La junte fasciste mise en place par les USA, l’UE et les oligarques à Kiev poursuit sa répression sanglante contre le peuple ukrainien. Arrestation de journalistes, assassinat d’un militant communiste, agression contre les députés communistes, bombardement des populations civiles du Donbass causant plusieurs centaines de morts, des milliers de blessés et des réfugiés par dizaines de milliers – le tout dans une censure totale par les médias « libres »  occidentaux, il n’y a pas de doute la « paix » et la « démocratie » version UE / USA / OTAN est en marche. Comme en Indonésie dans les années 60, comme en Amérique Latine, pour se partager le pays l’impérialisme capitaliste euro-atlantique installe une junte fasciste au pouvoir à Kiev pour se partager les richesses du pays.

L’UE impose sa « démocratie » en Ukraine

Alors que les putchistes de Kiev prépare la privatisation du pays, les bandes fascistes de Svoboda font le coup de poing en plein parlement contre les communistes, les troupes nazies de Pravy Sektor et de la garde « nationale » assassinent dans le Donbass l’Union Européenne vient d’adopter une résolution pour réitérer son total soutien à sajunte fasciste de Kiev qui comprend des ministres ouvertement fascistes, pour appuyer le bombardement et le massacre des populations civiles du Donbass, pour demander que soit mise en œuvre les réformes économiques, en un mot pour défendre les valeurs profondes de l’Union Européenne.

No Pasaran ! Solitarité antifascistes avec nos camarades ukrainien, avec tous ceux qui en ce moment combattent le fascisme en Ukraine.

Nous ne pouvons nous taire. Nous comptons sur vous, internaute pour informer autour de vous largement de ce qui se trame en Ukraine, en Europe, alors que la propagande se déverse dans les médias aux ordres,  à l’image du bourrage de crane au sujet du crash du vol MH17 refusant d’enquêter sur les faits pour pousser à la guerre contre la Russie. Chacun doit se mobiliser dans la lutte antifasciste, pour la paix, pour la démocratie.

Quand ils sont venus chercher les communistes,
Je n’ai rien dit,
Je n’étais pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,
Je n’ai rien dit,
Je n’étais pas syndicaliste.

Quand ils sont venus chercher les juifs,
Je n’ai pas protesté,
Je n’étais pas juif.

Quand ils sont venus chercher les catholiques,
Je n’ai pas protesté,
Je n’étais pas catholique.

Puis ils sont venus me chercher,
Et il ne restait personne pour protester

Ukraine : Vyacheslav Kovshun (KPU) assassiné par la junte fasciste

Mercredi 23 Juillet 2014

Vyacheslav Kovshun, Secrétaire à l’organisation du Parti communiste dans la ville de Glinki (Donetsk) a été assissiné sur un chek point de la Garde nationale ukrainienne, il a été torturé puis abattu près du village occupé du Donbass – article et traduction Nico Maury

Ukraine : Vyacheslav Kovshun (KPU) assassiné par la junte fasciste

Vyacheslav Kovshun, Secrétaire à l’organisation du Parti communiste dans la ville de Glinki (Donetsk) a été assissiné sur un chek point de la Garde nationale ukrainienne, il a été torturé puis abattu près du village occupé du Donbass.

Dans la nuit du 22 Juillet il est tombé dans une embuscade de la Garde nationale. Son corps a été retrouvé mutilé ce matin, avec de nombreuses blessures par balles et des ecchymoses aux jambes et à la poitrine. Il a été trouvé baignant dans une mare de sang. Vyacheslav Mikhailovich Kovshun, en tant que membre du Parti communiste, a reçu à plusieurs reprises des menaces à son adresse, mais personne n’a cru qu’il pouvait être tué pour ses convictions.

Vyacheslav Kovshuna se distinguait non seulement par sa dévotion aux idéaux communistes, mais aussi pour son dévouement, ses qualités humaines. Il était respecté des autres villageois, et ces derniers l’avaient élu pour diriger le conseil du village.

Le Comité régional de Donetsk du Parti communiste exprime ses plus sincères condoléances à la famille de la victime, le Comité dénonce un crime violent, et exige que la justice engage des poursuites pénales contre les assassins.

Petro Simonenko (KPU) agressé par les députés néonazis de Svoboda ce matin à la Rada

Mercredi 23 Juillet 2014

Ce matin, à la Verkhovna Rada ce 23 juillet, le Premier secrétaire du Parti communiste d’Ukraine, Petro Simonenko a été attaqué par les députés du parti néonazi Svoboda – article et traduction Nico Maury

Petro Simonenko (KPU) agressé par les députés néonazis de Svoboda ce matin à la Rada

 

C’est l’agence « Interfax-Ukraine » qui rapporte cette information, dans le communiqué il est indiqué que Petro Simonenko a été sorti de la Verkhovna Rada par les députés de la faction «Svoboda».

Le Président de la Verkhovna Rada d’Ukraine, le putschiste Oleksandr Turchynov a d’abord annoncé une suspension de 15 minutes, puis a demandé aux dirigeants des factions de tenir leurs députés.

Les députés du Parti communiste de l’Ukraine (dont la faction a été liquidé hier) ont quitté la salle de la Rada, sans pouvoir officiellement protester puisque privé de faction.