurs, à falsifier l’histoire, à poser un signe égal révisionniste et inacceptable entre le communisme et le monstre du fascisme et ses atrocités. L’identification provocante entre communisme et fascisme vise en réalité à réhabiliter le fascisme et ses résurgences auxquelles il a donné naissance et à les faire prospérer, le système d’exploitation capitaliste. C’est pourquoi, quand les communistes sont persécutés et condamnés, quand les partis communistes sont interdits dans nombre de pays de l’Union européenne, simultanément les monuments de la victoire contre le nazisme sont démolis et que des retraites sont accordées aux collaborateurs des nazis et à leurs héritiers politiques.

Les travailleurs, les peuples ne peuvent que tirer les conclusions de la flambée des symptômes de l’anti-communisme et l’intensification des mesures anti-populaires, les restrictions des droits des peuples et des travailleurs, et la multiplication des nouvelles guerres impérialistes.

La vérité se fait pourtant jour. 100 ans après la grande révolution socialiste d’Octobre, la supériorité du système socialiste ne peut plus être masquée malgré les tonnes de boue déversées contre lui. Les peuples, avec leurs luttes, construiront le chemin pour une société où la richesse appartiendra à ceux qui la produisent, vers le socialisme et le communisme.

The Communist and Workers Parties denounce the anti-communist fiesta being organized by the Estonian Presidency of the EU, in the framework of the so-called “European Day of Remembrance for the victims of totalitarian regimes”- as the EU has been attempting in recent years to establish the 23rd of August. The anti-communist meeting aims to slander socialism and its unprecedented achievements for the workers, to falsify history, to anti-historically and unacceptably equate communism with the monster of fascism and its atrocities. The provocative identification of communism with fascism means exonerating fascism and the womb that gives birth to and nourishes it, the exploitative capitalist system. This is why, when communists are being persecuted and condemned and communist parties are being banned in a number of EU countries, at the same time honours are being bestowed on and pensions provided to the Nazi collaborators and their political descendants.

The workers, the peoples can now draw conclusions about the fact that the escalation of anti-communism signals the intensification of the anti-people measures, the restriction of workers’-people’s rights, the unleashing of new imperialist wars.

The truth will shine through. 100 years after the Great October Socialist Revolution, the superiority of the socialist system cannot be concealed, however many tonnes of mud they throw at it. The peoples, through their struggle, will find the path to a society where the wealth will belong to those that produce it, to socialism-communism.

 

 

  1. Communist Party of Albania
  2. Algerian Party for Democracy and Socialism (PADS)
  3. Communist Party of Australia
  4. Party of Labour of Austria
  5. Communist Party of Bangladesh
  6. Belarusian Communist Party of Workers-Section of the CPSU
  7. Brazilian Communist Party
  8. Communist Party of Britain
  9. Socialist Workers Party of Croatia
  10. AKEL, Cyprus
  11. Communist Party of Bohemia & Moravia
  12. Communist Party of Denmark
  13. Communist Party of Finland
  14. Communist Workers` Party for Peace and Socialism (Finland)
  15. Pole of Communist Revival in France
  16. Revolutionary Communist Party (France)
  17. Unified Communist Party of Georgia
  18. German Communist Party
  19. Communist Party of Greece
  20. Hungarian Workers’ Party
  21. Communist Party of India
  22. Communist Party of India (Marxist)
  23. Tudeh Party of Iran
  24. Communist Party of Ireland
  25. Workers Party of Ireland
  26. Communist Party of Israel
  27. Communist Party (Italy)
  28. Socialist Movement of Kazakhstan
  29. Socialist Party of Latvia
  30. Communist Party of Luxembourg
  31. Communist Party of Malta
  32. Communist Party of Mexico
  33. Popular Socialist Party of Mexico
  34. New Communist Party of the Netherlands
  35. Palestinian Communist Party
  36. Paraguayan Communist Party
  37. Peruan Communist Party
  38. Communist Party of Poland
  39. Communist Party of Puerto Rico
  40. Socialist Party of Romania
  41. Romanian Communist Party
  42. Romanian Communist Party XXI Century
  43. Communist Party of the Russian Federation
  44. Russian Communist Workers’ Party
  45. Communist Party of Sri Lanka
  46. Communist Party of the Peoples of Spain
  47. Communist Party of Sweden
  48. Syrian Communist Party
  49. Communist Party of Turkey
  50. Communist Party of Ukraine
  51. Union of Communists in Ukraine