“L’Axe du Mal” russo-cubano-chinois au secours du “cercle de la raison” – Par Georges Gastaud, PRCF

arrivée des médecins cubains en Italie pour aider à combattre l’épidémie de coronavirus

Alors que la Tchéquie anticommuniste, européiste – en paroles – et contre-révolutionnaire, reconnaît avoir détourné à son profit des masques provenant de Chine et destinés à l’Italie malade, on apprend que la République populaire de Chine, mais aussi socialiste et le Venezuela bolivarien, tous deux frappés par le blocus yankee appuyé par l’UE, vont envoyer nombre de médecins infectiologues en Lombardie.

La RPC a également offert un million de masques à la France et le président Xi Jinping a proposé une coopération médicale directe et continue à Emmanuel Macron, dont on attend la réponse.

Par ailleurs, la Russie, vouée aux gémonies en permanence par nos médias viraux, envoie en Italie ses meilleurs épidémiologistes.

Pendant ce temps, la BCE soigne les banques privées européennes à coups de centaines de milliards d’euros et la très humaniste présidente de la Commission de Bruxelles, Frau Ursula von der Leyen, nous adjure –en français par exception ! – de préserver avant tout… le marché unique européen. Certains nous donnent des masques, d’autres tombent le leur !

Une fois de plus, les empoisonneurs de l’esprit public français et occidental qui s’affublent du nom de « grands journalistes », les éditocrates de France-Inter, BFM, RTL, Le Monde, Le Point, L’Obs, Libé, Médiapart, etc. sont pris à contrepied par la réalité. Les « intelligents gentils » (= l’UE et les USA) haïssent les « méchants imbéciles » (les Chinois, les Russes, les Cubains, le Venezuela, bref tous ces pays qui, contrairement à nous, n’ont pas un « gouvernement démocratique et compétent » – comme chacun peut voir avec le désastre sanitaire en cours – mais d’affreux « régimes ») et cultivent en permanence la sinophobie, la raul-castro-phobie, la russophobie et l’antisoviétisme à retardement en décrivant la Chine et la Russie comme des « ennemis stratégiques », Cuba étant – contre l’évidence la plus flagrante – décrite comme un « goulag tropical ».

Mais voilà que ce sont justement les « lourdauds méchants » qui – comble de la perversion ! – viennent secourir les « intelligents gentils » incapables de contenir une méga-épidémie… que les Chinois, quoique rouges, comme le drapeau, et de surcroît jaunes, comme le gilet (rien pour plaire !), ont jugulée chez eux en prenant des mesures de salut public, en activant leur recherche publique de premier ordre et en testant des traitements antiviraux performants qu’ils ne demandent qu’à partager… C’est à ne plus rien comprendre, ma bonne Dame !

MORALITE :

On ne va pas comme ça pouvoir éternellement duper les gens en leur racontant qu’il fait jour à minuit et que l’eau coule de bas en haut.

On peut mentir à tout le monde un certain temps, on peut mentir ad vitam aeternam à quelques personnes très crédules – par ex. aux bobos macronistes et propres sur eux des métropoles friquées –, mais on ne peut pas mentir à tout le monde tout le temps. Et surtout pas à la classe travailleuse qui, en prenant tous les risques, sauve le pays en soignant les gens, en vidant les poubelles, en fournissant les magasins alimentaires et en produisant l’électricité.

La « mondialisation heureuse », l’ « Europe sociale », le « nouveau monde fondé sur le marché », le communisme « par essence totalitaire et incompétent », tous ces mensonges éclatent et éclateront de plus en plus vite à mesure que, à leur détriment, les peuples et les individus auront fait l’expérience tragique d’une mondialisation capitaliste qui n’est pas « virale » que par accident.

Préparons-nous à virer la mondialisation virale, camarades et amis, car il se pourrait que, plus vite que prévu, nous mesurions la justesse de cette phrase lancée au visage de Göring par Dimitrov lors du procès dit « des incendiaires du Reichstag » : « LES CONTRE-REVOLUTIONS SONT DES PARENTHESES DE L’HISTOIRE, L’AVENIR APPARTIENT AUX REVOLUTIONNAIRES ».

Tôt ou tard, toutes les « bulles » éclatent.

Celles de la spéculation sans âme mais aussi celles du mensonge sans honte !