“L’opération de destabilisation de la Russie, le Maïdan “moscovite” a débuté hier” par Danielle Bleitrach

031www.initiative-communiste.fr vous propose de prendre connaissance de cette tribune de Danielle Bleitrach au sujet de la récente de quelques milliers de personnes à . Que chacun observe avec quel soin nos “journalistes” argumentent ici sur la faiblesse de l’estimation des chiffres par la police insistant sur les chiffres fournis par les organisateurs, que chacun observe avec attention comment quelques milliers de manifestants à Moscou sont mis en exergue dans tous les , alors que quand ce sont des dizaines de milliers de travailleurs qui manifestent en France (comme par exemple les cheminots contre la réforme ferroviaire) le silence  – pour ne pas dire la censure – des médias capitaliste est totale.

Si Danielle attire l’attention ici sur la manipulation médiatique qui apparaît à tellement gros traits en Russie qu’elle en est évidente, il ne faut pas non plus oublier que le bloc euro-atlantique pour défendre l’intérêt des multinationales est prêt à tout. Comme en témoigne les tentatives de manipulation répétées à Cuba, notamment via les réseaux sociaux.

C’est pourquoi, le PRCF, via ses médias, se fait un devoir autant que ses moyens le permettent, et ce depuis le début des événements d’EuroMaidan en Ukraine de vous informer, de mobiliser pour la et la démocratie contre l’offensive de l’eurofascisme du bloc UE/USA/OTAN

Ce qui a débuté hier avec les soi-disant “marches” pour la paix est une nouvelle offensive médiatique dont nous ne tarderons pas à avoir les effets ici même, on va nous refaire l’opération du Maîdan comme exemple de démocratie, mais cette fois c’est la Russie qui sera directement visée… L’opération de déstabilisation de la Russie a commencé, la finalité en est d’accompagner la politique des sanctions d’une opération de déstabilisation qui vise directement Poutine et cherche à retrouver les temps de la docilité d’Eltsine et des oligarques liés à la mafia et à la CIA qui pillent le pays.

Il y avait une foule de manifestants descendus dans les rues de la capitale russe pour réclamer la paix en Ukraine, ce fut le plus grand rassemblement de l’opposition depuis 6 mois. Et à ce titre, son contenu a bouleversé les Russes, parce que cette soi-disant marche pour la paix était en fait une marche de la haine, une marche qui disait il faut que le gouvernement ukrainien continue à bombarder des civils. C’est à ce prix là que nous serons proches de l’occident. Cette marche hétéroclite avait rassemblé l’opposition “libérale”, cela allait des néonazis à la gay pride… Depuis plusieurs jours, il était question dans la presse russe d’une cinquième colonne qui, comme le Maïdan de Kiev, viendrait à Moscou et à Saint Petersbourg tenter de semer le désordre, avec les mêmes financiers que le Maïdan de Kiev, de Soros à l’ambassade des Etats-Unis où vient de s’installer l’ambassadeur qui était en fonction en Géorgie en 2008, en fonction à Kiev en 2013 … Les hostilités sont ouvertes…

En fait, l’adhésion des Russes à la politique de Poutine est largement majoritaire et ceux qui ont défilé là étaient l’écume urbaine d’une pseudo élite “libérale”, que l’ambassade des Etats-Unis ne se cache même pas de recevoir et de financer. Mais il s’agit de créer le désordre et de démontrer que le pouvoir est à prendre sur le modèle des “révolutions ” de couleur et du Maïdan ukrainien. Pour cela il faut ratisser large… Dénoncer la dictature russe, en appeler aux valeurs de l’occident…

Cette opération est également le début d’une campagne lancée en Occident où l’on va nous vendre les manifestants comme de gentils démocrates contre le méchant Poutine qui réprime les artistes, les homosexuels et pourquoi pas les juifs… C’est le cocktail désormais servi pour accompagner les opérations de démantèlement des Etats qui résistent à l’OTAN.

Par parenthèse on mesure bien l’utilité qu’il y a eu ces derniers temps en France de créer une solidarité des identitaires et de l’extrême droite aux anti-fascistes du Donbass. Il s’agit de contribuer à une image des insurgés qui tendrait vers une extrême-droite nationaliste et ultra-conservatrice… Et madame Le Pen et ses amis, les Dieudonné et autres Soral sont des repoussoirs qui servent à créer de toute pièce un camp de la démocratie par opposition… Quand l’anti- est aussi vérolé qu’il l’est en France, la résistance gaullienne et communiste n’étant plus qu’un souvenir, nous avons toutes les conditions de l’atlantisme qui sont réunies.

Mais là les Etats-Unis et leurs habituels fabricants de révolution de couleur ont décidé de s’attaquer à un très gros morceau, la Russie elle-même. Notons que l’ “opposition” libérale, si elle représente une certaine force à Moscou et Saint Pétersbourg, est totalement minoritaire dans le pays, où la principale force d’opposition, le parti communiste soutient la politique internationale de Poutine. Le véritable problème est ailleurs et l’une des questions qui se pose le plus fréquemment est celle de savoir si un régime qui reste au profit de l’oligarchie n’a pas une cinquième colonne installée à demeure.

Il y a l’instabilité et les jeux du Maïdan, mais il y a aussi comme du temps d’Eltsine, des oligarques prêts à vendre le pays. Nous avons publié ici même différents articles qui insistaient là-dessus.

Notons qu’il y a eu à Odessa le même genre de marche, mais là c’était encore plus clair puisque dominaient les drapeaux de Pravy Sektor, l’organisation d’extrême-droite qui a contribué, financé par l’oligarque immonde Kolomoisky, l’ami de Bernard Henry Levy a créer dans cette ville, dans la maison des syndicats un véritable Oradour sur Glane. Nous avons là aussi l’arme de la confusion pour entraîner à la et aboutir à ce paradoxe de hier où à Odessa des “marcheurs de la paix” réclamaient des armes à l’occident.

Dans peu de temps, Marianne et moi nous serons à Odessa et nous tenterons de vous faire connaître ce qui se passe réellement dans cette ville martyre. Hier une femme Irina est venue au Parlement européen pour tenter de se faire entendre et de demander qu’une enquête soit ouverte sur ce massacre des communistes et des syndicalistes. Le seul espoir reste le groupe de la Gauche européenne. Comme le seul espoir réside dans ces communistes rencontrés à la fête de l’humanité qui découvraient avec stupéfaction ce qui se passait en Ukraine et qui se lancent un peu partout dans l’action.

Il faut qu’il y ait deux grand-mères pour avoir plus de courage que la presse occidentale aux ordres et que la direction du parti communiste français et de l’humanité qui jusqu’ici n’ont pas manifesté la solidarité qui s’impose face à tous les crimes qui se perpètrent dans l’est de l’Europe. Le 11 octobre avant de partir là-bas, je vais dans le bassin d’Arcachon, à l’invitation de la section communiste pour alerter… C’est peu, c’est dérisoire, mais il n’y a pas d’autres solutions…

Danielle Bleitrach