Libé et l’Ukraine : même l’organe officiel de l’UE laisse transparaître quelques vérités sur le régime fasciste de Kiev.

libération faut il armer l'ukraine chantre du régime putschiste et fasciste de Kiev est obligé de reconnaître dans un article du 13 Mai que Kiev a une police qui “fait tache “….

Le journal note

“Un patron de la lutte anti drogue ultranationaliste * , des agents anciens combattants du Donbass*, un ministre de l’intérieur entouré d’hommes de main*….le pays est encore loin de forces de l’ordre présentant toutes les garanties d’un État de droit”.

On se demande ce qui est le plus écœurant la réalité décrite ou la façon hypocrite dont s’exprime.
Mais rassurer-vous le torchon libéral se rattrape avec un autre article, sur la même page. Il dénonce :

“La Russie exagère le rôle de l’extreme-droite ukrainienne pour justifier son interventionnisme “.

Ben voyons ! 30 millions de morts dans la lutte anti- fasciste, le rôle des kollabos ukrainiens banderistes pogromistes antisémites et anticimmunistes aux côtés des nazis, donne pourtant une certaine légitimité aux Russes pour être vigilants à l’égard  de cette pègre brune réactivée par l Otan et l’UE.

AA pour www.initiative-communiste.fr

* traduire de la novlangue au francais par fasciste.


Kiev bombarde un hôpital du Donbass : silence dans les médias occidentaux, l’OSCE couvre les crimes de guerre des fascistes

Encore une fois, la Mission de Surveillance de l’OSCE dissimule des informations et l’agence DONi News doit, de nouveau, exposer le fait que l’OSCE cache activement la vérité sur la guerre dans le Donbass, et le fait en faveur de l’ et de ses forces armées. Cette fois les observateurs de l’OSCE ne voulaient pas rapporter toute la vérité sur cette tragédie, due aux bombardements de terreur dans le village d’Yelenovka.

Il est de notoriété publique que l’utilisation de l’artillerie lourde contre un hôpital est un crime de guerre grave et au moins un des obus de gros calibre, tiré depuis les positions ukrainiennes, a clairement explosé sur le territoire de l’hôpital d’Yelenovka et autour de cette zone, l’OSCE ne le mentionne pas dans leur dernier rapport :

Plus au Nord, dans la rue Moskovskaya, la MSS a observé des habitations légèrement endommagées et des annexes détruites,” écrit l’OSCE dans son rapport sur le bombardement du village d’Yelenovka, sans mentionner que cet endroit est éloigné (plus de 800 m) de l’autre zone bombardée près du point de passage de la RPD, où il y a eu 16 victimes. En d’autres termes, l’OSCE cache maintenant une information cruciale à la communauté internationale concernant un grave crime de guerre commis par l’Ukraine.

Les événements tragiques se sont déroulés ainsi : Le mercredi 27 avril 2016, à 2 h 45 du matin, dans le village d’Yelenovka, les forces ukrainiennes ont mené un bombardement de terreur avec de l’artillerie lourde contre différentes cibles civiles, faisant 6 morts et 10 blessés parmi les civils, et provoquant des destructions importantes autour des zones bombardées. Deux sites différents ont été visés simultanément, l’hôpital et le point de passage, avec une distance de 800 m entre ces deux cibles.

L’OSCE était sur place pour enquêter sur ces événements et DONi News a filmé leur présence à Yelenovka. Le rapport sur les résultats de l’OSCE a été publié jeudi 28 avril 2016 sur le site de l’OSCE, où ils mentionnent précisément l’utilisation d’artillerie de 122 mm contre plusieurs positions. La découverte rapportée de cinq obus de gros calibre confirme les informations rapportées par notre agence. Il faut rappeler que le déploiement d’artillerie de 122 mm sur la ligne de contact est interdit par les accords de Minsk.

Et alors qu’il était clair à 100 % que les armes en question avaient été utilisées par les troupes ukrainiennes et que le bombardement ait été effectué depuis les positions ukrainiennes, l’OSCE écrit : « La MSS a analysé les deux cratèresainsi que deux autres dans les zones résidentielles proches. Sur base de cette analyse, la MSS a évalué que la direction de l’origine du tir était Ouest-Sud-Ouest, et que le type d’arme utilisé dans cette attaque était certainement de l’artillerie de 122 mm.”

