Après le Brexit, le parti communiste portugais appelle à sortir de l’UE.

Europe sortie de l'UE PRCFComme l’ont fait les communistes du PRCF en France, les communistes du Parti Portugais – prenant appui sur le – appellent à sortir de l’UE. De fait, en Europe, il n’y a plus guère que la direction du P”C”F / PGE pour continuer à soutenir contre les travailleurs l’Union Européenne. A refuser de briser les chaines de l’Union Européenne.

Au contraire, partout en Europe, les communistes unissent à nouveau leurs voix, en Allemagne, au Pays Bas, au , en Espagne ou en Italie comme en Grèce pour appeler comme le font déjà depuis des années les communistes du PRCF en France à libérer les travailleurs d’Europe de la dictature capitaliste, impérialiste, guerrière et totalitaire de l’Union Européenne. Une UE qui divise et oppose les travailleurs, qui soutient et active la fascisation pour renforcer l’exploitation des travailleurs et la dictature des grands monopoles capitalistes, des multinationales et de leurs “marchés financier”.

Comme le disent les communistes portugais : Basta de submissão à União Europeia e ao Euro !”

frexit PRCF facebookComme déjà des milliers de travailleurs en France, signez et faites signer la pétition pour un referendum pur la sortie de l’UE et de l’euro.

Tous ensemble, faisons place aux peuples, sortons de l’ dictature de l’oligarchie capitaliste, pour la paix, la solidarité internationaliste entre les peuples et la démocratie.

Déclaration de João Ferreira au parlement européen : Sur la victoire de la sortie de l’Union Européenne au referendum tenu au Royaume Uni – 24 juin 2016

PCPLa victoire de la sortie de l’Union européenne lors du référendum organisé au Royaume-Uni est un événement d’importance politique énorme pour le peuple du Royaume-Uni et aussi pour les peuples d’Europe.

Elle représente un changement profond dans le processus d’intégration capitaliste en Europe et un nouveau seuil de la lutte pour ceux qui , depuis des décennies, se sont battus contre l’Union européenne des grandes entreprises et des grandes puissances, et pour une Europe des travailleurs et des peuples.

Les Britanniques ont décidé pour l’avenir de leur pays, d’une manière souveraine. Ce fait doit été salué et respecté, d’autant plus que ce référendum a eu lieu dans le contexte d’une énorme et inacceptable la pression et de chantage, par les grands groupes économiques transnationaux et grand capital financier, ainsi que par des organisations telles que le FMI , l’OCDE et même l’Union européenne elle-même. Ce résultat est donc aussi une victoire contre la peur, la fatalité supposé, la soumission et le catastrophisme.

Le PCP salue en particulier les communistes britanniques et d’autres forces de gauche qui – en rejetant les fausses dichotomies et en s’opposant aux positions réactionnaires et xénophobes – ont affirmé lors du référendum leur voix pour la défense des valeurs de la démocratie, du travail et des droits sociaux, le progrès, la tolérance , la solidarité et la coopération entre les peuples.

Alors que l’ont ne peut pas ignorer les nombreuses motivations qui ont présidé à la convocation de ce référendum, et une campagne qui a été initié par des éléments de nature réactionnaire ainsi que la manipulation politique ouverte – que le PCP rejette frontalement et oppose – les résultats du référendum expriment, avant tout, la rejet des politiques de l’Union européenne.

Pour tous ceux qui continuent de façon irresponsable à soutenir l’idée que ces résultats représentent une évolution négative, le PCP indique que l’exercice des droits démocratiques et souverains d’un peuple ne peut pas être considérée comme un problème. Au contraire, le référendum britannique reflète les problèmes graves et profondément enracinés qui existent depuis longtemps et qui sont le produit d’un processus d’intégration qui est corrompu par des contradictions, qui est visiblement épuisé et qui de plus en plus est à l’opposé des intérêts mais également des aspirations des travailleurs et des peuples.

Le référendum britannique doit donc être considérée comme une occasion d’affronter et de résoudre les problèmes réels des peuples, remettre en cause l’ensemble du processus de l’intégration capitaliste de l’Union européenne et l’ouverture, en Europe, d’un chemin nouveau et différent bien sûr  de coopération, de progrès social et de paix.

Toute mesure ou manœuvres qui ignorent la signification politique de ce référendum, qui se cachent derrière la stigmatisation du peuple britannique, qui tentent de contourner ou même subvertir la volonté de ce peuple, ou qui cherchent à prendre des sauts anti-démocratiques en avant, concentrant davantage de pouvoirs au sein de l’UE, ne peut contribuer à améliorer les problèmes et les contradictions qui nourrissent le développement des forces et des positions réactionnaires et d’extrême droite, qui ont été en croissance en Europe et contre lesquels il est nécessaire de se battre. Forces et  positions qui ont eu une expression dans le référendum britannique et qui se nourrissent des conséquences des politiques de plus en plus anti-démocratiques et anti-sociales de l’Union européenne et de l’oppression nationale.

