Nous ne nous débattons pas ici des mérites comparés des différents vaccins, des traitements etc. L’analyse que nous versons ici au débat est un simple bilan mathématique qui vise à éclairer une des racines du coup politique de Macron lancé le 12 juillet dernier alors qu’après un troisième déconfinement ratés en raison de la poursuite du sous investissement dans la prévention et le soin, ainsi que des contraintes structurelles imposées par la mondialisation capitaliste virale, une nouvelle vague épidémiques se propagent à grande vitesse dans le pays.

C’est l’un des scandales à la base du scandale : la pénurie effective de vaccin alors que le régime Macron est incapable de produire les contre le covid-19 et se trouve dépendant des livraisons américaines et allemandes :

  • cela car il a fait le choix aux ordres de l’Allemagne et du CAC40 de refuser la levée des brevets sur ces
  • et cela aussi car il a refusé la proposition pourtant formulée dès l’automne dernier par la Russie de produire en France le vaccin Sputnik V, le premier mis au point et disponible et ayant montré l’un des plus haut taux d’efficacité. Un vaccin qui est toujours interdit par l’Union Européenne, pour des raisons non explicitées mais qui ont tout à voir avec la guerre froide menée par l’Axe impérialiste Washington Bruxelles et peu à voir avec la médecine
  • sans parler du dénigrement systématique des chinois, et de la censure frappant les vaccins développés par Cuba sur la base de la technique innovante et théoriquement la plus sûre, celle des protéines sous unitaires.

En conséquence la France ne dispose pas du nombre de doses suffisantes pour vacciner immédiatement la totalité de la population qui est soumise aux obligations du passe sanitaire. Il est de ce point de vue faux de croire comme le diffusent certains agitateurs de peurs que le pass sanitaire aurait été mis en place pour écouler d’hypothétiques stocks de pléthoriques, tout particulièrement de vaccin ARN, stocks qui n’existent pas en France et ce alors même que l’OMS ne cessent de protester contre l’immense pénurie de vaccins pour la majorité de l’Humanité, se trouvant dans les pays en développement.

Faisons les comptes.

Quelles sont les stocks de livrés en France ? un jeu de données publié par Santé Public France permet de le suivre jour par jour : https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/donnees-relatives-aux-stocks-des-doses-de-vaccins-contre-la-covid-19/

le site web covid tracker en donne une représentation graphique quotidienne

A la date du 15 août 2021 on décompte ainsi pour les 4 seuls vaccins autorisés par l’Union Européenne le nombre total de doses livrées de

  • Pfizer 65 391 690
  • Moderna 9 424 800
  • Astrazeneca 10 739 400
  • Jansen 2 379 800
  • total : 87 935 690 doses

Ces chiffres comprennent cependant les doses déjà injectées. Soit au 11 aout 2021 :

  • Pfizer 62 808 795
  • Moderna 7 790 681
  • Astrazeneca 7 747 412
  • Jansen 940 195
  • total : 79 287 083 doses

Il y a donc à la date du 15 aout 2021 les doses en stocks ou en prévision de livraisons suivantes

  • Pfizer 2 582 895
  • Moderna 1 634 119
  • Astrazeneca 2 991 988
  • Jansen 1 439 605
  • total : 8 648 607 doses

On remarquera, que pour les personnes ne souhaitant pas se faire vacciner par les injections à ARN de Biontech et Moderna, les stocks les plus importants en termes de disponibilités sont ceux d’astrazeneca et Jansen (51% des doses disponibles).

Au 12 août, il y avait :

  • 38 185 615 personnes totalement vaccinées
  • 45 517 748 personnes n’ayant eu qu’une doses
  • 33 508 323 secondes doses injectées et 45 517 748 premières doses injectées.

Le besoin théorique en doses de vaccins pour vacciner les 56 millions de personnes éligibles (plus de 12 ans) est donc au 12 aout de :

  • 7 332 133 secondes doses à fournir aux personnes ayant eu une dose mais non encore vaccinées (primo injection et rappel)
  • 10.5 millions de non vaccinés nécessitant donc 21 millions de doses pour une double injection
  • soit un besoin d’environ 28.3 millions de doses

20,5 millions de doses manquantes, 10 millions de personnes ne peuvent être vaccinées !

Le besoin de doses est donc comme on vient de le calculer de plus de 28 millions de doses. Or il n’y en a dans les stocks et prévus en livraison au 15 aout que 8.6 millions. Soit un déficit de 20.5 millions de doses. Soit au 15 aout 2021 10 millions de nos concitoyens qui bien que soumis au passe sanitaire sont dans l’impossibilité structurelle d’être vaccinées. La pénurie est toujours là, et heureusement pour Macron que les 12 millions de non vaccinés ne débarquent pas dans les centres de vaccinations. De ce point de vue on comprend bien le pourquoi et le commun de la stratégie politique adoptée par le régime Macron pour passer en force ce passe sanitaire et pour faire de la provocation autour. Alors que la responsabilité du régime Macron est engagée dans ce qui est une pénurie effective de vaccin, cela lui permet de mener une campagne médiatique pour stigmatiser comme responsable de la crise sanitaire… ceux qui s’opposent au passe sanitaire ! Et de compter sur le renforcement de l’opposition à la vaccination pour que des millions de personnes les centres de vaccination pour éviter que de longues files d’attente ne mettent en évidence encore plus qu’aujourd’hui la pénurie. Cynique dites vous ?

Quel est le stock total, y compris les injections actuellement effectuées, de doses nécessaire pour que toute la population éligible aie la garantie d’avoir accès au nombres d’injections requis ? 107.7 millions de doses.

D’après covidtracker, au 22 septembre prochain, le total n’aura qu’à peine dépassé les 100 millions ! Et ce alors que le gouvernement prétend à cette date procéder à des doses de rappel complémentaires pour 5 millions de personnes déjà vaccinées !

Il y a donc urgence à mettre en œuvre les revendications portées par le PRCF en matière de vaccin contre le covid qui sont à l’opposée du passe sanitaire, exprimée dès l’automne 2020, et renforcées ce 12 juillet dernier (lire ici)

Et bien évidemment de mettre en œuvre tous les autres moyens de luttes : gestes barrières, prévention et dépistage, sans oublier le soin dans toutes ses composantes et au plus tôt et avec tous les traitements possibles sous la libre prescription des médecins !

JBC pour www.initiative-communiste.fr