Morale internationale, par Floréal

« C’est immoral ! » et tout le « libre » complexe médiatico-journalistique français, que se partagent Bolloré, Bouygues, Lagardère, Dassault, et autres grands pacifistes, le clame sur tout les tons (ce doit donc être vrai ?) : les bombardements de Moscou sur la Syrie sont immoraux.

                Et en effet, au lieu de bombarder l’Etat légal, laïque et souverain de Syrie, comme rêvait encore il y a peu de le faire la « gauche atlantique » type Libé, les avions russes ont l’indécence de cibler à la fois les égorgeurs de Daesh et les forcenés de l’ « Armée de la Reconquête » qui sont ouvertement financés par le Qatar et par le fascisant Erdogan (lequel, pendant ce temps, massacre « ses » Kurdes dans le silence des médias occidentaux). Signalons au passage que la fraction la plus en vue des « gentils » de l’Armée de la Conquête revendique officiellement son affiliation à Al Qaida, l’ex-ennemi numéro 1 de l’Occident… Il est vrai aussi qu’entretemps les gens d’Al Nostra sont devenus gentils, voire « démocrates », puisqu’ils combattent le Diable Bachar ; de même qu’ils étaient très gentils les talibans de Ben Laden (ces « combattants de la Liberté », dixit BHL) tant qu’ils se contentaient d’équarrir les instituteurs afghans suspects de « communisme » : les sbires de Ben Laden ne sont soudainement devenus « méchants » que lorsque Ben Laden et ses malades mentaux ont osé porter le terrorisme sur le sol états-unien…

                   Heureusement qu’à l’inverse du Grand Satan Poutine, les USA sont moraux, qu’on se le dise ! Ce « grand pays civilisé », où de l’aveu même d’Obama, la vente libre d’armes fait chaque année plus de morts (notamment dans les écoles !) que le terrorisme, n’a pas seulement détruit l’Irak ; il n’a pas seulement poussé – avec l’aide de François Hollande – à la déstabilisation de la Syrie et de la Libye, ni armé jusqu’aux dents l’Etat de proie israélien qui ravage à nouveau les territoires illégalement occupés de Palestine…  

                Et pour faire bon poids, l’armée US est convaincue de crimes de guerre par… ses propres « communicants » ; ces derniers se sont manifestement « pris les pieds dans le tapis » à propos de l’hôpital de MSM qui a été pilonné pendant une heure par l’US Air Force, alors même que MSM multipliait les messages suppliant l’état-major US de cesser le feu sur la salle des soins intensifs…

                D’abord, les communicants yanquis ne « savaient pas » ce qui s’était passé et ils allaient « enquêter ». Ensuite ils ont parlé de bavure. Puis ils ont dit que l’hôpital était investi par l’ennemi, ce qui était faux (MSM est formel), et qui de toutes façons, n’en eût pas moins relevé du CRIME DE GUERRE CARACTERISE. Bref, « je n’ai pas bombardé d’hôpital ; si je l’ai fait, c’est par inadvertance ; si je l’ai fait volontairement, c’était pour en chasser l’ennemi ; et s’il n’y avait pas d’ennemis dans l’hôpital (où il y avait aussi, un tout petit peu, des médecins et des malades, non ?), eh bien nous l’avons fait et on vous enquiquine, c’est nous les rois du monde et In God we trust ! »…

                Au fait, comment s’appelle le commandant en chef de l’Armée US, qu’Oslo a poussé la plaisanterie jusqu’à nommer Prix Nobel de la Paix il y a sept ans ?

                Et ce sont ces politiciens « chrétiens », ces généraux « humanistes », ces « journalistes » de gôôôôôche, qui osent parler de « l’immoralité » de Poutine ?

                Moralité, si l’on ose dire : on ne peut faire un pas vers la lucidité dans le domaine de la géopolitique tant que l’on n’a pas compris que les dirigeants des Etats capitalistes soi-disant « démocratiques » sont des Al Capone de la politique, et je suis très méchant pour Al Capone !