Pour reprendre une réplique célèbre : MACRON OSE TOUT, C’EST MÊME À ÇA QU’ON LES RECONNAÎT

Dans le Figaro E.Macron tente de rendre l’UE présentable. Conscient que notre peuple rejette de plus en plus cette prison des peuples, ce carcan européen il tente de nous la jouer continent de paix, de libertés et de justice sociale.
Il faut certes un culot certain mais Macron a déjà montré qu’il n’en manque pas.

L’Union Européenne, l’Europe de la Guerre

En guise de paix lui et la clique européiste des laquais du grand capital sont en train, aujourd’hui même, de construire l’armée européenne qui serait une grave menace pour la paix. En partenariat stratégique avec l’OTAN une telle armée encore ambryonnaire se livre déjà à des provocations bellicistes contre la Russie. On imagine ce que cela sera si Macron imposait sa volonté guerrière qui consiste à offrir notre dissuasion nucléaire à l’impérialisme allemand. On imagine cette armée européenne s’ingérer en Afrique, au Proche-Orient en liaison avec l’impérialisme américain.

L’UE c’est la guerre. Et si la paix fut (relativement) préservée sur le continent depuis 1945 ce fut grâce à la puissance pacifique qu’était l’Union Soviétique combinée à la lutte pour la paix des travailleurs des pays capitalistes ayant alors de puissants partis communistes à leur tête. Dès que les Soviets furent tombés aux mains de la contre-révolution gorbatchevienne puis eltsinienne l’impérialisme allemand et étasunien semèrent la guerre en Yougoslavie détruisant la Fédération et la dépeçant au profit d’États sortis du XIXe siècle pour mieux asservir les peuples de Yougoslavie. Que dire des entreprises de subversion et de déstabilisation des ex-pays du bloc socialiste et des Républiques ex- soviétiques comme l’Ukraine où l’UE soutient un gouvernement putschiste où l’on trouve des neo-nazis ukrainiens ?

Macron, état d’urgence permanent pour détruire les libertés et attaquer le mouvement social

Concernant les libertés Macron continue à se moquer du monde ! Des murs sont édifiés dans de nombreux pays dirigés par des gouvernements fascisants comme en Hongrie, en Pologne, aux Pays Baltes où les communistes sont victimes d’une véritable chasse aux sorcières, réprimés, emprisonnés pour délit d’opinion. En UE, à cause de l’UE, partout les partis néo fascistes relèvent leur tête hideuse. En France où Macron et sa bande veulent faire entrer l’état d’urgence dans le droit commun pour interdire les manifs ou enfermer les militants trop combatifs, où le flocage généralisé devient la règle, où les bavures policières deviennent routine, où la liberté de la presse a été détruite par la concentration des grands médias dans les mains du grand capital et où les chiens de garde à la Apathie, à la Cohen, à la Jauffrin distillent mensonges et calomnies contre les progressistes et les patriotes.
L’UE c’est la fascisation et donc la mort programmée des libertés démocratiques.
Le chef d’État-Voyou et président de la Commission Européenne JC Juncker n’a-t-il pas dit lui même que les élections ne changent rien et que l’UE imposera sa politique contre la volonté des peuples ? Le massacre de la Grèce démontre cette volonté de l’UE de détruire la démocratie. D’ailleurs il suffit de se rappeler aussi du référendum de 2005 où UMP et PS ont commis une forfaiture historique en violant la décision du peuple souverain. Une forfaiture qui vient d’être renouvelée aux Pays Bas où le referendum de 2016 qui a vu les néerlandais refuser l’accord d’association UE Ukraine vient d’être à nouveau bafoué.

Macron : l’euro dumping social en marche

Cerise sur le gâteau Macron ose parler de l’UE comme exemple de conquêtes sociales ! Mais ces conquêtes furent le résultat des luttes séculaires des peuples, du Travail contre le Capital. Des grèves, des manifs, du sang versé par les ouvriers. L’UE non seulement n’y est pour rien mais l’UE est l’arme de destruction massive fabriqué par les capitalistes contre les conquêtes sociales, les services publics qui en sont un des résultats. L’UE ce sont les privatisations, la destruction des souverainetés des peuples et des protections sociales chèrement acquises par la lutte comme la loi travail en France qui n’est que la déclinaison des directives de l’UE (Job act en Italie, loi Peeters en Belgique etc).
L’UE ce sont des millions de chômeurs et de précaires. L’UE c’est l’explosion des inégalités.
Il n’y a que ceux qui profitent de ce tsunami anti-social qu’est l’UE qui peuvent gober les mensonges goebbelsiens de Macron. Pas un ouvrier, pas un employé ne oeuf être dupe de mensonges aussi odieux.

L’EU c’est la guerre, la mort des libertés démocratiques et des conquêtes sociales.

Pour s’en sortir, il faut sortir de l’Euro, de l’UE, de l’OTAN pour engager notre pays vers le socialisme qui seul peut apporter la paix, la démocratie et le bien-être au monde du travail.

Antoine Manessis – commission internationale du PRCF