Brève réflexion à un ami…qui, comme moi, aime l’Italie. – par A Manessis

par Antoine Manessis, secrétaire de la commission internationale du PRCF

Les mensonges, les infox (c’est plus français que fake news) répétés mille et mille fois finissent par atteindre leur objectif. Ou plutôt l’objectif de ceux qui en usent et abusent.
Ainsi en va-t-il de la situation politique en .
Écoutons les médias. Médias qui, répétons-le pour la millième fois, sont non seulement la propriété de grands capitalistes mais sont l’expression de l’idéologie dominante c’est-à-dire de celle de la classe dominante, capitaliste, faut-il le rappeler. Mais il semble que, par les temps qui courent, il faille sans hésiter retourner aux fondamentaux même basiques.
Que disent-ils donc les France inter, France Culture et autre TF1, France2, Le Monde, Libé ou Le Figaro ? Que l’ Italie est dirigée par un gouvernement “ anti -UE”. Nous avons tous entendu la même chose, nous sommes bien d’accord ? Alors poursuivons.
 
Jetons un œil critique sur cette analyse médiatique certes exposée ici de façon très raccourcie mais l’essentiel y est. Populiste : quésaco ? Ou si vous préférez, qu’est-ce cela ? est un concept dont le but est de semer la confusion dans les esprits, de cacher la réalité de classe, d’empêcher le débat sur les projets politiques portés par les différentes organisations politiques, de discréditer les adversaires du système capitaliste par l’amalgame au sein de cette notion avec des amis de ce même système, bref un subterfuge théorique dont le but est d’empêcher de penser et donc d’agir de façon cohérente contre le capital.
Ainsi Poutine, Erdogan, Orban, Salvini ou Bolsonaro sont-ils amalgamés et définis comme “populistes”. Et on ajoute pour être un bon chien-chien à son maître Macron que ces gens sont ” illibéraux”. Pas de chance les cinq cités plus haut sont libéraux. Voire pour certains ultra-libéraux. Embêtant ? Pensez-vous! Ce n’est quand même pas la vérité qui va empêcher les idéologues du capital de déverser leur bouillie débile et mensongère. Comme le disait avec une franchise réjouissante Patrick Le Lay un patron de TF1 “Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible” .Mais ce qu’ il oubliait de dire c’est qu’il vendait aussi à tous les capitalistes réunis  du temps de cerveau humain disponible pour bourrer ce cerveau d’idéologie et pas n’importe laquelle, celle de la classe capitaliste qui doit empêcher à tout prix que les travailleuses et les travailleurs, les citoyennes et les citoyens aient une perception claire des causes de leur situation.
En France “populisme” permet d’amalgamer les communistes véritables anti-UE et les républicains de gauche de la France Insoumise avec les fascistes du FN/RN/LP et autres cochonneries du même genre. Bref un truc qui interdit le débat et dresse devant le malheureux traité de “populiste” un cordon sanitaire d’autant plus difficile à franchir et s’affranchir que le reproche est liquide, presque subliminal, le terme ne voulant rien dire et tout dire !….Parions de bonne foi que si Hitler vivait il aurait droit lui aussi au qualificatif de “populiste”. N’est-ce pas magique pour nos propagandistes camouflés en journalistes que de ne plus être obligé de faire la différence entre le caudillo fascistoïde et le chef révolutionnaire ? Entre Franco et Lister ? Entre Bolsonaro et Maduro ? Entre Pinochet et Fidel ? Tous “populistes” vous dit-on !
 