En d’autres termes, cette direction « Ouest-Sud-Ouest » sur cette zone frontière ne peut indiquer que les positions ukrainiennes, mais ce fait est ignoré. Il faut souligner qu’il n’est même physiquement pas possible, dans cette zone, que le bombardement de terreur puisse venir d’un autre endroit que les positions d’artillerie lourde ukrainiennes.

Rapport de l’OSCE du 28 avril 2016 (en anglais) : http://www.osce.org/ukraine-smm/236936

Rapport DONi News du 27 avril 2016 : Hospital, several civilian targets shelled by Ukraine in Yelenovka – DONi Exclusive Pics

Rapport de situation au 12 mai à Lougansk : Kiev envoie des bataillons fascistes pour combattre les républiques libres du fascisme

« La situation dans la zone de responsabilité de la milice populaire n’a pas significativement et reste tendue, avec une tendance à l’aggravation et à l’escalade du conflit dans le Donbass. Nous n’avons pas enregistré de violation du cessez-le-feu par la partie ukrainienne durant la journée écoulée, » a rapporté jeudi le représentant officiel de la milice populaire de la RPL, le Major Andreï Marochko.

« Dans le même temps, nos services de renseignement continuent d’enregistrer la livraison d’équipement militaire étranger aux unités des FAU situées sur la ligne de contact. Ainsi, dans la localité de Lisichansk, deux convois d’équipement étranger, probablement fabriqué en Turquie, ont été déchargés. Après déchargement, l’équipement a été concentré dans la zone de la localité de Severodonetsk.

Les dirigeants politico-militaires ukrainiens continuent de renforcer l’armée ukrainienne avec des unités de bataillons nationalistes. Des unités du 24e bataillon d’assaut Aïdar sont arrivées dans les localités de Nizhnetyoploye, Artoym, et Petrovka. Ces soldats ont probablement été envoyés pour commettre des provocations pendant les célébrations du Jour de la République.

Ainsi, Kiev renforce intentionnellement les unités des FAU avec des bataillons nationalistes, pour commettre des provocations dirigées à la fois contre les unités de la milice populaire et contre les civils vivant à proximité de la ligne de contact.

De mon côté, je voudrais féliciter au nom de la milice populaire notre jeune République pour le deuxième anniversaire de la tenue du référendum sur l’auto-détermination et l’indépendance ainsi que pour la création de la République populaire de Lougansk. Ainsi, le 12 mai 2014, notre République a choisi la voie de l’indépendance. L’indépendance vis-à-vis du gouvernement corrompu de Kiev, du bain de sang qui a eu lieu sur la place du Maïdan, du et du nationalisme qui ont atteint le sommet de l’Ukraine. Durant ces deux années, nous sommes devenus une République qui ne dépend pas de la junte de Kiev, » a déclaré Marochko.

Représentant officiel de la milice populaire de la RPL, Major Andreï Marochko, traduction officielle depuis l’anglais par Christelle Néant

Agence DONi News

Rapport de situation à Donetsk – 12 mai 2016

« La situation dans la République populaire de Donetsk reste tendue. Durant la journée écoulée, l’armée ukrainienne a bombardé 108 fois le territoire de la République, » a rapporté jeudi le commandant en second de l’armée de Donetsk Edouard Bassourine en soulignant que « de nouveaux faits de vol d’armes et de munitions par le commandement de la 72e brigade mécanisée des FAU, dans des proportions particulièrement importantes, ont été révélés. »

« L’ennemi a tiré 78 obus de mortier de 82 mm et 120 mm. En outre, les bombardements ont aussi été menés avec des chars d’assaut, des lance-grenades de différents types et des armes légères.

L’armée ukrainienne a ouvert le feu contre les localités suivantes : Zaïtsevo, Spartak, Yasinovataya, Dokouchaevsk, Yasnoye, Nikolayevka, Sakhanka, la zone de l’aéroport et le district de Petrovsky à Donetsk.

La responsabilité des violations du cessez-le-feu repose sur les commandants de brigade Shaptala, Zhakoun, Delyatitsky et Krasilnikov.

Toutes les données sur les violations des accords de Minsk ont été transmises aux représentants du CCCC et de la mission de l’OSCE.

