Pour l’enterrement de l’euro projet #Hercule et Clamadieu, l’oraison prononcée à l’occasion des 75 ans de la nationalisation d’#EDF

Allocution enterrement Hercule et Clamadieu.


matin du 8 avril 2021, la nationalisation des industries électriques et gazières (IEG) du 8 avril 1946, fête ses 75 ans.

J’étais donc à Antibes avec les camarades des entreprises de l’électricité et du gaz, afin de célébrer l’enterrement des projets mortifères Hercule (EDF) et de Clamadieu (Engie), pour l’occasion j’ai dû me transformer en Don Camillo afin de prononcer un sermon.

Le voici.

Mes biens chers frères, sœurs et camarades, nous voici réunis pour célébrer un heureux évènement.

L’enterrement de ces deux tristes sires que sont Hercule et Clamadieu. A cette occasion pour ceux qui ne les connaissent pas et à la demande de leur famille je vais donc vous relater un peu de la courte vie de ces deux énergumènes, que dis-je ces deux désastres, venus des cieux.

……….Ah excusez moi, mon téléphone intersidéral vient de sonner !

……….Je crois que c’est le tout puissant !

……….Oui oui bien bien !

Il me dit qu’ils ne viennent pas des cieux et qu’il n’y est pour rien.

Au passage il me précise en plus, que si l’enfer est passé à une féroce concurrence, le paradis lui, a conservé les valeurs de service public et notamment les tarifs régulés et l’égalité de traitement liée à la péréquation tarifaire.

A titre, il me précise qu’en tant qu’abonné de l’électricité et du gaz, il ne veut pas être considéré comme un client mais comme un usager et que ces services de première nécessité devraient même être détaxés.

Il me dit enfin avoir un message à faire passer aux agents des IEG, le voici :

’’ Je vous demande de ne jamais oublier que vous avez en charge un instrument fondamental de la vie du pays. Votre dignité, comme l’intérêt national, vous font un devoir impérieux :

– de continuer à défendre, sans jamais défaillir, le service public, propriété de la nation, ………’’

Putain mais j’ai déjà entendu ça !

C’est la lettre de Marcel Paul !

Mais au fait qui me parles ?

Oh con c’est toi Marcel ?….. C’est Marcel Paul !!!

(Là respect, j’enlève le beret et je mets ma casquette EGF)

Marcel Paul, le ministre communiste de la production industrielle, qui avait été nommé par Charles De Gaulle et qui a promulgué la loi de nationalisation des industries électriques et gazières du 8 avril 1946, après avoir mené un combat acharné pour la faire adopter par 491 voix contre 59.

Pour la petite histoire même le député de la Meurthe et Moselle Henri Grouès avait été favorable à projet.

Vous le connaissez certainement mieux sous le nom qu’il avait adopté alors qu’il était dans le maquis du Vercors.

Je parle du très célèbre Abbé Pierre.

Au passage je pense qu’en moment, en voyant les terribles conditions de logement ou plutôt de non logement, que subit une partie de la population dans ce pays pourtant très riche, il doit se retourner dans sa tombe.

Reviens, Marcel reviens ils sont tous devenus fous dans la maison !

En tout cas merci à toi Marcel, merci à toi et à tout ceux qui avant toi ont œuvré pour que cette loi qui allait permettre un formidable essor industriel, économique et social, puisse être concrétisée.

Je pense aux syndicalistes qui bien avant la guerre avaient déjà imaginé et défendu un tel projet, mais aussi aux résistants membres du CNR qui l’ont inscrit le 15 mars 1944 dans leur programme dit
‘’les jours heureux’’.

Enfin je pense à Fernand Gambier syndicaliste résistant sorti de la clandestinité, secrétaire général de la fédération CGT de l’éclairage, qui dès 1945 a été le premier à défendre contre ses détracteurs, la nationalisation des IEG et l’idée d’une entreprise intégrée production, transport, distribution, recherche et développement, qui regrouperait les services de l’électricité et du gaz.


En effet, dès 1945 certains s’opposaient à ce projet et notamment le ministre socialiste de la production industrielle Robert Lacoste, qui voulait exclure de la nationalisation, les entreprises de distribution.

En défendant les intérêts de la classe possédante qui s’était pourtant compromise dans la collaboration, il proposait un projet mort né qui priverait l’entreprise de la partie juteuse.

En quelque sorte, il proposait tout simplement Hercule avant l’heure !


Mais revenons à nos défunts et tout d’abord à ce fameux Hercule.

Hercule dont le nom rime avec ! ………….

Voyons, voyons, camarades, les voies du seigneur sont impénétrables !

Son nom rime tout simplement avec Recule !!!

En effet ce projet est un véritable recul en matière de service public de l’électricité, un projet qui mettrait ce dernier sur les rotules.

Dans la mythologie, Hercule est né de l’union entre un dieu, Jupiter et une mortelle Alcmène, c’était donc un demi-dieu.

Aussi n’en déplaise à ses créateurs il était mortel et si la mythologie nous raconte que c’est le centaure Nessaus, qui après l’avoir empoisonné par son sang eut raison de lui, ce sont les agents des IEG qui par leur mobilisation a toute épreuve ont terrassé le projet actuel du même nom.

Il paraît même que juste avant de mourir il se serait repenti en criant,

Vive la nationalisation des IEG !

Pour ce qui est de Clamadieu qui est à Engie et GDF ce qu’Hercule est à EDF, sa famille ayant honte de lui, je n’ai eu que peu d’information sur son histoire.

En effet parait qu’il serait né d’une émanation gazeuse, sorte de bulle difficile à contenir.

Un individu plutôt délétère que les agents des IEG une fois de plus unis et déterminés on combattu avec acharnement provoquant sa mort dans une dernière et nauséabonde flatulence.

Paraît qu’avant de pousser son dernier souffle il clama dieu !

Donc comme je viens de le dire, Clamadieu, clama dieu,

Mais ce dernier l’abandonna et finalement c’est Marcel Paul qui lui répondit :

Ta gueule !

Il poussa alors son dernier râle.

Afin de célébrer cet heureux évènement qui nous permet d’enterrer ces deux lascars, je vous demande donc, non pas une minute de silence car on a assez perdu de temps avec eux.

Je ne vais pas non plus vous demander de communier, car j’avais un petit creux, aussi je me suis ‘’tapé’’ toutes les hosties et j’ai le calice.

Rien de tout ça, en tant qu’ancien des IEG je tiens juste à vous remercier.

Grand merci à vous mes chers camarades, grand merci pour ce combat mené sur un chemin parsemé d’obstacles et de sacrifices.

Merci d’être là plus que jamais unis et déterminés, pour une belle et juste cause, celle du service public de l’électricité et du gaz, qui doit rester Na.tio.na.li.sé.

Pas la peine de se fatiguer, il n’y a pas d’autre mot !

Votre combat finira par payer.

Enfin à vous tous, continuez à déconner ça permet d’exorciser la morosité et de garder le moral.

Comme dirait le réalisateur Roberto Bénigni ’’La vie est belle ! ’’

Je rajouterais qu’il suffit juste de la regarder du bon coté, celui de l’espoir et de l’optimisme.

Encore merci à vous tous !

Et vive la nationalisation des Industries électriques et gazières !

Yves Cimbolini. Ancien électrotechnicien du RTE-EDF