« Nous sommes avec le président et les travailleurs de Biélorussie » : l’appel du Parti Communiste Biélorusse, manifestation ce dimanche place de l’Indépendance tandis que les putschistes peinent à mobiliser.

Au soir du 15 août, il apparaissait que les appels à manifester en masse pour lancer un coup d’État en Biélorussie n’ont guère mobilisé autant en Biélorussie que dans les rédactions des médias occidentaux. Tandis que les rédactions parisiennes censurent à qui mieux mieux la grève générale massive pour la tenue des élections présidentielles en Bolivie où le pouvoir putschiste de J. Anez installé avec leur soutien ne cesse d’utiliser l’armée pour réprimer le peuple, une propagande incessante ne cesse de dresser l’opinion à soutenir la déstabilisation du pays le plus stable et prospère de l’ex-URSS, la Biélorussie.

Pourtant loin des manifestations de masse décrites, d’après les images parues sur les réseaux sociaux, il n’y avait guère qu’un millier de manifestants à Minsk, et à peine autant à Brest, une ville de 350 000 habitants pourtant à la frontière polonaise.

Point significatif, aucun policier en armes, aucune répression visible sur les images qui circulaient sur les réseaux sociaux. Quel contraste avec l’encagement du défilé de ce 15 août des Gilets jaunes à Paris !

La simple comparaison du traitement réservée à la situation actuelle en Biélorussie avec celle en Bolivie, celle des violences policières en France frappant syndicalistes et Gilets Jaunes, devraient interpeller tout ceux qui versant dans l’attrait d’un pseudo-romantisme révolutionnaire sont tentés de croire à un mouvement « révolutionnaire » à Minsk.

Au-delà des critiques qu’il pourrait y avoir à formuler contre les autorités biélorusses, la seule motivation du soutien occidental à une entreprise de coup d’État de déstabilisation contre Minsk est celle de s’emparer des richesses du pays et de confronter la Russie. Rappelons que Loukachenko est arrivé au pouvoir en Biélorussie pour stopper la corruption et la vague de privatisation lors de l’effondrement de l’URSS, et ce alors que les Biélorusses à l’instar des différents peuples soviétiques venaient de voter contre la fin de l’URSS. Résultat, le privé est réduit à la portion congrue en Biélorussie où l’essentiel de l’industrie et des services demeurent dans les mains d’entreprises publiques.

Tandis que l’Union Européenne soutien Janine Anez qu’elle a installé en violant le résultat des urnes à La Paz, elle finance à milliards le régime de Kiev belliciste et corrompu, elle prétend sanctionner le pouvoir biélorusse au nom de la démocratie. Tandis que Macron gaze, mutile et embastille les Gilets jaunes, il prétend critiquer l’intervention des policiers biélorusses lorsqu’ils font face à des émeutiers excités par les capitales occidentales les bombardant de bombes incendiaires. La contradiction serait comique si elle n’était pas si tragique.

Comme cet l’a fait en Ukraine en 2014. Avec le résultat tragique que l’on connait. La guerre et l’installation de fascistes au pouvoir, et une vague de privatisation enrichissant le Capital et plongeant dans une misère encore plus noire les travailleurs ukrainiens.

On lira avec intérêt ci-dessous les appels du Parti Communiste Biélorusse.

Le président Biélorusse a indiqué qu’il ne céderait pas au chantage à une ingérence étrangère, et ce alors que l’UE a décidé de sanctions et exige de pouvoir intervenir dans la désignation du pouvoir politique à Minsk. Après un entretien avec V Poutine, Lukachenko a précisé que les accords de défense avec la Russie joueraient contre toutes déstabilisations étrangères.

