Pour faire passer la casse du code du travail, les tours de passe passe de la loi EL Khomri ! [décodage du bourrage de crâne]

LE TOUR DE PASSE PASSE DE LA LOI « EL Khomri »

Le 8/02 , E. Macron est invité de la Matinale de France Inter. Et il dévoile pot au rose

Transcription : A une question d’un auditeur sur le paradoxe de mieux licencier pour embaucher plus.

« La logique c’est d’essayer de tout faire pour que le maximum de français puisse entrer dans le CDI.
Aujourd’hui les conditions de la rupture c’est ce qui différencie le du CDI : quand vous rompez un vous avez objectivement une pénalité, ça vous coûte plus cher (vous le payez généralement jusqu’à la fin).
Or aujourd’hui les employeurs préfèrent, en flux, embaucher en CDD , si bien qu’il y a un sujet. Ce sujet c’est les conditions de rupture et donc en effet de permettre de prendre en compte le critère de compétitivité au niveau de l’entreprise et donc de dire à un chef d’entreprise : « si ça se passe mal et que vous êtes en difficulté économique on vous donne la possibilité d’ouvrir le licenciement économique ». C’est important de faire la réforme des prud’hommes, parce que ça atténue la différence qu’il y a entre le CDD et le CDI et donc ça permettra de faire rentrer plus de gens en CI »

Le tour de passe passe est dévoilé, c’est là qu’on a eu un moment de vérité ( heureusement qu’il est enregistré : http://www.franceinter.fr/emission-le-79-emmanuel-macron-pret-a-discut… , parce que dans les relevés écrits de l’interview ça a disparu, comme par hasard ! Le but de la réforme c’est bien de faire voler en éclat les protections liées au contrat de travail, et en particulier au CDI.

La casse du code du travail, du CDI : c’est cela l’ qui protège… les patrons

UE code du travail combrexelle prcfCe n’est pas une surprise. C’est ce que réclame les grands patrons du MEDEF, et surtout c’est ce qui est imposé par la Commission Européenne. Il suffit par exemple de lire la lettre ordonnant au gouvernent de :

« réformer le droit du travail afin d’inciter davantage les employeurs à embaucher en contrats à durée indéterminée; à faciliter, aux niveaux des entreprises et des branches, les dérogations aux dispositions juridiques générales, notamment en ce qui concerne l’organisation du temps de travail; à réformer la loi portant création des accords de maintien de l’emploi d’ici à la fin de 2015 en vue d’accroître leur utilisation par les entreprises;  » mai 2015, courrier de la Commission Européenne à Michel Sapin (lire ici)

visuel pétition PRCF UE euroIl est nécessaire d’en tirer les conclusions qui s’imposent : exiger le retrait de la Loi El Khomri, exiger la sécurité pour les et leur droit, cela nécessite aussi de briser les chaines de l’Union Européenne. Pour sortir de l’Euro austérité et échapper à cette prison des peuples à cette arme d’ capitaliste massive des travailleurs.

S’il faut évidemment signer la pétition pour exiger le retrait de la loi El Khomri, il faut également signer la pétition pour exiger un referendum sur l’UE et l’Euro. Pour que ce soit le peuple qui décide. pas les marchés financiers, les multinationales et le gros patronat.

 UE / €uro = Flexibilité =

Mais pourquoi les CDD sont-ils préférés ? Parce que ça permet d’intégrer la période d’essai et de pouvoir licencier à moindre frais ( il suffit de s’arranger pour que le reste à courir d’un CDD au moment du licenciement soit minime), et par ailleurs ça permet de voir venir du point de vue de la conjoncture économique. En un mot, c’est la flexibilité maximale pour le patronat, la précarité maximum pour le travailleurs. Cela a un nom : l’exploitation capitaliste.

L’idée alors, on le voit bien c’est de banaliser les causes de ruptures (critères de compétitivité à la discrétion des « présentations » comptables de la situation par le chef d’entreprise), pour que « ça atténue la différence entre CDD et CDI »
A ce compte là, il n’y aura bientôt plus qu’un CDI au niveau de protection inférieur même au CDD tel qu’il est pratiqué.
C’est bien le Contrat Unique aux garanties minimes qui est visé, tel que rêvé par les aficionados du modèle anglo-saxon du travail façon contrat zéro heure.

Et dans le viseurs, c’est bien tous les travailleurs. Ceux actuellement en CDI, ceux en CDD.

C’est là l’occasion de battre en brèche un mensonge propagé par le gouvernement :

S’il y a effectivement eu une explosion ces dernières années du nombre de contrat CDD, c’est principalement en raison du raccourcissement de la durée de ces CDD. le nombre de CDD de moins d’un mois a explosé (+ 230 %), et plus précisément encore celui des CDD de moins d’une semaine. Cela parce que les patrons se servent des CDD d’usage pour contourner la limitation du nombre de renouvellement sur un même poste. Une bonne partie des embauches sont en fait des réembauches, parfois de mêmes salariés, pour le même travail.

évolution part CDD

L’explosion du nombre de CDD ultra court est utilisé pour faire augmenter la précarité. Et ce sont les travailleurs, en particulier les plus fragiles c’est à dire les femmes, les jeunes qui sont les plus frappés. Le projet de Loi El Khomri vise en fait à institutionnaliser et généraliser cette précarisation, cette in sécurisation des travailleurs en l’étendant de fait également aux employés en CDI. Et cela parce que le CDI reste – et fort heureusement – et de loin le principal contrat de travail.690077-graph-cdd-cdi.jpg

Pour conclure et puisque la mode est aux comparaisons internationales, et alors que le gouvernement Valls UE MEDEF prenant pour modèle les réformes Hartz du gouvernement Schroeder (autre exemple avec les Blair, Tsipras ou Zapatero que les sociaux démocrates roulent pour l’oligarchie capitaliste), chaque travailleur doit bien se rappeler que ces lois ont conduit à une explosion du nombre de travailleurs pauvres. Au Royaume Unis c’est également le cas avec les emplois zéro heure. Et en Italie, plus d’un an après la destruction de l’encadrement des licenciement pour les salariés en CDI par Mateo Renzi sur ordre là aussi de la Commission Européenne et de la BCE, force est de constater qu’il n’y a eu aucune diminution tangible du chômage, mais une réelle précarisation de tous les travailleurs italiens. Bref, chaque travailleur doit bien comprendre qu’il a tout à perdre à laisser passer la loi El Khomri. Tout à gagner à obtenir son retrait en lançant la contre offensive populaire et en rejoignant la lutte.

JBC pour www.initiative-communiste.fr

Repris et inspiré d’un commentaire d’un lecteur de legrandsoir à lire ici

2 Commentaires de lecteur “Pour faire passer la casse du code du travail, les tours de passe passe de la loi EL Khomri ! [décodage du bourrage de crâne]

  1. A. Bryant
    12 mars 2016 at 02:26

    Je crois qu’il faut corriger :
    la date de l’émission c’était le 8 mars au matin et non le 7 / 02 …
    Il ne s’agit pas de réponses à des auditeurs mais d’une discussion avec le présentateur de l’émission, Patrick Cohen …

  2. A. Bryant
    12 mars 2016 at 02:40