Ukraine : Avec Kiev l’OTAN pousse à la guerre ouverte !

En octobre 2014, mis en échec militairement par la résistance du peuple du , le régime d’oligarques pro-UE et de leurs milices fascistes installé  à la faveur du coup d’état d’Euro Maidan quelques mois plus tôt, acceptait de parapher des accords de cesser le feu. Les accords de Minsk garantis par la signature de la France et de l’Allemagne qui venaient d’installer un milliardaire comme nouvel homme fort de l’. Le traité des accords de Minsk, aurait du mettre fin à la guerre menée par Kiev contre le peuple du Donbass. Si l’intensité de la guerre a diminué pour demeurer une geurre de tranché de plus ou moins basse intensité, la guerre n’a jamais cessée. Et l’ finance par des milliards et milliards de dollars cette guerre qui fait des milliers de victimes civiles en plein coeur de l’. La France, de Hollande et de Macron, s’accoquine – pour mettre en coupe réglée l’ et satisfaire aux ordres de l’UE, de l’OTAN et de l’impérialisme américain – avec un régime s’appuyant ouvertement sur des milices néo nazies, nostalgiques des collaborateurs du IIIe Reich.

Trois ans plus tard, les accords de Minsk sont demeurés largement lettre morte : le régime de Kiev n’a pas retiré ses troupes ni ses armes lourdes du Donbass, il refuse d’accorder les garanties de décentralisation au Donbass, de protéger les droits des russophones qui constituent pourtant une part plus qu’importante de la population. Il continue chaque jour de bombarder les principales agglomérations de la ligne de front, et au delà y compris Donetsk et Lougansk et d’imposer un blocus au Donbass.

La Gendarmerie française signe un accord de coopération avec les nazillons ukrainiens

C’est l’une des premières actions diplomatiques du régime Macron en Ukraine ; la Gendarmerie Française va devoir collaborer et former des agents de la Garde nationale ukrainienne : une unité abritant les milices d’extrême droite et néo nazie régularisés au sein de l’armée ukrainienne par le régime Porschenko alors que les jeunes ukrainiens sont de plus en plus nombreux à refuser de participer à la guerre contre le Donbass.
Cet accord scandaleux a été conclus entre Gérard Collomb, le ministre de l’intérieur de Macron et Arsen Avakov

Cet accord a été convenu lors d’un entretien entre Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur français, et Arsen Avakov, son homologue ukrainien, lors d’une visite de travail en France. Ce dernier est une figure des milieux proches de l’extrême droite ukrainienne. En novembre 2014, le grand Rabbin d’ujraine Yaakov Bleich avait dénoncé le nomination par Avakov de Vadym Troyan le chef du sinistre battaillon Azov comme chef de la police de Kiev et demandé que “si le ministre de l’intérieur continue de nommer des gens à la réputation douteuses et don les idéologies sont teintées de fascisme, le ministre de l’intérieur doit être remplacé”. Voila donc le genre de fréquentation de Gérard Collomb et du gouverenement de macron.

Rappelons que ce régiment Azov, connu pour ses exactions commises dans le Donbass, fait partie de la Garde Nationale de l’Ukraine.

Rappelons aussi que les symboles choisis par la Garde nationale ukrainienne sont des symboles nazis.

L’Ukraine met fin du centre conjoint de contrôle du cessez le feu

Provocation après provocation, Kiev a réussi a mettre fin au centre conjoint de contrôle du cessez le feu, une institution multipartite comprenant des représentants de l’Ukraine et de la : de fait le régime a ordonné à ses officiers de se retirer du CCCC,et a pris des mesures rendant impossible la poursuite de la mission des officiers russes. La fin de ce CCCC est un verrou contre une reprise majeure des hostillités qui tombe. Un verrou qui tombe alors que le Canada, les USA, l’Union Européenne et tout particulièrement l’Auctriche où un gouvernement d’extrême droite vient de s’installer et l’Union Européenne ont réaffirmé l’intensification de leur soutien militaire et financier à la junte de Kiev

Cette dernière qui se déchire avec une lutte entre l’ex président géorgien  Saakachvili qui avait provoqué la guerre contre l’Ossétie du Sud et l’oligarque ukrainien Poroschenk a visiblement décidé de faire diversion en relançant la guerre dans le Donbass.

La guerre à nouveau frappe Donetsk et Lougansk

D’après les rapports de la surveillance de l’OSCE l’Ukraine conduit des bombardements intenses contres les villes et villages du Donbass se situant le long de la ville de front. Ces bombardements ont détruit des dizaines de maisons – en pleine hivers – et tués et blessés plusieurs civils

La vidéo suivante a été tournée en pleine ville de Donetsk le 22 décembre 2017 et laisse entendre les bombardements intenses lancés par la junte de Kiev sur l’agglomération abritant un million d’habitants

Le 20 décembre 2017, après 22 h, l’armée ukrainienne a ouvert le feu sur les quartiers résidentiels du centre de Yassinovataya, depuis ses positions situées à l’Ouest d’Avdeyevka. C’est que rapporte la journaliste française Christelle Néant qui se trouve à Donetsk. D’après elle, les bombardements ont été effectués à l’aide d’obusier de 122 mm armes de forts calibres ainsi que par des chars, interdits par les accords de Minsk. D’après les éléments receuillis sur places les tirs proviendraient d’Avdeyevka, où se trouve les positions de la junte de Kiev. Rappelons que le bombardement d’une zone civile, bombardement délibéré puisque le secteur se situe à plus de 5 km de la ligne de front, peut sans aucun doute être qualifié de crime de guerre.

Origine des bombardements

Zones touchées dans le centre de Yassinovataya

Commentaire de lecteur “Ukraine : Avec Kiev l’OTAN pousse à la guerre ouverte !