Ukrainian_Air_Force_Su-25 UBPlus de deux semaines après le crash du vol MH17 en Ukraine, de nombreux faits, parfois contradictoires, ont été mis au jour.

www.initiative-communiste.fr s’est efforcé de rendre compte de l’ensemble des informations disponibles.

Pourtant, aucun des grands médias de notre pays ne s’est donné la peine de la moindre enquête. Au contraire, ils se contentent de reprendre tel que la propagande officielle calibrée par l’OTAN, le département d’état américain et la CIA.

Pourtant les questions posées par la Russie, les observations qu’elle a révélées (données de contrôles aériens, images satellites des batteries de missiles ukrainiens sur la zone, présence d’avion de chasse ukrainien a proximité du MH17 et en capacité de l’abattre, détail de l’activité de l’armée de la junte de Kiev, dont des manœuvres anti-aérienne le jour de la catastrophe) sont autant d’informations qui méritent investigation.Et ce d’autant plus que de sources américaines – auprès des services secrets américains – il n’est pas impossible que ce soit la junte de Kiev qui a abattu l’avion.

Qui plus est l’analyse des documents présentés par le département américains et ses séides néo-nazis de Kiev démontre un certain nombre de contradictions manifestes dans la version développée dès avant la moindre enquête par les USA et repris de concert et sans vérification par les médias occidentaux. Là aussi, la déontologie élémentaire implique qu’un journaliste digne de ce nom établisse la véracité des informations qu’ils communiquent ou du moins précise lorsqu’elles ne sont pas vérifiables. Et pour les moins les seules déclarations du Secrétariat d’Etat américain ne sauraient valoir preuve. Comme l’affaire du gaz sarin en Syrie ou des armes de destruction massive en Irak l’ont – entre autre – déjà démontré.

De la même façon, la répression contre les communistes et organisation de gauche ukrainienne, l’interdiction du parti communiste voila autant d’informations totalement censurées par ces chiens de garde qui servent de « médias ». De la même façon chacun pourra observer l’asymétrie grotesque, caricaturale, entre le traitement médiatique de cette guerre abjecte que mène le pouvoir pro UE de Kiev contre son peuple et celui du coup d’état pro-UE d’euro Maidan. Le déplacement de centaines de milliers de personnes sous la forme d’une épuration ethnique qui ne dis pas son nom,  les dizaines de milliers de blessés et milliers de morts civils dans des attaques dont il apparait de plus en plus clairement – y compris de l’avis des ONG occidentales – qu’un certains nombre relèveraient de crimes de guerre avérés (bombardement à l’arme lourde visant délibérément des civils, usage de bombes aux phosphores etc…) sont passés sous silence ou même célébrés dans l’allégresse, là où il y a quelques mois ces mêmes journaux s’offusquaient que des forces de l’ordre se défendent contre les attaques de bandes fascistes armées à Kiev contre un gouvernement légalement élus. Nous invitant à déverser des torrents de larmes contre un pouvoir osant faire usage de force de police contre des manifestants armés. Avant d’exploiter à outrance les morts par des snipers de Maidan de Kiev, snipers sur lesquels le nouveau pouvoir s’est hâté de ne pas enquêter. Au passage remarquons également que ce sont ces mêmes médias qui sont aujourd’hui et ici si prompte à réclamer en France l’interdiction des manifestations, pacifiques, de solidarités avec le peuple palestinien.

MH17 où sont les enquêtes des journalistes d’investigations et des médias « libres »

Mais nos « journalistes » indépendants, au mépris de la charte de Munich, se contentent pour le moment de censurer ces informations dont les citoyens français seront donc privées. Sans aucun doute pour alimenter une dangereuse stratégie de la tension, pour chauffer à blanc les opinions et les amener à soutenir la politique de l’empire euro-atlantique UE/USA/OTAN, politique d’expansionnisme et de pillage, politique belliqueuse, qu’aucune opinion publique européenne ne soutiendrait sinon.

Dans le même temps, la junte de Kiev fait tout pour rendre impossible l’enquête internationale sur site : malgré les engagements de l’oligarque Porschenko auprès de la communauté internationale à un cessez le feu dans une zone de 40 km autour du crash , l’armée ukrainienne a lancé une violente offensive contre le site du crash. Interdisant l’accès aux enquêteurs, empêchant les secours de s’occuper des corps des victimes qui n’ont pu encore être recueillis. Pour le moins, chacun aura remarqué qu’aucune protestation médiatique d’ampleur ne s’est élevée contre les autorités de Kiev, a contrario des autorité du Donbass qui ont pourtant elles tout mis en œuvre pour permettre une enquête indépendante. il est vrai que nos médias, devant les incohérences des histoires racontées par les USA et les chancelleries européennes, ne sont sans doute pas pressés qu’une enquête révèle ce qui est arrivé au MH17.

Dernière info en date, un journal allemand révèlerait que ce serait un Sukkoi 25 de l’armée de Kiev qui aurait abattu le MH17, de l’aveu du pilote de l’avion de chasse. Cette information n’est probablement pas sérieuse. mais où sont les enquêtes des journalistes d’investigations et des médias libres? Elle n’est en tout cas pas moins sérieuse que les spéculations de notre presse…

« pourquoi les « libres » médias français taisent-ils les faits établis concernant cette tragédie? pourquoi aucun journaliste ne réalise ses propres investigations pour démêler le vrai du faux? Ne faut-il pas pour le moins enquêter de manière contradictoire au lieu de gober du premier coup toutes les analyses en provenance de Kiev ou de Washington, même quand elles se contredisent grossièrement ?

par A Serdonl