Grève à KLM la compagnie néerlandaise du groupe Air France : l’accord d’entreprise et euro dumping social là aussi en question.

grève KLM air franceGrève à : La baisse des salaires et la casse des conditions de travail au sein du groupe KLM ne concerne pas que la compagnie française. Même causes, mêmes effet, les syndicats des 14500 personnels au sol de la compagnie néerlandaises sont appelées à la grève ce 3 aout, en particulier par la (fédération des syndicats néerlandais). Une grève qui concerne notamment l’aéroport d’Amsterdam Schipol l’un des plus grands aéroports européens. Les travailleurs néerlandais refusent le blocage de leurs salaires et réclament des augmentations de salaires. De 19H30 à 21H00 heure, aucun avion ne bougera et aucun bagage ne serait ainsi chargé. La réclame une augmentation de salaire de 1% et la titularisation de contrat précaire. Le patronat impose lui une intensification du travail et refuse toute augmentation avant 2018.

Grève à KLM : Air France KLM même combat

De fait, la grève à la KLM est le résultat du même impulsé via l’Union Européenne et ses directives de libéralisation du “Ciel Européen” que celles menées à Air France.

La direction de KLM – aussi méprisante du dialogue sociale que celle d’Air France – refuse d’ouvrir des négociations et poursuit le syndicat FNV devant les tribunaux. A l’aide d’une justice de classe elle a obtenu la suspension de la grève jusqu’à jeudi midi. Le patronat prétend par ailleurs que les conditions de travail sont meilleurs que celles d’autres compagnie aérienne exigeant un alignement vers le bas des conditions de travail et salaires des employés de la KLM.

Guerre au salaires et dumping social : l’objectif de l’Union Européenne

Amsterdam ou Paris, ou France, KLM ou Air France, ce sont partout le même dumping social, les mêmes attaques résultant des directives de libéralisation de l’Union Européenne qui frappent de la même manière les travailleurs pour remplir les poches de la classe capitaliste en durcissant l’exploitation capitaliste. Car le dumping social à l’oeuvre est la conséquence de la “concurrence libre et non faussée” qui est la règle d’or de l’Union Européenne des patrons.  Divisant et mettant en concurence les peuples, les travailleurs pour mieux les exploiter. Pour s’en sortir, il est temps pour les travailleurs de briser les chaines de l’Union Européenne.

Et en France – à l’image du referendum gagné par le peuple néerlandais pour refuser de ratifier l’accord d’association UE Ukraine – les militants du PRCF mène campagne pour exiger un referendum sur la sortie de l’UE et de l’Euro, faisant signer une pétition qui a déjà recueillie plusieurs milliers de signatures (cliquer ici pour signer en ligne).

AC pour www.initiative-communiste.fr

Le personnel au sol de KLM passe à l’action – communiqué du syndicat FNV

traduction depuis le néerlandais – www.initiative-communiste.fr

Les personnels au sol de la KLM seront en grève dans la soirée de mercredi de 19h30 à 21h. Ils ne s’occuperont d’aucun avions de passager durant cette période. “Nous essayons de minimiser les perturbations pour les passager, mais il est clair qu’il y aura des retards pour les passagers ” indique Zakaria Boufangach, leader de FNV aviation.

Environ une centaines des employés de la KLM de tous les services au sol seront en grève le 3 aout. KLM est informé de longue date par le syndicat et peut toujours prendre les mesures attendues.

Pas de dumping social

Boufangacha précise “Le personnel au sol de KLM est vraiment fatigué et veut  clairement dénoncé à nouveau ce que signifie de travailler avec un contrat précaire et la détérioration des conditions de travail. Le patronat de KLM veut juste reconstituer ses bénéfices. Nous ne voulons pas d’une course vers le bas. C’est le moment pour obtenir ensemble un bon résultat, de montrer le respect pour les efforts des équipes”

Des actions plus dures

L’officier au sol Marco maris prend part à l’action “nous avons depuis longtemps mené des actions épargnant les passagers. Mais KLM ne nous prends alors pas au sérieux. KLM préfère mettre toute son énergie dans l’intimidation des équipes. Nous sommes chaque minute de la jour pour la négociation mais KLM refuse de bouger. Comme nous l’avons annoncé les actions vont se durcir. Et nous continuerons à prendre nos responsabilité, comme lors de nos actions précédentes concernant les biens périssables les annimaux et les temps de chargements”.

La balle est dans le camps du patronat

Boufangacha ajoute “nous voulons protéger les passagers autant que possible, mais c’est le patronat qui a les cartes en mains. La balle est dans le camps du patronat, qui peut changer ses meseures pour empécher des conséquences plus fortes pour les passagers.”

FNV aviation revendique une augmentation de 1% à compter de janvier 2017 avec un minimum de 75€ brut par mois, KLM ne proposant que 1% sans aucun seuil et seulement à partir de 2018.

KLM veut se débarrasser des personnels séniors. FNV aviation veut discuter d’une politique d’entreprise permettant une vie professionnelle soutenable.