Après la Table ronde du 2 avril : soutien au mouvement social et lutte pour la sortie de l’UE !

table ronde sortie de l'UE 2 avrilRéunissant le ,  le , le Réseau FVR-PCF, le Front Syndical de Classe, de l’association , des CLUBS PENSER LA FRANCE et de l’essayiste et militant politique Aurélien Bernier, une table ronde s’est déroulée à Paris le 2 avril.
Sur la base d’un texte soutenu par le PRCF, le MS21 et le Réseau FVR-PCF et dans le but d’échanger autour de la volonté commune des participants de donner une plus grande visibilité aux forces progressistes, républicaines et anti-fascistes qui se prononcent pour une sortie de l’euro, de l’UE et de l’OTAN cette rencontre a été l’occasion de riches échanges passionnants entre les participants. Sans cacher leurs différences mais en “recherchant ce qui les unit” comme l’a souligné un participant au débat, citant Jean Moulin, Léon Landini, Résistant et président de l’Amicale Carmagnole-Liberté des anciens FTP-MOI .

Deux décisions ont été prises, l’élaboration d’un texte commun des participants de la Table ronde et la volonté de continuer cette démarche dès la rentrée prochaine.

La vidéo de cette Table ronde sera disponible sur les sites du MS21 ms21.over-blog.com et du PRCF www.initiative-communiste.fr

Communiqué commun

Les organisations et personnalités ayant participé à la du samedi 2 avril à Paris adressent leur soutien militant au mouvement social en cours contre le projet de loi El Khomri. Cette loi témoigne en effet de la volonté du gouvernement Hollande-Valls, du MEDEF et de l’UE de détruire les acquis sociaux issus des luttes du mouvement ouvrier et populaire. En cassant la hiérarchie des normes et en plaçant le contrat avant la loi, le pouvoir se soumet aux injonctions de l’UE et affaiblit le droit du travail, un pilier de la République  et de la Nation.  Le projet de loi El Khomri est un projet de classe profondément anti-social imposé par l’UE. Il traduit une fois de plus la véritable nature de celle-ci, un outil au service du pouvoir de l’argent et imposant ses choix de sociétés en dehors de tout débat démocratique.

Les organisations et personnalités participantes appellent aussi à la levée inconditionnelles des sanctions et des poursuites engagées contre les travailleurs défendant leur emploi à Air-France, Goodyear, EDF, PSA, etc.

Une occasion se présente pour le monde du travail – et en particulier celui de la jeunesse précarisée, ouvrière et étudiante – de mener une lutte victorieuse contre l’ordre capitaliste et financier  et sa dérive fascisante au sein de l ‘Europe. Nous y participerons de toutes nos forces en tentant de rassembler les forces progressistes qui partagent  le socle de notre appel :

  • la sortie  de l’OTAN, de l’euro et de l’UE
  • la reconquête de la souveraineté nationale en s’appuyant sur les forces productives de notre pays et en refusant un régime présidentiel  sclérosé
  • l’union des forces  républicaines et démocratiques dans un vaste front  populaire et patriotique

André Bellon, président de Pour une Constituante, Aurélien Bernier, essayiste et militant, Georges Gastaud, secrétaire national du PRCF, Patrice Hemet, porte-parole du MS21, Bernard Parquet du , Jean-Luc Pujo, président des , Laurent Santoir du Réseau FVR-PCF.