Macron l’autoritaire, le donneur de leçons, l’impérialiste ! #Liban #Bielorussie

Quand il n’est pas en train, lui directement ou ses sbires et affidés façon Sibeth NDiaye ou le président LR du département du Cher, d’insulter les Français, faisant comme si la seule argumentation qu’il soit capable de développer face à une contestation sociale et populaire aussi forte que son impopulaire n’est que la répression policière à coup de grenades et de matraques, ose se poser en donneur de leçons. En quelques jours seulement, au mépris des plus élémentaires règles de savoir vivre, de démocratie et de diplomatie, Macron a ainsi prétendu dicter, seul depuis son bureau nouvellement doré à la feuilles,ce qui devait être aux dirigeants de la Biélorussie ou du . Le petit banquier qui a été installé par l’oligarchie capitaliste à l’Élysée fait honte à notre pays par ses oukases outrancièrement néocolonialistes, symptomatiques de son belliqueux.

Faut-il rappeler à Macron que son installation dans le bureau doré de l’Élysée n’est le fait que de 18% des électeurs, lui qui est le plus illégitime et mal élu de la Ve République ?

Macron la honte du Liban…

Depuis l’Élysée, Macron prétend donner bon et mauvais points à la classe politique libanaise et y dicter qui doit être le chef du gouvernement et la composition de ses ministères. Oubliant que le temps colonial du mandat est définitivement terminé.

Une déclaration à mettre en perspective avec la situation géopolitique résultant de l’émergence de l’impérialisme turc et de la crise de l’impérialisme français.

On lira avec grand intérêt les deux analyses suivantes conduites par Georges Gastaud, secrétaire national du PRCF :

et de rappeler que les Libanais n’ont pas besoin de recevoir d’ordre de la part de l’autoritaire Macron. C’est au peuple libanais et à lui seul, en pleine souveraineté de décider. Nous y reviendrons avec les explications de nos camarades communistes libanais.

Biélorussie : Tandis que les gilets jaunes sont matraqués et éborgnés, Macron donne de honteuses leçons de maintien à Loukachenko

C’est une sortie remarquée dans la servile presse de France : Macron tout en s’arrogeant le droit de prétendre dicter qui doit s’installer dans le fauteuil de président de la Biélorussie, s’est répandu en leçons de maintien de l’ordre.

Faut-il rappeler que le régime Macron a du sang sur les mains ? Avec plusieurs morts à la suite de violentes actions policières, notamment à Marseille celle de Zineb, dame de 80 ans décédée, le visage explosé par le tir d’une grenade par des CRS. Et des dizaines de blessés graves, envoyés dans le coma, éborgnés, mains arrachées. Faut-il rappeler que pour empêcher les manifestations des ordres ont été donnés d’arrestations préventives illégales de gilets jaunes ? Que lors des manifestations des gilets jaunes des dizaines de milliers d’arrestations ont eu lieu et ont conduit à une terrible répression par des milliers de procès et de condamnations politiques ?

Et le locataire de l’Élysée qui se voyait poser la question en Belgique des violences policières de prétendre interdire l’emploi du terme. Et c’est celui là qui ose faire critique à Loukatchenko ? Rappelons que ce qui est particulièrement signifiant des images qui arrivent de Minsk c’est que dès lors que les manifestations y sont pacifiques, on n’y perçoit aucun policier ou gendarme casqué, armes de guerre en main encager les défilés….qui ont le droit d’accéder aux perrons des lieux de pouvoir. Quand Macron lui fait interdire d’accès la moitié de Paris, arrêter et verbaliser les Parisiens qui ont le front d’avoir un tract d’un parti d’opposition progressiste dans la poche…

Ce samedi à Minsk, voici une vue aérienne du rassemblement d’opposants, diffusée par une pro-UE sur twitter, aucun escadron de CRS ou de policiers braquant des armes sur les quelques centaines de manifestants.

À comparer à la situation à Paris ce 26 septembre