L’Allemagne en recession – IC n°150 – Lisez et abonnez vous à Initiative Communiste !

IC logo site pubInitiative Communiste c’est un journal mensuel qui chaque mois apporte un éclairage original sur l’actualité politique nationale et internationale. Un journal qui ne vit que par le soutien de ses lecteurs et dont le travail d’information n’est possible que parce que vous l’achetez. Pour une information de qualité libre et engagée, abonnez vous à Initiative Communiste.

www.initiative-communiste.fr est le site internet – le supplément électronique – d’Initiative Communiste et le site web du . Achetez, diffuser et lire Initiative Communiste c’est soutenir le travail de l’ensemble des médias du . Abonnez vous à Initiative Communiste, inscrivez vous (gratuitement) à @IC hebdo sa lettre électronique.

Afin de vous faire découvrir le journal Initiative Communiste, le site internet du PRCF vous propose chaque mois de retrouver – gratuitement- quelques articles parus récemment dans les colonnes d’Initiative Communiste.

www.initiative-communiste.fr vous propose de retrouver gratuitement l’article suivant paru dans le numéro d’Initiative Communiste de novembre  2014 : alors que les médiacrates et autres “experts” apointés du Capital ne cessent de vanter un certain “exemple allemand” (pas celui des syndicalistes combatifs bien entendu) où en est l’ de Merkel ?. Pour faire face à l’aggravation la classe capitaliste – impérialisme allemand en tête – pousse les feux de sa machine de guerre contre les travailleurs : l’UE du capital. Eléments d’analyse.

Châteaux en Allemagne

C’est officiel, l’Allemagne est en récession. Il est fini, le temps où le Medef et ses perroquets pouvaient la citer en exemple à tout bout de champ, et où la bourgeoisie d’outre-Rhin se moquait de ces fainéants d’Europe du sud – France comprise.

De la rouille sous le Panzer

Pendant des années, l’Allemagne s’est endettée à sa façon, en sacrifiant l’investissement. Le journal « Der Spiegel » s’inquiète de la fonte de la masse de capitaux injectés dans des secteurs aussi stratégiques que les machines-outils et l’électrotechnique, qui font la force de l’économie. Quant au secteur public, il est à bout de souffle. Faute d’entretien, le matériel militaire, les réseaux routiers et ferrés, les aéroports tombent en morceaux.

Même la paix sociale n’est plus achetée : le week-end des 18 et 19 octobre, seul un train sur trois roulait à cause d’une grève offensive des salariés du rail, qui réclament une augmentation de salaire de 5% et une réduction du temps de travail hebdomadaire de deux heures et demie. Le lundi 20, ils étaient relayés par les pilotes de la Lufthansa, qui ont déjà débrayé sept fois depuis le printemps pour défendre les préretraites à 55 ans.

Poussière sous le tapis

La dette allemande, longtemps invisible, crève maintenant les yeux. Il va falloir payer, et ce alors que la politique de dopage des exportations par l’assèchement du marché intérieur (depuis des années, les réels baissent pour rendre les prix compétitifs) reçoit sa très prévisible sanction.

pédalo-hollande-merkel-guerreL’économiste Marcel Fratzscher, président de l’institut économique de Berlin, propose une porte de sortie (qui, en réalité, ne permettrait bien sûr que d’approfondir la ) dans un livre qui fait fureur outre-Rhin, « L’illusion allemande. Pourquoi nous surestimons notre économie et avons besoin de l’Europe. » Il y explique à ses compatriotes comment l’Allemagne peut rebondir en pressurant davantage ses « partenaires » européens. Nous voilà prévenus : le donjon allemand est fissuré, mais le seigneur de l’Union Européenne ne va pas cesser de prélever la taille…

Vincent Flament