Les services de renseignement des forces armées de la RPD continuent d’enregistrer la concentration d’armes lourdes tout le long de la ligne de contact.
– Près de Granitnoye (à 500 m de la ligne de contact) ont été enregistrés huit systèmes d’artillerie motorisés et six lance-roquettes multiples « Grad » ;
– Près de Novotroitskoye (à 5 km de la ligne de contact) ont été enregistrés deux chars d’assaut, un lance-roquettes multiples « Grad » et un obusier D-30 tracté ;
– Près d’Oumanskoye (à 15 km de la ligne de contact) ont été enregistrés 10 systèmes d’artillerie motorisés, cinq chars d’assaut et cinq obusiers tractés D-30.

Lors du travail des représentants de la MSS de l’OSCE dans les territoires contrôles par les FAU, ils ont enregistré dans leur rapport du 11 mai l’absence des pièces d’équipement militaire suivantes dans les sites de stockage :
– 10 systèmes d’artillerie motorisés « Akatsiya » de 152 mm ;
– 14 systèmes d’artillerie motorisés « Gvozdika » de 122 mm ;
– 31 chars d’assaut T-64.

En outre, nous avons enregistré des vols de drones ennemis près des localités de Novolaspa et Belaya Kamenka.

Nos services de renseignement continuent d’enregistrer les crimes au sein des forces armées ukrainiennes. Ainsi, pendant l’enquête menée par la commission venue de l’état-major du groupe opérationnel tactique « Marioupol », suite à des pertes d’armes à feu lors du déchargement par les soldats du 1er bataillon de la 72e brigade mécanisée le 10 mai, de nouveaux faits de vol d’armes et de munitions par le commandement de la 72e brigade mécanisée des FAU, dans des proportions particulièrement importantes, ont été révélés. La commission a expliqué la mauvaise situation de la brigade par les raisons suivantes : manque de contrôle sur le trafic d’armes et de munitions, et violations des règles de stockage et de déplacement de ces équipements. En lien avec cela, il est envisagé que le bureau du Procureur militaire en chef ukrainien lance des poursuites pénales contre un certain nombre d’officiels de la 72e brigade. Néanmoins, ce processus est entravé par la protection de certains commandants par des représentants du SBU (Service de Sécurité Ukrainien) qui sont impliqués dans le vol des armes au sein de la brigade. Nous ne pouvons pas exclure que les crimes révélés au sein de l’armée ukrainienne soient une fois de plus mis de côté, à cause de la pression venant des employés du service de sécurité.

En outre, durant une tentative des représentants du SBU de mettre le vol des armes sur le dos de soldats innocents, un grave affrontement avec des soldats de la 72e brigade mécanisée a éclaté. Suite à cet affrontement un employé du SBU a été admis à l’hôpital avec des blessures graves. Maintenant le personnel du SBU a lancé une procédure de recherche et de punition de ces soldats.

Nos services de renseignement ont obtenu des données sur l’endommagement par un soldat du 16e bataillon de la 58e brigade d’infanterie motorisée de l’équipement militaire des FAU suite à la consommation d’alcool. Ainsi, alors qu’il contournait les postes du 16e bataillon près de la localité d’Avdeyevka, le conducteur, qui était dans un état second, a laissé le véhicule sortir de la route, qui a été endommagé.

En outre, nos services de renseignement ont enregistré un bombardement près de la localité de Novoitrotskoye mené par les soldats du 1er bataillon de la 72e brigade mécanisée contre le drone des nationalistes qui avait été lancé depuis la localité de Beryozovoye, suite à des actions non coordonnées des unités. Ceci est lié aux actions incontrôlables des radicaux, qui ont abouti non seulement aux drones abattus, mais aussi à la mort de soldats des FAU.

Et en conclusion, je voudrais attirer votre attention sur un autre non-sens de la mauvaise propagande ukrainienne, qui à cause du manque d’imagination va bientôt commencer à propager des informations sur la fièvre Ebola parmi les soldats de notre armée, basées sur des données « authentiques » des médiocres services de renseignement ukrainiens.

Je propose au groupe d’écrivains créatifs de science-fiction de la direction des services de renseignement ukrainiens de dormir plus et de prendre moins de drogues. Et aussi de se laver les mains avant de fabriquer leurs idées brillantes, » a indiqué Bassourine.

Commandant en second du commandement opérationnel du ministère de la Défense de la RPD Edouard Bassourine, traduction officielle depuis l’anglais par Christelle Néant

Agence DONi News