À lire la déclaration du PRCF : Tentative de coup d’État impérialiste à Minsk

Appel à Manifester le 16 août à 12h30 place de l’Indépendance

Chers camarades! Nous demandons à toutes les forces du CPB de Minsk, aux comités de district, aux organisations primaires, aux communistes ordinaires de se réunir demain sur la place de l’Indépendance pour organiser et participer à un rassemblement en soutien à notre président. Nous vous demandons de le faire en pleine croissance, la tête haute, en toute confiance.
Nous n’avons en aucune façon terni notre honneur, notre dignité, nous n’aurons jamais honte devant les jeunes. Nous avons travaillé honnêtement et travaillons chez nous, nous devons avoir confiance en l’avenir. Aujourd’hui est le moment de vérité. Nous ne nous plierons jamais sous la racaille libérale, nous devons être persistants, inconciliables avec toutes sortes de manifestations de nationalisme, de collaborationnisme, de trahison de ce qui a été fait pendant la période soviétique, surtout au cours des 25 dernières années d’indépendance!

Nous attendons les communistes sur la place de l’Indépendance le 16 août à 12h30. Notre cause a raison, la victoire sera la nôtre !!!

http://www.comparty.by/


NOUS SOMMES AVEC LE PRÉSIDENT ET LES TRAVAILLEURS DU BELARUS! – CONSEIL CENTRAL de l’Union des Partis communistes – Parti Communiste de l’Union Soviétique

Le 9 août 2020, le peuple biélorusse a exprimé son soutien convaincant au cours de création suivi par le pays sous la direction d’Alexandre Lukashenko. Sa victoire inconditionnelle aux élections présidentielles est une conséquence naturelle de la croissance sociale et économique régulière de la République, renforçant ses positions sur la scène internationale.

Par rapport aux premières années du Belarus depuis l’effondrement de l’Union soviétique, lorsque les oligarques et les nationalistes dirigeaient l’État, les revenus des citoyens-citoyennes ont considérablement augmenté, l’énergie, les transports, la construction mécanique, l’agriculture, la culture et les sports se développent à un rythme puissant. La formation de l’industrie informatique moderne progresse rapidement. Le 22 juillet 2012, la Biélorussie est devenue une puissance spatiale: pour la première fois, un appareil biélorusse a été lancé depuis le cosmodrome de Baïkonour, ce qui a permis de créer un système indépendant de télédétection de la Terre.

Le renforcement global des liens politiques, socio-économiques, scientifiques et culturels entre le Bélarus et les États membres de la Communauté d’États indépendants se poursuit. C’est cette unité de peuples fraternels, dont le président Loukachenko a été le porte-étendard pendant toutes ces années, qui suscite la haine féroce de «l’Occident».

Des provocations sans précédent se déroulent dans un pays stable, convivial et ouvert: des explosions retentissent, des pierres sont lancées sur les défenseurs de l’ordre public, les entreprises industrielles sont arrêtées. Les forces destructrices aggravent habilement la situation en utilisant les réseaux sociaux. Le travail subversif est effectué par des instigateurs spécialement formés: des fascistes purs et durs aux criminels invétérés. Leurs entreprises ignobles, comme d’habitude, sont exécutées par les mains d’une jeunesse crédule.

De telles «manifestations» ne sont pas nouvelles dans les pays post-soviétiques. De toute évidence, les «marionnettistes» étrangers veulent effectuer un coup d’État en Biélorussie. Il est clair que s’ils gagnent, le pays sera confronté à un chaos sanglant et à une dégradation de sa situation.

Nous, les communistes issues de dix-huit partis communistes, appelons tous les citoyens-citoyennes de Biélorussie, fiers de notre histoire soviétique héroïque commune, qui partagent la vision socialiste, qui s’efforcent de recréer notre Union, à se rallier autour du leader national éprouvé – A.G.Alexandre Loukachenko !

Nous sommes pour la paix et la tranquillité dans la République, mais, en même temps, il faut mettre un terme aux actes criminels des forces réactionnaires.

Nous sommes avec le président et les travailleurs-travailleuses du Bélarus !

CONSEIL CENTRAL de l’Union des Partis communistes – Parti Communiste de l’Union Soviétique
14 août 2020

3 Commentaires de lecteur “« Nous sommes avec le président et les travailleurs de Biélorussie » : l’appel du Parti Communiste Biélorusse, manifestation ce dimanche place de l’Indépendance tandis que les putschistes peinent à mobiliser.