Déclaration de l’Initiative CWPE pour la journée mondiale de l’environnement .

du Secrétariat de l’Initiative lors de la Journée mondiale de l’environnement

affiche de l'initiative cwpe contre l'UE du capital

affiche de l’ contre l’UE du capital

Les travailleurs en et d’autres pays subissent les conséquences des politiques de longue date qui ont été poursuivies en ce qui concerne l’environnement et les conséquences sont particulièrement graves:

• Avec la contamination des ressources en eau
• Inondations
• Les forêts brûlées
• l’érosion des sols qui s’aggrave
• Pollution de l’air
• La réduction des espaces verts gratuits dans les zones urbaines et semi-urbaines
• La poursuite de la commercialisation de la terre

En outre, il y a une réaction en chaîne de conséquences dans le processus de production alimentaire, où les besoins de la population sont sacrifiés sur l’autel de la rentabilité des monopoles, comme l’a démontré la récente réunion des monopoles et de leurs syndicats à l’EXPO à Milan.

Les peuples sont de plus en plus privés de la possibilité de jouir des beautées naturelles, des plages, des forêts, des parcs et paient un prix élevé pour leur marchandisation.

La gestion des déchets est devenue un terrain privilégié pour la rentabilité des monopoles, créant de graves dangers pour la santé publique.

L’UE porte d’énormes responsabilités dans cette situation, car elle favorise la logique réactionnaire du “pollueur-payeur”. La dégradation et la destruction de l’environnement naturel et leur intensification au niveau européen et , la marchandisation croissante des ressources naturelles révèlent de manière toujours plus évidente les effets de la voie capitaliste de développement.

C’est sur ce terrain que l’accentuation des contradictions entre les Etats capitalistes se manifeste à l’échelle internationale pour le contrôle des marchés, l’établissement d’objectifs, les mécanismes de contrôle et la distribution des fonds afin de faire face au changement climatique. Cette confrontation devrait s’accentuer  avant la signature d’un accord climatique international, qui servira les intérêts des monopoles, au Sommet de Paris qui se tiendra cette année en Décembre.

L’environnement sera menacée tant que la propriété privée des moyens de production existera. L’impact conscient planifié et équilibré de l’homme sur la nature ne peut exister que dans une société qui est basée sur la propriété sociale de toutes les ressources naturelles et les moyens de leur utilisation, sur la planification centrale, sur la production à la prospérité sociale comme critère.

Afin d’ouvrir la voie à cette perspective d’espoir, les partis communistes et ouvriers qui participent à la lutte Initiative CWPE s’engagent chaque jour pour la protection :

• des forêts et aquifères
• des espaces libres et de l’environnement de travail
• Pour la prévention des risques liés aux tremblement de terre et aux inondations
• Pour la création d’un organisme public unique pour la gestion des déchets et la gestion totale des ressources en eau détenu exclusivement par l’Etat

Les larges masses de travailleurs doivent prendre position dans cette lutte, dans laquelle les partis communistes et ouvriers sont en première ligne, contre les intérêts des monopoles et de l’UE.

Le est membre de l’IC WPE – www.initiative-cwpe.fr rassemblement de partis et de mouvements communistes et ouvrier en europe.

Statement of the Secretariat of the Initiative on World Environment Day

initiative cwpe _logoThe workers in Europe and other countries experience the consequences of the longstanding policies that have been pursued regarding the environment, consequences that are particularly serious:

  • With the contamination of water resources
  • Floods
  • Burnt forests
  • Constant soil erosion
  • Air pollution
  • The reduction of free green spaces in urban and semi-urban areas
  • The further commercialization of land

In addition, there is a chain reaction of consequences in the food production chain, where the people’s needs are sacrificed at the altar of the profitability of the monopolies, as the recent gathering of the monopolies and their unions at the EXPO in Milan demonstrated.

The peoples are increasingly denied the possibility of enjoying natural beauty, beaches, forests, parks and are paying a high price for their commodification.

Waste management has developed into privileged terrain for the profitability of the monopolies, creating serious dangers for public health.

The EU bears enormous responsibilities for this situation, as it promotes the reactionary rationale of the “polluter pays”. The intensifying downgrading and destruction of the natural environment at a European and international level, the increasing commodification of the natural resources reveal even more sharply the outcomes of the capitalist path of development.

It is on this terrain that the sharpening of the contradictions of the capitalist states internationally manifests itself over the control of the markets, the setting of goals, the control mechanisms and the distribution of funding in order to deal with climate change. This competition is expected to sharpen before the signing of an International Climate Agreement, which will serve the interests of the monopolies, at the Paris Summit that will be held this year in December.

The environment will be endangered as long as the private ownership of the means of production exists. The conscious planned and balanced impact of man on nature can only exist in a society that is based on the social ownership of all the natural resources and the means for their utilization, on central planning, on production with social prosperity as its criterion.

In order to pave the way for this hopeful prospect, the communist and workers parties that participate in the Initiative struggle every day for the protection of:

  • The forests and aquifer
  • The free spaces and the work environment
  • For the creation of earthquake and flood protection
  • For the creation of a single public organization for waste management and the total management of water resources exclusively by the state

 

The broad masses of workers must take a position in this struggle, in which the communist and workers parties are in the frontline, against the interests of the monopolies and the EU.