Pologne : le procès fasciste pour interdire le KPP à nouveau reporté, la mobilisation internationale continue

Persécuter les militants communistes, fermer leurs journaux, poursuivre leurs journalistes, interdire le parti communiste, débaptiser les lieux portant les noms des militants communistes, syndicalistes et antifascistes, détruire les monuments aux morts de l’armée soviétique ayant libéré l’ de l’Est du nazisme… c’est bien cela la politique du régime fascisant soutenu par l’ en . Une politique qui ne fait pas exception puisque l’on retrouve tout ou partie des mêmes méthodes dans de nombreux pays d’Europe de l’Est, dans les pays baltes ou en Ukraine, en ex-Tchécoslovaquie, en ex- Yougoslavie, en Hongrie. Il s’agit par cet anticommunisme virulent et violent de briser toutes forces de résistance à la mise en coupe réglée de ces pays. Mais ne nous y trompons, quand ils commencent par venir chercher les communistes, ils ne n’arrêterons pas là. Chaque démocrate, chaque défenseur des libertés est menacé. C’est pourquoi la défense des communistes polonais est un devoir non seulement pour les communistes mais bien au-delà pour chaque homme soucieux de défendre sa liberté.Oui il s’agit de défendre les camarades polonais. Mais il s’agit surtout de se défendre avec eux !

En France, le PRCF a initié et mène depuis le début des persécutions une campagne pour dénoncer la fascisation du régime polonais et apporter un soutien international aux camarades polonais visés par la répression. Avec des manifestations, des interventions auprès des ambassades et consulats, mais également une pétition internationale auprès de l’ONU. À signer et à faire signer.

Cette campagne internationale n’est pas sans effet. La preuve en est du report à de multiples reprises du procès politique frappant les camarades polonais; la preuve en est des décisions de justice qui ont rétabli les noms des rues, places et avenues qui avaient été débaptisées par le régime fasciste de Varsovie. Raison de plus pour continuer et amplifier le mouvement comme nous y appelle les camarades polonais.


Chers camarades,

Le Parti Communiste de Pologne est très reconnaissant à tous les partis pour la solidarité pendant le procès contre notre parti. Nous apprécions le soutien sous diverses formes : la déclaration commune du 20e meeting international des partis communistes et ouvriers et de l’Initiative communiste, ainsi que les déclarations, appels et lettres des différents partis. Les actions publiques telles que les manifestations devant les ambassades polonaises dans le monde entier étaient importantes.

La procédure judiciaire dans le procès contre le prévu pour le 7 décembre a été reportée au 4 janvier 2019. Le est toujours menacé de délégalisation. Nous poursuivons notre action contre les répressions et vous demandons de poursuivre les actions de solidarité.

La semaine dernière, notre parti a célébré le 16e anniversaire de son congrès fondateur en 2002. Le 15 décembre a également eu lieu le 70ème anniversaire de la fondation du Parti ouvrier unifié polonais (PZPR) et le lendemain – le 16 décembre – le 100ème anniversaire de la fondation du Parti communiste des travailleurs de Pologne (KPRP).

Cependant, pour nous, il n’y a pas de temps pour les célébrations, c’est le moment pour la poursuite de la lutte contre la propagande anticommuniste et l’interdiction prévue des symboles communistes. Nous sommes également confrontés à un problème de réécriture et de falsification de l’histoire par les autorités de l’État. La question du changement du nom des rues est toujours d’actualité. Le 7 décembre, la Cour administrative suprême a rendu un verdict selon lequel le changement de 44 toponymes à Varsovie était illégal. Le verdict est définitif et signifie le retour des anciens noms des rues commémorant les héros de la résistance antifasciste et du mouvement ouvrier.

L’anticommunisme signifie toujours une attaque contre la classe ouvrière et ses droits économiques et politiques. Le problème de l’interdiction des activités des partis communistes et de l’anticommunisme général ne se limite pas à la Pologne. Une situation similaire apparaît également dans d’autres pays d’Europe centrale et orientale. Nous devons surmonter ces obstacles grâce à la solidarité internationale.

Meilleures salutations de la part du Parti communiste de Pologne


Dear comrades,

Communist Party of Poland is very grateful for all parties for the solidarity during the trial against our party. We appreciate support in various forms: the common statement of the 20th IMCWP and of the Communist Initiative, as well as statements, appeals and letters of various parties. Public actions such as protests in front of Polish embassies over the world were important.

The court proceedings in the trial against the KPP planned for the 7th of December was postponed until the 4th of January 2019. The KPP is still threatened with illegalisation. We continue our activity against repressions and ask you for continuation of the solidarity actions.

Last week our party celebrated 16th anniversary of its founding congress in 2002. On 15th of December there was also a 70th anniversary of founding of the Polish United Workers Party (PZPR) and on the next day – 16th of December – 100th anniversary of the founding of the Communist Workers’ Party of Poland (KPRP).

However for us there is not time for celebrations but for continuation of the struggle against the anti-communist propaganda and planned ban of the communist symbols. We are also facing a problem of rewriting and falsifying history by the state authorities. The question of changing street names is still valid. On 7th of December the Supreme Administrative Court issued a verdict that the change of 44 toponyms in Warsaw was unlawful. The verdict if final and means return of the previous names of the streets commemorating ia. heroes of the antifascist resistance and workers’ movement.

The anti-communism always means attack on the working class and its economical and political rights. The problem of bans on activity of communist parties and general anti-communism is not limited to Poland. Similar situation appears also in other Eastern and Central European states. We must overcome these obstacles with the international solidarity.

Comradely regards on behalf of the Communist Party of Poland