Avec FADI KASSEM et le PRCF, PORTONS L’ALTERNATIVE ROUGE ET TRICOLORE – Communiqué n°50 – 26 janvier 2022

Pour une rupture totale avec l’euro-austérité qui détruit les travailleurs et les citoyens, avec Fadi KASSEM, portons l’Alternative Rouge et Tricolore !

Alors que la Macronie met tout en œuvre pour verrouiller au maximum l’élection présidentielle (pression sur les maires pour les parrainages, médias aux ordres valorisant la candidature Zemmour, etc.), les travailleurs et les citoyens de France perturbent de plus en plus le bel édifice au service du despote qui prépare sa réélection. Déjà le 13 janvier 2022 a eu lieu une manifestation historique des enseignants démontrant l’illégitimité totale du réactionnaire Blanquer. Et ce jeudi 27 janvier 2022, de nombreux travailleurs s’apprêtent à descendre dans la rue : outre les enseignants, les personnels soignants, les travailleurs d’EDF-GDF, les cheminots, les ouvriers de l’automobile en voie de démantèlement, les travailleurs du secteur culturel, etc., tiennent à exprimer leur exaspération.

 

Une exaspération liée à la progressive euro-dislocation de la France, victime du broyeur de l’euro-austérité – déjà exigée par Bruxelles, Berlin et Francfort une fois la séquence électorale du printemps 2022 passée – comprimant les salaires, les retraites et les droits sociaux (Code du travail, Sécurité sociale, retraites par répartition, assurance-chômage, statut de la fonction publique), démantelant les structures productives du pays et détruisant les services publics. A ce sujet, le projet gouvernemental de vente à bas prix d’une électricité nucléaire aux concurrents d’EDF (les fournisseurs alternatifs) – électricité achetée bien plus cher auprès de marchés de gros, est « une spoliation et une inacceptable fragilisation d’EDF » comme l’indiquent les syndicats en lutte. A quoi s’ajoute un dangereux climat belliciste du fait de l’atlantisme frénétique de l’oligarchie européiste au pouvoir, prête à entraîner la France dans une mortifère croisade contre la Chine populaire et la Russie sous l’impulsion du suzerain impérialiste états-unien.

Or, face à cette situation, la perspective politique et syndicale de masse manque pour les travailleurs et les citoyens, confrontés aux fausses alternatives surmédiatisées pour servir les plans de Macron. En effet, Pécresse n’est qu’une Thatcher européiste promettant de poursuivre la même politique que son double au pouvoir, tandis que les faux patriotes et vrais fascisants Zemmour et Le Pen, rivalisant dans les attaques xénophobes et antipopulaires, ont juré de ne pas sortir de l’UE du Capital pour complaire à leurs maîtres du MEDEF-CAC 40. Ce n’est donc pas de la « Bande des Quatre réacs » que viendra la moindre perspective de changement radical avec l’ordre capitaliste euro-atlantique

 

De la même manière, il n’y a rien à attendre de la fausse « gauche » se vautrant dans de pitoyables querelles intestines alors que son discrédit est immense, à l’image d’une Anne Hidalgo – partisane du verrouillage par le biais des parrainages – logiquement huée lors de la manifestation des enseignants le 13 janvier dernier. Quant aux mots d’ordre d’« États-Unis socialistes d’Europe » (trotskistes), de « sortie des traités européens » (Fabien Roussel) ou de « désobéissance aux traités européens » (Jean-Luc Mélenchon) sans quitter l’euro et l’UE, ils sont condamnés d’avance à l’impuissance et à l’échec comme l’a été le Grec Tsipras en son temps, infligeant à son pays les cures d’austérité prônées par la maléfique Troïka (Fonds monétaire international, Banque centrale européenne et Commission européenne).

 

Quant aux directions syndicales confédérales, elles s’alignent sur un mensonger « dialogue social » promu par le MEDEF-CAC 40 et la Macronie, qui applique les euro-directives comme tous ses prédécesseurs depuis 40 ans. Une telle attitude est aux antipodes de la volonté de « grande explication » de la part de millions de travailleurs et de citoyens avec une oligarchie euro-atlantique ayant fait le choix de la défaisance de la France et de ses conquêtes démocratiques et sociales.

 

Une volonté qu’appuie totalement le Pôle de Renaissance communiste en France (PRCF) qui, sous l’impulsion de son secrétaire national Fadi Kassem, mène campagne pour l’Alternative Rouge et Tricolore afin d’en finir avec l’euro-austérité désastreuse pour les travailleurs et les citoyens. Cela implique de rompre totalement et définitivement avec l’euro, l’UE, l’OTAN et le capitalisme et ses institutions mortifères (FMI, Banque mondiale, OMC… et UE). C’est la seule perspective politique susceptible de rompre avec plus de quatre décennies de politique paupérisant et condamnant à la mort sociale des millions de travailleurs et de citoyens, tout en réduisant à l’impuissance les syndicalistes de combat. Plus que jamais, si l’émancipation des travailleurs sera l’œuvre des travailleurs eux-mêmes, le Frexit progressiste est l’unique voie pour retrouver les « nouveaux Jours heureux » dont nous avons tant besoin !


Signez la pétition pour les salaires

pétition augmenter les salaires