Mais continuons notre analyse critique. Les “populistes” italiens, (en réalité un parti fasciste, La Ligue, allié au Mouvement 5 étoiles, un parti attrape-tout, ni de gauche, ni de droite, donc de droite démagogique et fascisante) seraient donc contre l’ UE. Ils seraient le “cauchemar” de l’ UE. Ah bon ? Luigi Di Maio, chef du M5S, déclare au Monde: « Le Mouvement 5 étoiles est pro-européen », prônant ouvertement une position europhile. Il soutient aussi la position à ce sujet de Macron et estime que l’Italie peut jouer un rôle majeur dans l’UE. Aurions-nous mal compris ? Salvini et son homologue française Le Pen du FN/RN ne déclaraient-ils par ensemble à Rome :  « C’est nous autres, ensemble, représentants des différents peuples en Europe, qui structurerons la force politique qui vise à sauver l’Europe. Que les choses soient extrêmement claires sur ce sujet » Ah bon ? Nous aurait-on menti ? En fait selon le vieux précepte qui, à moins d’une mutation génétique inattendue, reste valable comme quoi on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre, les partis fascistes et fascisants savent comme tout un chacun que les masses populaires rejettent de plus en plus fortement et majoritairement l’euro et l’ UE. Aussi outre les déclarations d’amour à l’ UE, ces racailles tiennent un double langage qui ne devraient  tromper que les gogos. Les critiques de l’ UE sont un théâtre d’ombre. Un cinéma pour attirer les suffrages. Mais en réalité à la botte des capitalistes tout autant que Macron, ces gens-là finissent toujours par se coucher. Oh ils feront un semblant de résistance genre “retiens-moi si non je fais un malheur”. Mais très vite les cliques Salvini et Moscovici s’entendent pour tondre le mouton. Au seul profit de la Confindustria et du MEDEF. Avec la bénédiction de la Sainte Commission Européenne et son intègre président (futur cadre de l’année chez Goldman and Sachs comme son prédécesseur Barroso ?).
Mussolini et Hitler ont montré l’exemple :

Programme des Faisceaux italiens de combat, 1919 (extraits) :

– Le suffrage universel à scrutin de listes régionales avec une représentation proportionnelle et le droit de vote pour les femmes.
– La promulgation d’une loi d’État qui donne à tous les travailleurs une journée légale de 8 heures de travail.
– Un salaire minimum.
– La participation des représentants des travailleurs au fonctionnement technique des entreprises.
– Retraite pour les vieux travailleurs à 55 ans.
– Le Remplacement de l’armée permanente par une milice nationale avec de courtes périodes d’instruction et dans un but purement défensif.
– Nationalisation de toutes les fabriques d’armes et de munitions.
– Politique extérieure nationale tendant à valoriser, dans une émulation pacifique des peuples civilisés, la Nation italienne dans le monde.
– Impôt extraordinaire sur le capital, fort et massif, ayant le caractère d’une vraie
  expropriation partielle de toutes les richesses.
– La confiscation de tous les biens des congrégations religieuses et l’abolition de toutes les menses épiscopales qui constituent un énorme passif pour la Nation et un privilège pour peu de privilégiés.
– Révision de tous les marchés de guerre avec prélèvement de 85 % sur les bénéfices

Programme du Parti national-socialiste des travailleurs d’Allemagne (Nazi), 1920 (extraits) :

« La suppression du revenu des oisifs et de ceux qui ont la vie facile, la suppression de l’esclavage de l’intérêt.

Considérant les énormes sacrifices de sang et d’argent que toute guerre exige du peuple, l’enrichissement personnel par la guerre doit être stigmatisé comme un crime contre le peuple. Nous demandons donc la confiscation de tous les bénéfices de guerre, sans exception.

Nous exigeons la nationalisation de toutes les entreprises appartenant aujourd’hui à des trusts. Nous exigeons une participation aux bénéfices des grandes entreprises.
Nous exigeons une augmentation substantielle des pensions des retraités.

Nous exigeons une réforme agraire adaptée à nos besoins nationaux, la promulgation d’une loi permettant l’expropriation, sans indemnité, de terrains à des fins d’utilité publique – la suppression de l’imposition sur les terrains et l’arrêt de toute spéculation foncière, l’interdiction du travail de l’enfant. »

Croyez le ou non il y avait des gens qui y ont cru.

Et il y a des gens, sincères, honnêtes qui y croient encore et qui disent: “Soutenons le gouvernement italien il s’oppose à l’ EU” ! Mais le piège mortel ils ne le voient pas. Alors donnons un dernier exemple pour montrer l’absurdité de ce genre de raisonnement. Hitler a déchiré le Traité de Versailles. Le KPD (parti communiste d’Allemagne) était aussi pour déchirer le Traité de Versailles….donc heil Hitler ? Aveugle qui ne voit que l’écume des mots et non la nature de classe de ces bandits néo-fascistes.

Pour paraphraser le Marxiste patriote et internationaliste irlandais James Connolly qui proclamait fièrement en 1914 “Ni le Kaiser, ni le Roi” et expliquait “Nous ne servons ni le roi d’Angleterre, ni l’empereur d’Allemagne, seulement l’ Irlande” nous disons:  Ni Salvini/ Di Maio, Ni UE, seulement la souveraineté des peuples.

Commentaire de lecteur “Brève réflexion à un ami…qui, comme moi, aime l’Italie. – par A Manessis