Qui a livré l’Arc de Triomphe aux casseurs ?

Par Floréal – 4 décembre 2018

Rien de tel pour effrayer le téléspectateur et susciter l’indignation du bourgeois que de passer en boucle dans les médias l’image de l’ occupé par certains (protégeant la flamme du Soldat inconnu et chantant la Marseillaise) et vandalisé par certains groupes irresponsables (qui sont ils ? il faut se poser la question comme E. Todd l’a fait sur France 2 et sans naïveté) dont certains souillent le beau nom d’ anticapitalistes (il suffit de lire certains graffitis déplacés en un tel lieu) en servant au pouvoir une contre-attaque facile.

Pour avoir assisté à des manifs d’étudiants en EPS privés subitement de tout débouché professionnel par Giscard, et cherchant en vain à déployer pacifiquement une banderole sur l’Arc de triomphe, je sais qu’il est quasi impossible, y compris par temps calme, de pénétrer en réunion dans l’enceinte de L’Arc et moins encore d’entrer en force dans le bâtiment.

Si donc, en pleine crise politique majeure, alors qu’une à risques est annoncée dans le secteur Élysée-Concorde, l’Arc de triomphe est accessible à n’importe quel groupe de vandales (comment nommer autrement des gens qui décapitent la statue de Marianne?), il est difficile de croire que la chose n’ait pas été voulue. Sauf incompétence majeure des forces de police ( qui rappelons-le sont soumises au gouvernement), il faut bien s’interroger sur la volonté d’un pouvoir politique dont l’arrogance et la brutalité de classe sont la marque de fabrique.

À chacun de s’interroger et mûrir sa réponse à la question posée par le titre de ce billet.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.