Une fois le processus de détachement du Royaume-Uni de l’Union européenne commencé, le PCP souligne la nécessité et l’importance des mesures et des actions dans le cadre de la politique extérieure portugaise qui peut, dans le nouveau contexte qui a maintenant surgi, garantir les intérêts nationaux , la poursuite des relations mutuellement avantageuses de coopération économique avec le Royaume-Uni, et les intérêts des Portugais qui travaillent et vivent dans ce pays.

Le PCP souligne que le prochain Conseil européen du 28 Juin et 29 doit, dès maintenant, jeter les bases de la convocation d’un sommet inter-gouvernemental, en vue de débuter la réversibilité des traités, la suspension immédiate du pacte budgétaire et son abrogation, ainsi que l’abrogation du traité de Lisbonne.

Dans un contexte où il est indéniablement évident que l’Union européenne ne correspond pas aux besoins des travailleurs et des peuples, le PCP souligne la nécessité d’affronter courageusement les contraintes issues du processus d’intégration capitaliste européenne, et en même temps , de se lancer sur la voie de la coopération, sur la base des Etats souverains égaux en droits.

En particulier, le PCP insiste sur la nécessité et l’urgence pour le Portugal se prépare à se libérer de la soumission à l’euro, qui a provoqué tant de mal à notre pays, afin de garantir les droits, l’emploi, la production, le développement et la souveraineté.

Traduction depuis l’anglais JBC pour www.initiative-communiste.fr

Declaração de João Ferreira, membro do Comité Central e Deputado ao Parlamento Europeu, Conferência de Imprensa
Sobre a vitória da saída da União Europeia no referendo realizado no Reino Unido

 

Statement by João Ferreira in European Parliament : On the victory of the exit from the European Union in the referendum held in the United Kingdom

The victory of the exit from the European Union in the referendum held in the United Kingdom is an event of tremendous political magnitude for the people of the United Kingdom and also for the peoples of Europe.

It represents a far-reaching change in the process of capitalist integration in Europe and a new threshold of struggle for those who have, for decades, fought against the European Union of big business and the big powers, and for a Europe of the workers and the peoples.

The British people have decided on the future of their country, in a sovereign way. This fact must been hailed and respected, all the more so, since this referendum was held in the context of enormous and unacceptable pressure and blackmail, namely by the big transnational economic groups and big finance capital, as well as by organizations such as the IMF, OECD and even the European Union itself. This result is therefore also a victory against fear, supposed inevitabilities, submission and catastrophism.

The PCP greets in particular the British Communists and other left-wing forces who – rejecting false dichotomies and opposing reactionary and xenophobic stances – assumed and asserted in the referendum their voice in defense of the values of democracy, labour and social rights, progress, tolerance, solidarity and cooperation between the peoples.

Whilst not ignoring the many motivations that presided over the convening of this referendum, and a campaign that was instigated by elements of a reactionary nature and with overt political manipulation – which the PCP frontally rejects and opposes – the referendum’s results express, above all, the rejection of the European Union’s policies.

To all those who now irresponsibly promote the idea that these results represent a negative development, the PCP states that the exercise of the democratic and sovereign rights of a people cannot be viewed as a problem. On the contrary, the British referendum reflects serious and deep-rooted problems that have long existed and which are the product of a process of integration that is corroded by contradictions, that is visibly exhausted and which is increasingly coming into conflict with the interests and just aspirations of the workers and the peoples.

The British referendum must therefore be seen as an opportunity to confront and solve the real problems of the peoples, calling into question the entire process of the European Union’s capitalist integration and opening up, in Europe, a new and different course of cooperation, social progress and peace.

Any measures or manoeuvres that ignore the political significance of this referendum, that conceal themselves behind the stigmatization of the British people, that attempt to by-pass or even subvert the will of that people, or which seek to take anti-democratic leaps forward, further concentrating powers within the EU, can only contribute to enhance the problems and contradictions which nourish the development of reactionary and far-right forces and stances, which have been growing in Europe and against which it is necessary to fight. Forces and stances that have had an expression in the British referendum and which feed on the consequences of the European Union’s increasingly anti-democratic and anti-social policies of national oppression.

Once the process of detaching the United Kingdom from the European Union begins, the PCP underlines the need for, and importance of, measures and actions within the scope of Portuguese foreign policy which may, within the new context that has now arisen, guarantee national interests, the continuation of mutually advantageous relations of economic cooperation with the United Kingdom, and the interests of the Portuguese who work and live in that country.

The PCP stresses that the forthcoming European Council of June 28 and 29 must, as of now, lay the foundations for the convening of an inter-governmental summit, with a view to enshrining the reversibility of the Treaties, the immediate suspension of the Fiscal Compact and its repeal, as well as the repeal of the Lisbon Treaty.

In a context in which it is undeniably evident that the European Union does not correspond to the needs of the workers and the peoples, the PCP underscores the necessity of courageously confronting the constraints emanating from the process of European capitalist integration, and at the same time, of embarking on a path of cooperation, based on sovereign States with equal rights.

In particular, the PCP stresses the need and urgency of Portugal preparing to free itself from submission to the Euro, which has brought about so much harm to our country, in order to guarantee rights, jobs, production, development and sovereignty.