Toscanini fait jouer l’Internationale en hommage à la victoire contre le nazisme gagnée par les Soviétiques, et est censuré par les États-Unis

Ce 6 juin est la date anniversaire du débarquement allié en Normandie. Une date transformée en commémoration à sens unique excluant dans une réécriture révisionniste scandaleuse de l’histoire le principal combattant ayant gagné au prix du sacrifice de 27 millions des siens la libération de l’Europe du nazisme : l’URSS. C’est que l’anticommunisme, qui avait ainsi alimenté la complicité avec Hitler durant toutes les années 1930, des accords de Munich aux accords Bonnet-Ribbentrop en passant par l’active collaboration économique entre les capital américain et allemand, s’est poursuivi dans la collaboration durant la guerre, les USA rechignant jusqu’à la dernière extrémité pour ouvrir le tant attendu second front occidental. Et évidemment, à peine la capitulation de l’ nazie obtenue, l’anticommunisme s’est activée dans la guerre froide.

Juin – Aout 1944 opération Overlord à l’ouest, opération Bagration à l’Est Les forces en présence

En ce 6 juin, plutôt que d’évoquer par exemple les faits historiques du champ de bataille, par exemple l’opération Bagration ou la victoire de Stalingrad (lire ici), voici une histoire relevant de la petite histoire, mais révélatrice.

C’est une belle histoire, symbolique de la lutte antifasciste face à l’anticommunisme.

En 1944, pour rendre hommage à la victoire des Alliés en Italie, le célèbre chef d’orchestre Arturo Toscanini, victime du fascisme et réfugié dans son propre pays, décida de jouer l’Hymne des nations de Verdi, composée à partir des hymnes nationaux de la Grande-Bretagne, de la France et de l’Italie.  Afin d’honorer les quatre principaux alliés, Toscanini décida d’ajouter The Star Spangled Banner pour les États-Unis et L’Internationale pour l’Union soviétique.  Le concert a filmé sous la forme d’un reportage destiné à être diffusé dans les salles de cinéma.
Au début des années 50, à l’apogée du maccarthysme, les censeurs américains ont tout simplement supprimé la séquence du spectacle qui comprenait l’Internationale.

Pendant des années, cette séquence a été considérée comme perdue à jamais.  Mais récemment, une copie de ce morceau de film manquant a été redécouverte en Alaska.