Puy du fou ouvert, culture interdite ! #COVID19

ÉNORME !

Alors que sévit une interdiction de rassemblement de plus de dix personnes et que tous les squares et jardins publics du pays sont clôturés, sauf en zone verte, alors que théâtres et cinémas sont fermés et l’ensemble des festivals annulés jusqu’au 31 août, le Gouvernement vient d’autoriser la réouverture du parc vendéen du Puy-du-Fou.

Ce « geste » était demandé par des notables vendéens, monde dominé par la droite et l’extrême droite. L’argument principal est « économique ». La manifestation « génère de l’emploi » et « suscite des retombées ». Mais n’est-ce pas le cas aussi pour d’autres manifestations, comme le Vieilles Charrues ou le interceltique de Lorient sans parler du Futuroscope dans les mêmes régions, annulées celles-ci ? Pourquoi le parc vendéen et pas les eurockéennes, « Cordes en ballade » pour la musique de chambre, le d’Avignon ??? Sans oublier nos amis de « La Belle Rouge ».

Ce « fait du prince » bénéficie à une manifestation politiquement orientée en faveur des défenseurs « de Dieu et du Roi » assassinant les patriotes de Vendée et de Bretagne et plus tard les Résistants en collaborant avec les nazis. a exprimé son regret de l’exécution de Louis Capet dit « croix, vé, bâton ». Il pactise avec une dynastie de prétendus vicomtes qui mettent en scène un prétendu « génocide vendéen ». Tout le contraire d’une gestion égalitaire et impartiale de la chose publique, des valeurs de la République dont il se réclame pourtant.

Le Puy-du-Fou se présente autant comme un parc d’attraction que comme un lieu culturel. Dans ces conditions, d’autres structures vont rapidement se manifester. Le réalisme économique, voire le libre échange et de la libre concurrence s’étendent au-delà de la Vendée. Les patrons américains de Disneyland et ceux prétendument français d’Astérix, tout aussi adeptes du décervelage cosmopolite  ne manqueront pas de se manifester. Au geste discriminatoire de Macron risque de succéder une tolérance pour les gros. Leur « rentabilité » s’accroîtra en l’absence d’alternatives.

Ces aspects sont choquants. Héritiers de la française, les communistes n’ont évidemment rien à voir avec le type de « roman national » raconté au Puy-du-Fou accompagné de forces fanfreluches et attractions. D’ailleurs, de quel roman national peut-il s’agir quand on célèbre une tentative de sécession en s’appuyant sur des industries culturelles formatées sur le modèle d’Hollywood ? Dans cette manifestation on va jusqu’à regretter la disparition de la corvée ! Étonnant que  les comités d’entreprise se précipitent pour y obtenir des « tarifs de groupe ».

Toutefois, le contenu et le succès de la formule vendéenne doivent nous interroger. Les s’appuient sur des bonnes volontés locales. La manifestation est fondée sur la recherche d’une identité soumise et traditionnelle certes, mais se voulant populaire. Maltraiter l’Histoire, une habitude désormais, est-ce pire que d’exposer à longueur de pellicule des mondes légendaires, dominés par l’obscurantisme et la violence pure ?

On espère toutefois que les règles sanctionnées par la détention d’une licence d’organisateur de spectacles sont respectées au Puy-du-Fou. En clair, cette manifestation doit cotiser pleinement au régime de l’intermittence !

Les récentes « annonces » de Macron retroussant ses manches pour la étaient peu crédibles. Cette affaire le confirme. Quant au ministre de la , il a attendu presque une semaine pour aborder le sujet!

commission culture du PRCF

Commentaire de lecteur “Puy du fou ouvert, culture interdite ! #COVID19

  1. chb
    30 mai 2020 at 08:22

    Le gouvernement macronien avait fait des expérimentations du même ordre en laissant organiser les élections municipales, en exonérant les usines des mesures sanitaires, puis en décrétant la rentrée progressive dans les écoles.
    Alors, ré ouvrir le Puy du Fou, c’est un autre “bon test” en terme de contamination – diffusion.
    Le troisième âge n’ira probablement pas s’y suicider en masse, et cette fois c’est l’occasion de voir ce que deviennent, après 4 heures de confinement un peu distancié dans un car, des voyageurs autres que des collégiens.
    Appli stop-covid, drones et capteurs de température, flicage serré avec surveillance vidéo partout, nassage facilité… où tenter ce coup-là sinon en Vendée ? Il va bien falloir remettre en branle la transhumance touristique, dont l’économie du pays a particulièrement besoin : tant qu’à improviser la gestion des troupeaux en mode Guantanamo (en confinant nos désormais archaïques Liberté, Egalité, et Fraternité), autant confier cela à des gens qui détestent Robespierre.
    Sûr que Trump apprécie, et que Raoult veille. Vive le labo France, en pointe du monde risque-tout, et survivent ses petits rats de l’opération Vendée Virus Couronné (aux chiottes, la prudence !).